Accueil Business Bruxelles conditionne son « oui » au plafonnement du gaz à la modification par...

Bruxelles conditionne son « oui » au plafonnement du gaz à la modification par l’Espagne de ses tarifs réglementés d’électricité.

14
0

L’Espagne devra modifier le tarif réglementé de l’électricité si vous voulez que le Commission européenne approuve le plafonnement du prix de l’essence. Ainsi, le tarif semi-réglementé de l’électricité devra être réformé pour le découpler du prix horaire du marché de gros de l’électricité, selon « eldiario.es » citant des sources gouvernementales.

« L’une des conditions pour l’approbation du mécanisme par la Commission européenne est la réforme de l’actuel prix volontaire pour le petit consommateur (PVPC) », explique l’un des projets de l’arrêté-loi royal qui sera publié ce samedi dans le Journal officiel. Journal officiel de l’État (BOE). Ainsi, le changement devra être mis en œuvre « au début de l’année 2023 ».

Lire aussi:  L'Ibex cherche à reprendre son souffle après les récents rallyes

Ce vendredi, le gouvernement a donné le feu vert au projet de loi sur la protection de l’environnement. Exception ibérique lors d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres. Il a approuvé le plan visant à limiter le prix du gaz pour la production d’électricité et la une réduction des factures d’électricité pendant une période de 12 mois.afin de couvrir les éventuelles hausses des prix de l’énergie en hiver.

La mesure négociée avec Bruxelles entrera en vigueur dès que le règlement sera publié au BOE, ce qui devrait être le cas ce samedi. Mais en plus « nous devrons attendre que la Commission européenne adopte formellement l’avenant de la règle« , a souligné M. Ribera, qui pourrait être retardé d' » environ deux semaines « .

Lire aussi:  Invesco Income Funds : faire face à l'incertitude sans éroder l'épargne

C’était à la fin du mois d’avril quand les gouvernements de L’Espagne et le Portugal ont conclu un accord politique avec la Commission européenne pour cette dérogation ibérique convenue lors du Conseil européen de mars. Il permet le découplage temporaire des prix du gaz et de l’électricité dans la péninsule ibérique.

Article précédentRebond sans conviction sur l’Ibex 35
Article suivantS&P : Amadeus est bien positionné pour faire face à la demande croissante de trafic aérien