Accueil Business M. Lavrov insiste sur le fait qu’un accord avec l’Ukraine nécessite la...

M. Lavrov insiste sur le fait qu’un accord avec l’Ukraine nécessite la neutralité et la renonciation à l’OTAN.

112
0

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a insisté samedi sur le fait qu’il s’attend à ce qu’un accord de paix avec l’Ukraine soit fondé sur la neutralité et la renonciation à l’OTAN. Le renoncement de Kiev à ses aspirations à l’adhésion à l’OTAN.La déclaration de garanties de sécurité pour la Russie et la création d’un cadre législatif concernant la consolidation de la langue et des médias russes dans le pays.

« J’espère que notre opération », comme Lavrov a fait référence à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, « se terminera par la signature de documents sur les questions de sécurité, le statut de neutralité de l’Ukraine et, bien sûr, la consolidation dans la norme de l’… le cadre législatif actuel concernant la langue russe, l’éducation russe et les médias russes.« , a-t-il déclaré dans des propos rapportés par l’agence TASS.

Lire aussi:  Le ministère public clôt les enquêtes sur Juan Carlos Ier et ne déposera pas de plainte contre lui.

« Nous sommes prêts à chercher des garanties de sécurité et à les coordonner pour l’Ukraine, pour les Européens et aussi pour nous-mêmes au-delà de l’élargissement du traité de l’Atlantique Nord », a déclaré M. Lavrov.

Le ministre réitère ici les plaintes exprimées en début de semaine, lorsqu’il a dénoncé Kiev pour avoir enfreint les principes de la constitution ukrainienne. « Ils ont adopté un très grand nombre de lois anticonstitutionnelles qui constituent une discrimination flagrante à l’encontre de la langue russe, qui est parlée dans de nombreuses régions du pays », a-t-il déclaré lors d’une interview à RBC jeudi.

Lire aussi:  L'Asie clôture en baisse alors que le tankan japonais indique une baisse de la confiance des entreprises.

Article précédentMorgan Stanley voit le pétrole à 120 dollars et estime que la production russe sera déterminante.
Article suivantLe soutien de l’Espagne au Maroc au Sahara occidental irrite l’Algérie en pleine crise énergétique