Accueil Finance Sept stratégies pour positionner les portefeuilles et gagner en 2023.

Sept stratégies pour positionner les portefeuilles et gagner en 2023.

439
0

Après une année plus que difficile pour les investisseurs (2022 a été marquée par une forte inflation, la guerre en Ukraine, le ralentissement économique…), 2023 pourrait apporter de nouvelles perspectives au marché. L’important, disent les experts, est de tirer les leçons des événements des douze derniers mois et de les appliquer à nos décisions d’investissement cette année. Parce que tout dépend de la façon dont nous positionnons nos portefeuilles..

C’est pourquoi WisdomTree propose sept façons de se positionner, en se concentrant sur les éléments clés à ne pas perdre de vue, afin de gagner en 2023. Ce sont les suivants :

1. jouer à la fois sur la défensive et sur l’attaque

Alors que les investisseurs étaient, à juste titre, sur la défensive en 2022, cette année, il pourrait être préférable de combiner cette stratégie avec une autre plus offensive. C’est ce que pense Mobeen Tahir, responsable de la recherche macroéconomique et des solutions tactiques chez WisdomTree, qui explique que « la nécessité de maintenir une position défensive forte restera extrêmement importante cette année pour faire face à trois risques clés : la récession, l’inflation modérée mais toujours élevée et la géopolitique ».

« Comme les banques centrales devraient encore resserrer leur politique monétaire au cours des premiers mois de l’année, le commerce de la valeur pourrait rester populaire », note-t-il. Toutefois, selon lui, il faut également s’attendre à ce que les investisseurs « commencent à intensifier leurs tactiques offensives cette année ».

Comme il le fait remarquer, ce changement « pourrait se manifester plus clairement à l’approche du point que beaucoup pourraient qualifier de « sommet de la stratégie agressive » de la Réserve fédérale (Fed) et d’autres banques centrales ». Tahir conseille de se tourner vers des thèmes à forte conviction pour accéder à la croissance à ce stade du cycle.

2. Préparez-vous à une plus grande volatilité

WisdomTree estime que 2023 pourrait être l’année où les résultats négatifs que les investisseurs ont anticipés l’année dernière se concrétisent. « Au fur et à mesure que l’état de l’économie change, que les banques centrales réagissent, que les bénéfices sont publiés, etc. il ne semble pas que les 12 prochains mois seront exempts de volatilité sur les marchés », déclare M. Tahir.

En 2022, les paris sur la qualité ont prédominé « pour renforcer le cœur des portefeuilles d’actions, car les entreprises rentables et stables, avec des niveaux d’endettement relativement faibles et un fort pouvoir de fixation des prix, ont tendance à présenter une volatilité moindre en période d’inflation et de hausse des taux. » Et la firme new-yorkaise estime que les investisseurs continueront à chercher « des moyens de rendre le cœur de leurs portefeuilles solide et prêt à résister à une plus grande volatilité » cette année. En d’autres termes, ils continueront à mettre l’accent sur la qualité.

Lire aussi:  Les marchés asiatiques rebondissent de 2% en moyenne pour clôturer une semaine mouvementée sur les marchés

Supercycle des matières premières

WisdomTree estime également que 2023 « pourrait être la troisième année consécutive du supercycle des matières premières ». Certains avancent même qu’il pourrait s’agir de la quatrième année si nous recommencions le décompte vers avril 2020 au lieu de janvier 2021″. Quoi qu’il en soit, il est bon de rappeler que les matières premières ont connu un bon parcours ces derniers temps, ce qui a renforcé leur crédibilité en tant qu’actif diversifié à prendre en compte dans les portefeuilles.

Toutefois, M. Tahir rappelle que la performance des matières premières « est déterminée par différents secteurs à différents moments ». En 2022, c’était l’énergie qui menait la danse, alors que cette année, « l’énergie pourrait passer le relais aux métaux précieux et aux produits industriels ». Pour cette raison, il s’attend à ce que les investisseurs stratégiques et tactiques « suivent de près l’évolution du marché des matières premières cette année ».

