Accueil Sports Le Racing, géant de Paris, envisage un retour dans l’élite dans le...

Le Racing, géant de Paris, envisage un retour dans l’élite dans le cadre de la réforme du football français.

183
0

Deux ans après la saison 2019-20 de football français, qui s’est terminée prématurément en raison de la COVID-19, les retombées se font toujours sentir dans les clubs professionnels. L’effondrement de l’accord sur les droits télévisés de Mediapro, qui s’ajoute à deux années d’évaporation des recettes des matches, a nécessité un plan de sauvetage par CVC Capital Partners, connu pour LaLiga.

Le groupe britannique basé au Luxembourg a accepté une participation de 13,04 % dans la nouvelle filiale commerciale de la Ligue de football professionnel (LFP), qui devrait être définitivement approuvée sous peu. Elle remboursera un prêt d’environ 200 millions de dollars garanti par l’Etat et fournira un fonds de sauvetage financier d’environ 1,2 milliard de dollars à tous les clubs de Ligue 1 et à certains clubs de Ligue 2.

Des changements dans les accords de télévision nationaux et internationaux sont attendus d’ici 2024, Amazon étant un acteur en développement en France et visant désormais l’ajout de la Coupe de France à son catalogue. Pendant ce temps, la LFP cherche à sauvegarder le statut de top 5 pour le jeu français avant les réformes de l’UEFA prévues à partir de la campagne 2024-25.

Les deux niveaux professionnels français ne seront plus que des compétitions à 18 équipes d’ici deux ans, ce qui devrait théoriquement les rendre plus attrayants et garantir de meilleures tranches de revenus. Le Championnat National 1 (troisième niveau) semi-professionnel devrait également être entièrement professionnalisé dans le cadre d’une réforme du championnat inférieur supervisée par la Fédération française de football (FFF), à mesure que les grands clubs descendent.

Si l’on ajoute à cela les réformes qui ont vu la durée des contrats des jeunes passer de trois à cinq ans, le paysage du football français est sur le point de se transformer. Il s’agira de la survie du plus fort au sommet, tandis qu’il y aura également des opportunités en bas pour les clubs de se rétablir au niveau professionnel dans les années à venir.

L’un de ces clubs bien placés pour profiter de ce bouleversement est le Racing Club de France, ancien champion de France et cinq fois vainqueur de la Coupe de France. Le Racing peut se targuer d’être le deuxième club le plus titré de la capitale, derrière le Paris Saint-Germain, mais devant le Paris FC et le Red Star, qui sont tous deux plus haut sur l’échelle nationale.

Fondé en 1882, le Racing est l’un des plus anciens clubs du pays et le stade historique de l’Olympique Yves-du-Manoir à Colombes est sa maison spirituelle. Les maillots cerclés bleu ciel et blanc, emblématiques du Racing, se vendent encore aujourd’hui, ce qui témoigne de leur illustre histoire, malgré la chute du club en cinquième division, le rugby du Racing 92 ayant usurpé ses exploits footballistiques.

Lire aussi:  Résultats de la Ligue des champions, commentaires et évaluations : Kylian Mbappé s'impose pour le PSG ; Manchester City marque cinq buts

Aujourd’hui dirigés par Patrick Norbert et entraînés par son fils Guillaume, ancien joueur du PSG et du centre de formation d’Arsenal, les Racingmen progressent lentement dans la pyramide du football français. A terme, l’objectif est de retrouver le statut professionnel qui a fait la réputation du club dans les années 1980 sous la direction de Jean-Luc Lagardère, bien avant que le PSG ne devienne propriété des Qataris.

« Notre projet sportif actuel a été établi il y a un peu plus de trois ans », a expliqué Norbert, président du club, en exclusivité à CBS Sports. « A notre arrivée, nous avons dû remettre sur les rails la locomotive de l’équipe première. Dès notre première saison, nous avons été en course pour la promotion. Malheureusement, nous avons d’abord manqué l’avant-dernière journée, puis le COVID a annulé les deux campagnes depuis. »

Enzo Francescoli, Pierre Littbarski, Luis Fernandez et David Ginola n’étaient que quelques-uns des noms des superstars du club. Ils sont peut-être partis depuis longtemps, mais Colombes reste un terrain fertile pour la reproduction et le repérage, avec le vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA 2018 Steven Nzonzi et Romain Faivre, de l’Olympique Lyonnais, en tête de la liste impressionnante d’anciens joueurs actifs du Racing.

Le Racing peut également s’enorgueillir de joyaux formateurs chez certains noms européens établis. Kevin Malcuit du SSC Napoli, Raphael Nya des Wolverhampton Wanderers, Chrislain Matsima de l’AS Monaco, Yann Karamoh de Parme Calcio et Ibrahim Amadou du FC Metz ne sont que quelques exemples actuels qui illustrent la superbe capacité du club à identifier et à faire grandir les jeunes talents de la région parisienne.

