Accueil Jeux Playtech prolonge la période de négociation avec ses partenaires TTB

Playtech prolonge la période de négociation avec ses partenaires TTB

638
0

Playtech a décidé de prolonger Partenaires TTB pour soumettre une proposition d’acquisition de l’ancienne société. C’est ce qu’a annoncé ce matin le conseil d’administration du fournisseur de jeux.

Playtech et les partenaires du TTB vont poursuivre les négociations

TTB Partners devait soumettre une proposition avant le 17 juince qu’il n’a pas fait. Conformément à la décision du conseil d’administration de Playtech, le fonds basé à Hong Kong disposera d’un mois supplémentaire pour proposer un accord. Conformément à la décision, TTB Partners doit maintenant soumettre une proposition avant le 1er janvier 2010. 15 juillet.

Le retard a été causé par les négociations en cours entre les deux sociétés. TTB Partners a annoncé pour la première fois son intention d’acquérir le fournisseur en février et poursuit cet objectif depuis. Selon le conseil d’administration de Playtech, les négociations donnent des résultats mais prennent plus de temps que prévu.

« Le Comité indépendant a demandé au Panel des OPA et des fusions de prolonger le délai dans lequel TTB doit clarifier ses intentions. Le Panel a accordé cette prolongation. »

Lire aussi:  Le Nintendo Direct mini est annoncé : date et heure de l'événement avec des bandes-annonces et des nouveautés sur les jeux Nintendo Switch.

Les actionnaires de Playtech s’attendent à ce que l’offre de TTB Partners dépasse l’offre antérieure d’Aristocrat Leisure. En février, ce dernier a proposé d’acquérir Playtech pour 2,7 milliards de dollars. Dans un premier temps, le fournisseur s’est montré favorable à l’offre, ce qui a conduit à l’approbation de son conseil d’administration. Toutefois, ses actionnaires n’étaient pas aussi satisfaits de la proposition et l’ont rejetée.

L’avenir de l’accord est encore incertain

Si TTB Partners espère conclure un accord, il devra proposer un accord qui satisfasse les investisseurs de Playtech. Le fonds pourrait cependant avoir plus de facilité à conclure un accord qu’Aristocrat. D’un côté, Mor Weizerle directeur général de Playtech, soutient fermement l’offre publique d’achat. D’autre part, les changements dans le paysage économique mondial peuvent convaincre Playtech d’accepter ce que le fonds offre.

Cette dernière hypothèse reste toutefois incertaine, car les actions de Playtech restent très fortes, malgré une baisse mondiale de la confiance dans les valeurs technologiques. De plus, les résultats financiers de la société pour le premier trimestre de l’année sont prometteurs, les revenus continuant à monter en flèche.

Lire aussi:  Un cabinet d'avocats réunit les victimes de la violation de données de Caesars

Selon une déclaration antérieure de Playtech, la société veut envisager toutes sortes de scénarios et être capable de s’adapter en conséquence. Pour cette raison, Playtech est prêt à poursuivre ses discussions avec TTB Partners, au lieu de précipiter sa décision. Le conseil d’administration de la société estime qu’il est préférable de continuer à discuter de l’accord pendant un mois supplémentaire et qu’il est dans l’intérêt de tous de laisser mûrir les négociations.

Pendant ce temps, Playtech continue à mener ses activités comme d’habitude. Il y a quelques jours, la société a aidé NorthStar Bets, un opérateur de casino, à lancer ses offres sur le marché réglementé de l’Ontario.

Article précédentVolume important sur l’Ibex, qui respecte 8 000 points
Article suivantLa bourse d’ABN Amro s’envole après l’intérêt d’achat de BNP Paribas