4. L’or, de nouveau à la mode ?

Tahir rappelle également qu’en raison de l’inflation, l’année 2022, qui « aurait dû être une période idéale pour l’or », est en fait devenue une « tempête parfaite » pour le métal précieux en raison de « l’agressivité avec laquelle la Réserve fédérale a répondu » à la hausse des prix. Une situation qui, selon lui, pourrait changer cette année.

« Si en 2023 la pression à la hausse sur le dollar et les taux du Trésor diminue, les chiffres de la croissance économique se dégradent et l’inflation reste élevée, L’or pourrait briller à nouveau » L’expert de WisdomTree souligne que  » la reprise de l’or est généralement de bon augure pour l’argent « , ce dernier pourrait donc également connaître une bonne année. « Certains investisseurs peuvent essayer de refléter leur position sur l’or à travers l’argent, surtout s’ils voient les perspectives industrielles encourageantes pour l’argent en raison de la transition énergétique », note-t-il.

5. la demande de métaux industriels va-t-elle augmenter ?

Comme les actions de croissance, les métaux industriels ont temporairement perdu de leur attrait l’année dernière, note l’expert de WisdomTree. « La récente performance décevante des métaux industriels a créé une déconnexion entre les fondamentaux du marché physique et ce que les prix du marché reflètent », a noté le cabinet new-yorkais dans un récent rapport.

Lire aussi:  L'Ibex 35 clôture dans le vert, loin de ses plus hauts, après avoir touché des résistances à court terme

Selon M. Tahir, « les stocks physiques de la plupart des métaux sont bien inférieurs à leurs moyennes historiques, tandis que les prix ont récemment été bloqués par les confinements en Chine et la perspective d’une récession mondiale ».

Toutefois, l’assouplissement des mesures de confinement de la Chine « pourrait catalyser une reprise des métaux industriels. » Comme le dit M. Tahir, « si les moteurs économiques du pays se remettent en marche, sous l’impulsion d’une politique monétaire favorable, les métaux industriels pourraient en bénéficier ». Sans parler de « l’élan toujours présent de la transition énergétique », qui, selon lui, « pourrait encore amplifier cette reprise si le contexte macroéconomique s’améliore ».

6. Investissement dans la transition énergétique

L’investissement dans la transition énergétique est une autre question que les investisseurs ne doivent pas perdre de vue cette année. Les effets du changement climatique sont de plus en plus évidents, ce qui, associé aux prix exorbitants de l’énergie, a mis en évidence la nécessité d’agir pour assurer la sécurité énergétique d’une manière qui soit à la fois économiquement et écologiquement viable.

WisdomTree souligne que la lutte contre le changement climatique dans le domaine de la transition énergétique nécessite une approche holistique. « Cela signifie que les technologies telles que les énergies renouvelables, les batteries, l’hydrogène, les biocarburants, le recyclage, la capture du carbone et bien d’autres ont un rôle crucial à jouer » à l’avenir. « Nous nous attendons à ce que les investisseurs continuent à chercher des moyens d’optimiser l’allocation de leurs capitaux aux innovations les plus prometteuses », déclare M. Tahir.

7. L’exécution en point de mire

Et la dernière tendance à surveiller en 2023 est l’exécution, qui fera l’objet d’une attention accrue. « Les investisseurs ont de plus en plus d’options lorsqu’il s’agit d’exprimer leurs opinions en matière d’investissement. C’est une bonne chose, mais à mesure que le menu des options s’élargit, la quantité de travail nécessaire pour prendre une décision éclairée augmente également. Nous attendons des investisseurs qu’ils assument cette responsabilité supplémentaire, qu’ils approfondissent les informations disponibles, qu’ils posent des questions difficiles aux gestionnaires d’investissement et qu’ils essaient d’utiliser le capital de la manière la plus efficace possible », déclare l’expert de la firme new-yorkaise.

En tout état de cause, WisdomTree note que « cette liste n’est pas définitive ». « L’avenir est incertain », dit-il, donc « les investisseurs s’adapteront inévitablement au fil de l’année ».

Article précédentJP Morgan : « Le rallye boursier va s’estomper au fur et à mesure que le premier trimestre avance ».
Article suivantAnalyse technique : Sabadell, Bankinter, CaixaBank, Inditex, Amazon, bitcoin, Viscofan….