Avant eux, les internationaux français William Gallas, Louis Saha, Zoumana Camara et Benoit Cheyrou sont tous passés par les rangs du Racing. Eliaquim Mangala, de l’AS Saint-Étienne, est également né à Colombes avant de déménager en Belgique lorsqu’il était enfant. Il a depuis représenté les Bleus au niveau senior, notamment à l’UEFA Euro 2016 sur son sol.

« Le Racing doit remonter dans les rangs si nous voulons garder nos meilleurs joueurs locaux », a déclaré Norbert au sujet de la remarquable capacité du club à favoriser le développement des jeunes. « Cependant, un partenariat avec un grand club étranger est en train de se mettre en place, ce qui nous permettrait de conserver nos meilleurs joueurs jusqu’à au moins 18 ans. »

Lire aussi:  Les playoffs de la NWSL : Le San Diego Wave FC entre dans l'histoire et se qualifie pour les demi-finales de la NWSL

Grâce à cela et à l’ensemble des changements nationaux à venir en France, les Pingouins pourraient bientôt retrouver un statut professionnel. Avec une avance de 11 points dans le Championnat National 3 régional, les Pingouins vont probablement accéder à la quatrième division cette année et cet élan pourrait mener à deux promotions consécutives après leurs frustrations au COVID.

« Lorsque les ligues ont été fermées, le Racing était en tête du classement », explique Norbert. « Notre objectif commun est d’atteindre le troisième échelon d’ici 2024-25. Cependant, une structure sportive professionnelle a été votée pour dès que le club atteindra le quatrième échelon. Cela impliquerait de s’entraîner tous les matins. »

Le Racing devrait également bénéficier d’un autre grand projet sportif à venir : les Jeux olympiques de 2024. Les Jeux d’été reviendront dans la capitale française pour la troisième fois, un siècle après que Paris a accueilli pour la première fois les Jeux d’été de 1924. Le Stade Olympique Yves-du-Manoir est l’un des rares sites de football choisis dans la région Île-de-France, avec le Stade de France et le Parc des Princes.

Le stade multisports vieillissant est en train d’être réaménagé en une nouvelle installation sportive brillante qui disposera de plusieurs terrains pour que les hommes, les femmes et les enfants du Racing puissent jouer et s’entraîner. Le Racing n’aura plus besoin d’étudier la possibilité de partager son domicile avec ses proches rugbymen à l’impressionnante La Defense Arena voisine, qui a commencé à accueillir des matchs en 2017.

Inauguré en 1907, le Stade Olympique Yves-du-Manoir était l’un des principaux sites de la septième Olympiade et accueillera des matchs de hockey en 2024. Après cela, les Jeux laisseront derrière eux un stade prêt pour le football de niveau Ligue 2 et des installations dignes d’un club aussi historique, qui aura peut-être retrouvé son statut professionnel d’ici là.

« Le Racing occupera la majeure partie du site », a déclaré Norbert en exclusivité à CBS Sports. « Les matchs se dérouleront au Stade Olympique Yves-du-Manoir avec quatre terrains synthétiques ultramodernes sur lesquels nos différentes équipes pourront s’entraîner, des centres médicaux et de remise en forme et un espace média uniquement destiné au football. Il pourra accueillir environ 10 000 personnes, avec la possibilité de s’étendre jusqu’à 30 000 au fur et à mesure que le club monte en puissance.

Racing Club de France Football

Racing Club de France Football

 » Les installations olympiques de 2024 seront dignes de la Ligue 2 tandis que l’extension les mettrait aux normes de la Ligue 1. Le football reste le porte-drapeau du Racing, même si le rugby est pour l’instant dominant. L’histoire du club est construite sur sept décennies de Racing en tant que club de football et nous sommes toujours le septième club français de tous les temps. »

Historiquement, le Racing éclipse ses rivaux régionaux, le Paris FC, et même le Red Star, club culte qui compte également cinq titres de Coupe de France. Le PFC est sur le point d’obtenir ce qui serait une promotion historique en Ligue 1 cette saison, mais il a un long chemin à parcourir pour égaler la contribution du Racing au football français et ses prétentions à être le deuxième club de la capitale, alors qu’il a également débauché de nombreux jeunes rivaux.

Les prochaines années dans le football français verront certainement des pertes, car les Girondins de Bordeaux flirtent avec la relégation de l’élite et l’AS Nancy Lorraine risque de quitter les rangs professionnels – tous deux en raison d’une mauvaise gestion. Les entreprenants FC Versailles 78 et Paris 13 Atletico sont deux exemples locaux qui pourraient continuer à s’épanouir au bon moment avec le Racing.

La promotion en quatrième division pourrait être un premier pas vers le monde professionnel. La combinaison d’une professionnalisation accrue du Racing et de l’évolution du paysage footballistique français, ainsi que l’héritage que laisseront les Jeux olympiques, devraient offrir à ce géant déchu une chance d’exploiter enfin son formidable centre de formation des jeunes qui l’a soutenu pendant des périodes très difficiles.

Article précédentNWSL Challenge Cup : Comment les Courage, Current et Thorns ont démarré en force en 2022.
Article suivantModifications des tranches de l’impôt sur le revenu des personnes physiques, déductions et autres nouveautés de la Renta (impôt sur le revenu) de cette année