Accueil Finance L’Union européenne approuve un impôt minimum de 15 % pour les multinationales

L’Union européenne approuve un impôt minimum de 15 % pour les multinationales

521
0

Un an plus tard, les négociations ont abouti. Le site États membres de l’Union européenne (UE) ont convenu mercredi de mettre en œuvre un Un impôt minimum de 15 % sera prélevé sur les multinationales dont le chiffre d’affaires annuel est supérieur à 750 millions d’euros. dans l’ensemble de l’UE.

Cet accord a été rendu possible par le fait que La Hongrie a levé son veto sur le règlement après que Bruxelles ait accepté de l’allègement des sanctions contre le pays magyar pour violation de l’État de droit.Le gouvernement d’Orbán a également accepté le plan d’aide de 18 milliards d’euros pour l’Ukraine. Il convient de rappeler que ce taux d’imposition minimal a été convenu au niveau mondial par plus d’une centaine de pays au sein de l’Union européenne. Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Lire aussi:  Le pétrole chute en raison d'une demande chinoise inquiétante et de l'attention portée à l'Iran

« La Commission (européenne) se félicite de l’accord unanime annoncé hier soir par la présidence tchèque du Conseil de l’UE sur la proposition de directive de la Commission garantissant un taux d’imposition effectif minimum pour les grands groupes multinationaux », a déclaré l’exécutif européen dans une note publiée après la réunion du Conseil européen. Bruxelles précise également que ces règles « s’appliquera à tout grand groupe, national ou international, dont la société mère ou une filiale est située dans un État membre de l’UE »..

En pratique, si le taux effectif minimum n’est pas appliqué par le pays dans lequel une filiale est établie, la loi prévoit que l’État membre dans lequel la société mère opère peut appliquer une taxe supplémentaire. La directive communautaire prévoit également assurer un recouvrement efficace lorsque la société mère est située en dehors du territoire de l’UEdans un pays à faible taux d’imposition qui n’applique pas de règles équivalentes. Les États membres transposent les nouvelles règles au plus tard le 31 décembre 2023.

Lire aussi:  Kutxabank réorganise la gestion de ses réseaux et nomme de nouveaux responsables

Paolo GentiloniCommissaire européen à l’économie, a salué le « triomphe de l’équité, de la diplomatie et du multilatéralisme » que représente l’accord conclu par les Vingt-sept. « La Commission européenne n’a jamais renoncé à cet accord, et je suis fier de le voir devenir une réalité », a déclaré l’Italien, qui estime que « l’intérêt commun » européen a « prévalu » et pense que le moment est venu de « s’efforcer de finaliser les négociations sur l’autre pilier de l’accord global, qui se concentre sur la taxation des plus grands groupes multinationaux et son intégration dans le droit européen ».

Article précédentCloudbet introduit un marché de fidélisation pour plus d’expériences
Article suivantHacksaw entreprend un voyage en Italie alors que l’empreinte européenne s’accroît