Accueil Jeux PBI confirme le début des rapatriements des travailleurs de POGO

PBI confirme le début des rapatriements des travailleurs de POGO

559
0

Image Source : Shutterstock.com

Le Bureau philippin de l’immigration tient sa promesse de rapatrier les travailleurs qui ont travaillé pour les Philippine Offshore Gaming Operators (POGOs) sans les visas et permis de travail nécessaires. Le PBI a promis de renvoyer chez eux environ 40 000 travailleurs (les chiffres précédents les situaient plutôt à 48 000), les six premiers ayant été traités mercredi. Selon l’agence de presse philippine, ces six travailleurs sont des ressortissants chinois.

Les travailleurs de POGO sont renvoyés chez eux alors que les expulsions commencent

La Chine a eu un rôle important à jouer dans cette affaire. Le pays s’efforce depuis longtemps de convaincre diplomatiquement le gouvernement philippin de prendre les POGOs plus au sérieux. La Chine a décrit les POGO comme des opérateurs illégaux, mais le gouvernement philippin a déclaré que tout opérateur autorisé est un POGO et que ceux qui n’ont pas de permis en bonne et due forme ne peuvent pas du tout être considérés comme des POGO. Il y a même eu une brève rumeur selon laquelle la Chine aurait mis PAGCOR sur une liste noire des destinations touristiques non éligibles. Cette rumeur a toutefois été démentie par des fonctionnaires chinois.

Lire aussi:  Voici la durée pendant laquelle vous pouvez jouer aux nouvelles démos PlayStation.

Les Philippines ont toutefois tenu à s’assurer que leur réputation reste intacte, à l’instar du Cambodge voisin, qui s’efforce activement de lutter contre la criminalité liée aux jeux d’argent, qui a nui à sa réputation internationale ainsi qu’à ses perspectives commerciales et à son industrie touristique. Les travailleurs que les Philippines renvoient actuellement chez eux travaillaient auparavant dans 175 POGO dont les licences ont été résiliées en raison du non-respect des règles édictées par le gouvernement.

Le PBI espère renvoyer jusqu’à 3 000 travailleurs chez eux d’ici la fin du mois d’octobre. « Nous avons donné la priorité à l’annulation de ceux qui ont des visas valides et existants, et qui sont toujours dans le pays », a déclaré la PBI. À la suite des mesures réglementaires radicales prises à l’encontre des POGO, le nombre de POGO est tombé à 34 opérateurs agréés.

Lire aussi:  Colossus Bets annonce d'importants changements au niveau des cadres supérieurs

Les Philippines se sont engagées à nettoyer les entreprises non réglementées, car PAGCOR est un régulateur et un opérateur public, qui bénéficie énormément du maintien d’une industrie transparente et exempte de corruption. Un rapprochement avec les voisins de la région est également un bon moyen de stimuler l’industrie touristique philippine.

Article précédentFSB recrute Michaela Bonomini, ancienne cadre d’Entain, en tant que CPO.
Article suivantBF Games salue la croissance de la Roumanie grâce à l’intégration de Favbet.