Accueil Business La situation en Chine exerce une pression supplémentaire sur les marchés boursiers,...

La situation en Chine exerce une pression supplémentaire sur les marchés boursiers, avec de fortes variations de l’Ibex.

46
0

Le site La victoire d’Emmanuel Macron aux élections françaises Les marchés boursiers européens, qui ont déjà clôturé dans le rouge et la nervosité la semaine dernière et sont encore en forte baisse aujourd’hui, ne seront pas rassurés lundi. (Cac : -1,9% ; Dax : -1,3% ; Ftse 100 : -1,9% ; Ftse MIB : -1,3%). L’Ibex présente un comportement particulièrement volatile. Il est parti en quelques minutes, passant d’une perte de 1,5 % à un niveau stable, avant de repartir à la baisse (-0,5 %, 8 613 points).

Le Vieux Continent a clôturé vendredi sur de fortes baisses dues aux craintes concernant les plans des banques centrales, notamment la Réserve fédérale (Fed). Aujourd’hui, les coupes sont alimentées par par la situation en Chine en raison de la Covid. Les marchés boursiers asiatiques – notamment le Hang Seng (-3,73%) et le Shanghai (-5,13%) – ont fortement chuté ce matin. Ceci, après Wall Street a terminé la journée de vendredi avec des réductions importantes.

Au sein de l’Ibex, les éléments suivants se distinguent. baisse des stocks d’acierprécisément en raison de l’impact de la situation en Chine, qui a provoqué la chute de nombreuses matières premières, comme le minerai de fer, le charbon et le pétrole.. ArcelorMittal chute de 7 %, suivie par Acerinoxqui est en baisse de 4 %. Egalement en mauvaise posture Repsol (en raison de la chute des prix du pétrole) o BBVA (après avoir amélioré de 23 % le prix de son offre de rachat de Garanti.).

PLUS DE CAS EN CHINE

Pékin, la capitale de la Chine, a mis en garde ce week-end contre de nouveaux cas de Covid et a… a commencé les tests de masse à Chaoyang, le principal quartier commercial de Chine.. Ce district est à l’origine de la plupart des 42 nouveaux cas de Covid signalés à Pékin depuis vendredi, rapporte  » CNBC « .

Lire aussi:  Unicaja prolonge son alliance de bancassurance avec Santa Lucia jusqu'à 358 millions d'euros

Jusqu’à présent, seuls des immeubles d’habitation individuels à Pékin ont été fermés. Les écoles restent ouvertes pour la plupart, mais la fermeture du quartier des affaires de Chaoyang a été ordonnée. la suspension de toutes les activités de groupe et des cours de formation.y compris les activités artistiques et sportives.

GAGNE, MAIS NE RASSURE PAS

De toute évidence, la victoire d’Emmanuel à l’élection présidentielle française a soulagé les investisseurs qui craignaient que Marine Le Pen ne finisse par l’emporter, ce qui a été comparé au triomphe de Donald Trump aux États-Unis.

A la fin, cependant, elle a gagné avec une faible marge contre le candidat d’extrême-droite (58,5% des voix contre 41,5%) qui, selon tous les experts, montre à quel point la France est divisée.

« Pendant son second mandat, Macron fait face à des vents contraires croissantstant en raison de l’économie que de la fragmentation politique », préviennent les experts de la Danske Bank. « Avec seulement 58,5% des électeurs qui le soutiennent pour un second mandat (contre 66% en 2017), il doit gouverner un pays divisé et le mandat le plus faible. Il pourrait être difficile pour Macron d’aller de l’avant avec ses réformes ambitieuses. des systèmes de retraite, de santé et d’éducation », ajoutent-ils.

Lire aussi:  Le déficit commercial jusqu'en février s'élève à 10,774 milliards, soit près de quatre fois plus élevé

La mesure dans laquelle vous pourrez mettre en œuvre vos plans dépendra des éléments suivants les élections législatives qui se tiendront les 12 et 19 juin.. « Si son parti et ses alliés ne parviennent pas à obtenir une majorité à l’Assemblée nationale, cela pourrait ouvrir la voie à un gouvernement de ‘cohabitation’, dans lequel le président et le premier ministre sont issus de partis différents, ce qui rendra difficile, selon nous, la résolution des vulnérabilités fiscales et des défis structurels », reconnaissent ces analystes.

AVALANCHE

L’agenda de ce lundi est plus ou moins calme par rapport à celui de la semaine à venir. une véritable avalanche de résultats (Santander, Sabadell, BBVA, CaixaBank, Microsoft, Alphabet, Meta, Apple…).

Les investisseurs ont pris connaissance de l’IFO allemand pour avril, qui mieux et plus que ce que l’on attendait à la fois en termes de climat économique, d’évaluation actuelle et d’attentes. En outre, Philips a déçu par ses résultats et plonge en bourse..

AUTRES MARCHÉS

L’euro se négocie à 1,0732 dollar (-0,59%). Le pétrole chute de 4 % en raison de la Inquiétudes concernant la demande compte tenu de la situation en Chine.. Le Brent se négocie à 102,36 dollars et le West Texas à 97,82 dollars.

L’or perd 0,9% (1 916 $) et l’argent est en baisse de 2,6% (23,62 $).

Le bitcoin est en baisse de 3% (38 498 $) et l’ethereum de 4,5% (2 827 $).

Le rendement de l’obligation américaine à 10 ans s’établit à 2,822 %.

Article précédentBerenberg reste confiant dans Línea Directa malgré les craintes d’inflation
Article suivantL’euro tombe à son plus bas niveau depuis deux ans face au dollar