Accueil Finance Moderna poursuit Pfizer et BioNTech pour avoir copié son vaccin Covid-19

Moderna poursuit Pfizer et BioNTech pour avoir copié son vaccin Covid-19

589
0

Moderna a intenté un procès Pfizer et son partenaire allemand BioNTech par un allégation de violation de brevet dans le développement du premier vaccin Covid-19. approuvé aux États-Unis, en alléguant que ils avaient copié la technologie de l’ARN messager (ARNm) sur lequel les vaccins des deux laboratoires américains sont basés.

« Nous intentons ces poursuites pour protéger la plateforme technologique innovante d’ARNm que nous avons mise au point, dans laquelle nous avons investi des milliards de dollars et que nous avons brevetée au cours de la décennie qui a précédé la pandémie de Covid-19 », a déclaré le PDG de Moderna, Stéphane Banceldans une déclaration.

L’action en justice a été déposée devant le tribunal de district du Massachusetts ainsi que devant le tribunal régional de Düsseldorf. Dans le document, le laboratoire du Massachusetts souligne qu’il a brevets déposés entre 2010 et 2016. pour la technologie utilisée dans les deux sérums.

Lire aussi:  Le nombre de portefeuilles contenant au moins un bitcoin a augmenté de 20 % en 2022.

Moderna souligne que Pfizer et BioNTech « a amené quatre candidats différents aux essais cliniques, y compris des options qui se seraient éloignées de la voie innovante de Moderna. En utilisant un ARNm non modifié. » « Cependant, Pfizer et BioNTech ont finalement écarté ces alternatives et copié la technologie brevetée de Moderna.« , expliquent-ils.

À cet égard, le laboratoire américain a indiqué que l’alliance Pfizer-BioNTech avait d’autres options, mais qu’elle aurait « ils ont décidé de procéder avec un vaccin qui a exactement la même modification chimique de l’ARNm ». comme l’injection Moderna, entre autres accusations.

Selon Bloomberg, Pfizer a déclaré qu’elle n’avait pas été informée de cette action en justice et qu’elle ne pouvait pas la commenter. Les représentants de BioNTech n’ont pas répondu immédiatement à une demande de commentaire de la part des médias américains.

Lire aussi:  S&P prévoit que la volatilité du pétrole et les prix du gaz resteront élevés au cours des deux prochaines années

Moderna a expliqué que ne demande pas le retrait du vaccin Pfizer-BioNTech du marché. ni le blocage des ventes futures, mais des dommages et intérêts d’un montant indéterminé pour la période commençant le 8 mars de cette année. Elle affirme également qu’elle ne demandera pas de dommages et intérêts à Pfizer pour les ventes réalisées dans les 92 pays à revenu faible ou intermédiaire où Moderna a libéré son brevet sur le sérum.

L’année dernière, Pfizer a comptabilisé près de 37 milliards de dollars. dans les ventes de Comirnaty, son sérum d’ARNm, alors que Moderna a réalisé un chiffre d’affaires d’environ 18 milliards de dollars. avec Spikevax.

Article précédentElectronic Arts s’envole : Amazon pourrait racheter le développeur de « FIFA ».
Article suivantStakelogic, Relax Gaming, Avatar UX et bien d’autres : sur le tour de piste