Accueil Business Le gouvernement approuve le projet de réforme de la loi sur les...

Le gouvernement approuve le projet de réforme de la loi sur les marchés des valeurs mobilières

724
0

Le Gouvernement a approuvé en Conseil des Ministres ce lundi la projet de réforme de la loi sur les marchés des valeurs mobilières et les services d’investissement. qui sera soumis au Parlement espagnol dans le but de stimuler le financement des entreprises et de renforcer la protection des investisseurs, notamment dans le domaine des crypto-actifs.

Comme l’explique le ministère de l’Économie et de la Transformation numérique, le règlement vise à moderniser les marchés de valeurs mobilières dans le but de améliorer et renforcer leur capacité à financer l’économie de manière transparente et efficace.renforcer le régime de surveillance applicable aux entreprises d’investissement et maintenir un niveau élevé de protection des clients et des épargnants des services financiers.

Ce nouveau règlement constitue une loi-cadre qui remplace le règlement actuel de 2015 et fusionne en un seul texte les directives et règlements européens qui ont développé ce domaine afin d’offrir une sécurité juridique aux entreprises et aux investisseurs.

Avec ça, le cadre juridique financier est adapté aux nouvelles réalités technologiques et économiques. et, en particulier, la numérisation, les directives européennes, les nouveaux instruments et marchés de financement des PME (tels que le marché BME Growth) et les nouvelles formes de cotation (telles que les SPAC, des sociétés qui s’introduisent en bourse sans activité et dans le seul but de lever des fonds pour acheter une entreprise).

Le projet de loi comprend des mesures visant à améliorer la réglementation des marchés de valeurs mobilières, dans le but de. améliorer la capacité de financement non bancaire des entreprises.et renforcer la protection des investisseurs. À cette fin, le projet de loi simplifie certaines procédures et supprime les charges administratives redondantes afin de faciliter l’attraction des investissements.

À cette fin, le processus d’émission de titres à revenu fixe est simplifié, Les frais du CNMV sont réduits. La CNMV a réduit les frais de la CNMV payables par les émetteurs de titres à revenu fixe et a proposé l’élimination de certaines obligations de déclaration redondantes dans le processus de compensation et de règlement des titres. De cette manière, la réglementation nationale est mise en conformité avec les réglementations de l’UE et celles des pays voisins.

Lire aussi:  Jusqu'où Telefónica pourrait-elle rebondir après ses résultats ?

Elle établit également des améliorations dans le domaine du marché BME Growthen appliquant le régime des offres publiques d’achat au segment en croissance des PME, ce qui permettra aux actionnaires de recevoir une prime de contrôle proportionnelle en cas d’offre publique d’achat sur la PME cotée, améliorant ainsi le financement non bancaire de ces entreprises.

Aussi, la définition des PME est élargie d’inclure les entreprises dont l’émission de dette au cours d’un exercice est inférieure à 50 millions d’euros, ce qui augmente les possibilités d’être cotées sur ce marché et améliore donc le financement des entreprises.

En outre, les changements approuvés dans le Directive MIFID IIavec l’objectif que les services d’investissement soutiennent la recapitalisation des entreprises européennes et facilitent l’investissement dans l’économie réelle.

À cette fin, la réforme ajuste les exigences et obligations d’information qui, dans le contexte actuel, peuvent être redondantes, afin de faciliter la canalisation de l’épargne vers le financement, tout en préservant la protection et les intérêts des investisseurs.

Tout d’abord, le règlement modernise la réglementation et avance dans l’incorporation de la réglementation européenne pour faire face aux défis dérivés du processus de numérisation. Dans ce domaine, elle établit le les dispositions nécessaires pour appliquer la réglementation européenne sur les cryptoactifs en Espagne. immédiatement après son approbation, en donnant à la CNMV les pouvoirs nécessaires pour garantir la protection des investisseurs et la stabilité financière dans ce domaine.

Ainsi, le champ d’application du règlement inclut tout instrument financier qui est un crypto-actif, c’est-à-dire qui est représenté au moyen d’une technologie d’enregistrement distribué. En outre, elle comprend les infractions et les sanctions que permettra à la CNMV d’agir en cas de non-conformité. lorsque le règlement européen entrera en vigueur. Ainsi, la CNMV pourra sanctionner les manquements aux obligations et exigences des cryptoactifs qui ne sont pas des instruments financiers et qui sont présentés comme des objets d’investissement.

Lire aussi:  Danger à Almirall, qui s'approche de niveaux de soutien clés

De même, les dispositions d’application du règlement du système pilote pour l’utilisation de la technologie des registres distribués (blockchain) dans les infrastructures du marché des valeurs mobilières, ce qui permettra d’utiliser cette technologie pour négociation d’actions et d’obligations symbolisées pendant cinq ans et ne dépassant pas un certain volume d’activité. Le projet de loi comprend les conditions et les obligations qui doivent être remplies afin d’incorporer et d’enregistrer les crypto-actifs soumis à la réglementation des marchés de valeurs mobilières.

Deuxièmement, le projet de loi intègre une réforme de la loi sur les sociétés de capitaux. d’assurer la protection des investisseurs dans les sociétés cotées ayant un objectif de prise de contrôle (les SPACs susmentionnées) en garantissant les conditions dans lesquelles s’effectue le remboursement du capital investi par les actionnaires.

Ces véhicules ont pour but de favoriser l’introduction en bourse des entreprises, de contribuer à la la diversification des sources de financement.notamment pour les entreprises en croissance ou en début de développement, et également de réduire leur dépendance vis-à-vis du crédit bancaire.

Troisièmement, la transposition de la directive 2019/2034, relative au régime prudentiel des entreprises d’investissement (ESI), améliore le fonctionnement de ces entreprises et intègre des obligations de solvabilité spécifiques pour ces entités.

Le règlement établit un régime de surveillance prudentielle spécifique pour ces entreprises, en l’adaptant aux particularités de leur modèle économique et en tenant compte du principe de proportionnalité.

En outre, il Le CNMV est doté des pouvoirs suivants d’établir le régime applicable en fonction de la taille, de la nature, de l’échelle et de la complexité des activités de l’ESI. Un régime plus souple est également envisagé pour les très petites entreprises qui ne présentent pas de risque systémique, tout en maintenant la protection des investisseurs.

Elle ajuste également la limitation des positions dans certains produits dérivés et le régime d’exemption de couverture y afférent afin de stimuler les marchés en croissance.

Article précédentSportradar lance la solution de paris sportifs tout-en-un ORAKO
Article suivantPourquoi l’Espagne sera un gagnant cette année et un perdant en 2023