Accueil Santé & Bien-être L’Espagne dépasse les 10 millions d’infections par le covid

L’Espagne dépasse les 10 millions d’infections par le covid

259
0

Le site incidence des coronavirus a enregistré mardi une forte baisse de 185 points à 2 694 cas, à la suite d’une diminution des infections signalées (77 873), qui ont dépassé ce mardi les 10 millions depuis le début de la pandémie, la moitié d’entre eux dans cette sixième vague.

Les données du ministère de la santé montrent que L’Espagne se situe en dessous du seuil de plus de 100 000 infections par jour. qui avait été enregistrée lors du pic de la sixième vague, atteignant 10 038 126 infections certifiées par des tests et signalées aux systèmes de santé de chaque territoire.

Le nombre de décès depuis le début de la sixième vague, que l’Institut de santé Carlos III a fixé à la mi-octobre, est de 6 716 citoyens, plus de 3 700 au cours du dernier mois et 408 qui ont été signalés, certains avec retard par les communautés, au cours des dernières 24 heures. Mardi dernier, 382 décès ont été signalés, portant le total depuis le début de la pandémie à 93 633.

Parallèlement à la baisse du taux d’incidence à 14 jours dans toutes les régions, le taux à 7 jours – sur l’évolution de la transmission au cours de la dernière semaine – a également diminué de 135 points, pour atteindre 1 028 cas.

Lire aussi:  C'est l'effet secondaire du paracétamol.

L’Andalousie en tête du déclin

L’Andalousie (952) est la première région d’Espagne à passer sous le seuil des 1 000 cas, même si elle double encore l’indicateur de risque très élevé, fixé à 500 cas pour 100 000 habitants. Les régions où l’incidence est la plus élevée sont la Catalogne (4 674 après avoir dépassé les 5 000), l’Aragon (3 914), Murcie (3 944), Ceuta (3 577) et la Communauté valencienne (3 808).

La baisse de ces indicateurs ne s’est pas encore répercutée sur la pression hospitalière, qui reste très élevée dans certaines communautés, la moyenne nationale étant de 21,7 % dans les unités de soins intensifs et de 14 % dans les services, dans les deux cas après une baisse de dixièmes de point de pourcentage au cours du dernier jour.

La Catalogne, avec 40 % de sa capacité d’accueil de patients covides en soins intensifs, reste en tête des territoires où la pression est la plus forte. L’Aragon (33,7 %), les Baléares (29,3 %), Castille et Léon (23,8 %), le Pays basque (22,6 %), la Communauté de Madrid (23,6 %) et la Communauté de Valence (23,1 %) sont les prochains territoires où l’occupation des unités de soins intensifs est la plus élevée. Les plus faibles sont la Galice (4,8%), La Rioja (9,4%), l’Estrémadure (12%) et l’Andalousie (13,3%).

Lire aussi:  Le covid-19 fait son retour dans les centres de soins primaires

En ce qui concerne le taux d’hospitalisation dans le service, Melilla (24,7 %), les Canaries (18,3 %), la Catalogne (18,7 %), la Communauté de Madrid (15,9 %), l’Aragon (17,1 %) sont en tête de liste avec le pourcentage le plus élevé de patients covidés.

Retour « prématuré » à la normalité

Alors que la transmission diminue dans la plupart des pays européens et qu’il n’y a aucun signe de levée des restrictions, le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré qu’il était « prématuré » de crier victoire contre le SRAS-CoV-2 et d’abandonner les efforts visant à stopper la transmission du virus.

« Il est prématuré pour tout pays de capituler ou de crier victoire », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, préoccupé par le nombre croissant de morts dans la plupart des régions du monde.

Son appel à la prudence intervient à un moment où certains pays cherchent à revenir à la normale.

Article précédentLes pharmacies de Catalogne cesseront de donner des tests aux étudiants à partir de lundi.
Article suivantIl s’agit du masque anti-covide espagnol qui avertit lorsque les limites de Co2 sont dépassées.