Accueil Sports L’UEFA déplace la finale de la Ligue des champions après l’invasion de...

L’UEFA déplace la finale de la Ligue des champions après l’invasion de l’Ukraine par la Russie ; la Pologne ne se déplacera pas pour le match de qualification pour la Coupe du monde.

112
0

L’UEFA a convoqué une réunion extraordinaire de son comité exécutif pour vendredi afin de discuter de la crise qui s’aggrave entre la Russie et l’Ukraine. L’instance dirigeante du football européen doit déplacer la finale de la Ligue des champions de cette saison le 28 mai, qui devait initialement avoir lieu au stade Krestovsky de Saint-Pétersbourg, après que la Russie a intensifié sa campagne contre son voisin en lançant une attaque militaire de grande envergure contre l’Ukraine aux premières heures de la matinée de jeudi.

Des missiles auraient atterri à proximité de plusieurs grandes villes ukrainiennes, dont la capitale Kiev, suscitant un nouveau tollé de la part de la communauté internationale. Les États-Unis font partie des nations qui ont confirmé qu’elles allaient prendre des sanctions contre la Russie, le régime de Vladimir Poutine et ses alliés ; les détails du train de mesures américaines seront annoncés plus tard dans la journée de jeudi. Dans ces circonstances, il est inévitable que le lieu du match phare du football européen soit déplacé.

« Suite à l’évolution de la situation entre la Russie et l’Ukraine au cours des dernières 24 heures, le président de l’UEFA a décidé de convoquer une réunion extraordinaire du Comité exécutif pour le vendredi 25 février à 10h00 CET, afin d’évaluer la situation et de prendre toutes les décisions nécessaires », indique un communiqué. « Une communication supplémentaire sera faite après la réunion du Comité exécutif de l’UEFA. »

Par ailleurs, l’UEFA a publié une déclaration pour condamner l’invasion militaire russe et pour exprimer sa solidarité aux résidents de l’Ukraine.

L’UEFA partage l’inquiétude de la communauté internationale concernant la situation sécuritaire en Europe et condamne fermement l’invasion militaire russe en cours en Ukraine.

En tant qu’instance dirigeante du football européen, l’UEFA travaille sans relâche pour développer et promouvoir le football selon les valeurs européennes communes telles que la paix et le respect des droits de l’homme, dans l’esprit de la Charte olympique. Nous restons résolument solidaires de la communauté du football en Ukraine et sommes prêts à tendre la main au peuple ukrainien.

Nous traitons cette situation avec le plus grand sérieux et la plus grande urgence. Les décisions seront prises par le Comité exécutif de l’UEFA et annoncées demain.

Les sources de CBS Sports confirment que l’UEFA élabore des plans d’urgence pour des sites alternatifs, bien qu’un remplacement spécifique puisse ne pas être choisi avant la fin du tournoi de la Ligue des champions, lorsqu’il sera plus clair quels pays seront potentiellement impliqués dans la finale. Londres a été évoquée comme ville hôte possible et le stade de West Ham, d’une capacité de 60 000 places, a fait savoir qu’il serait intéressé par l’organisation de la finale, qui a impliqué cinq équipes anglaises au cours des quatre dernières années. Le stade de Wembley et le stade de Tottenham Hotspur sont tous deux utilisés le jour de la finale.

Lire aussi:  La décision de Kylian Mbappe approche, Robert Lewandowski veut Barcelone, Man United veut Frenkie de Jong

La finale de la Ligue des champions n’est pas le seul sujet à aborder. Des questions ont également été soulevées concernant l’implication de l’UEFA avec Gazprom. L’entreprise énergétique majoritairement détenue par l’État sponsorise la Ligue des champions depuis 2012, les publicités pour l’entreprise étant depuis lors un élément incontournable des retransmissions de matchs. L’accord serait d’une valeur de 45 millions de dollars par an.

Des politiciens du Parlement européen ont demandé que cette association prenne fin, déclarant dans une lettre ouverte : « Nous vous demandons de ne plus considérer Saint-Pétersbourg et d’autres villes russes comme des sites pour des compétitions internationales de football et de choisir, dans un premier temps et de toute urgence, un autre site pour la finale de la Ligue des champions le 28 mai 2022.

« En outre, nous vous appelons à convoquer une réunion spéciale du Comité exécutif de l’UEFA, à mettre fin à la coopération avec Gazprom en tant que sponsor de l’UEFA et à envisager des sanctions contre les responsables russes individuels qui sont complices de la violation du droit international. »

Le club allemand Schalke 04 a déclaré qu’il allait retirer Gazprom comme sponsor de son maillot.

En termes de football, la Russie doit accueillir la Pologne dans un match de qualification pour la Coupe du monde le 24 mars. Si elle gagne ce match, elle jouera également à domicile contre le vainqueur du match entre la Suède et la République tchèque. Les associations de football de ces trois pays déclarent qu’elles ne se rendront pas en Russie.

Une déclaration commune dit: « Sur la base de l’évolution alarmante actuelle du conflit entre la Russie et l’Ukraine, y compris la situation sécuritaire, les associations de football de Pologne (PZPN), de Suède (SvFF) et de République tchèque (FAR) expriment leur ferme position selon laquelle les matchs de barrage pour la qualification à la Coupe du Monde de la FIFA 2022 au Qatar, prévus les 24 et 29 mars 2022, ne devraient pas être joués sur le territoire de la Fédération de Russie.

 » Les signataires de cet appel n’envisagent pas de se rendre en Russie pour y jouer des matchs de football. L’escalade militaire que nous observons entraîne de graves conséquences et une sécurité considérablement réduite pour nos équipes nationales de football et nos délégations officielles. Par conséquent, nous attendons de la FIFA et de l’UEFA qu’elles réagissent immédiatement et qu’elles présentent des solutions alternatives concernant les lieux où pourraient être joués ces prochains matchs de barrage. »

Lire aussi:  Ligue 1 : Comment Bordeaux est passé des quarts de finale de la Ligue des champions 2010 au bord de la relégation ?

La participation du pays aux Championnats d’Europe féminins de cet été et aux matches de la Ligue des Nations masculine fera également l’objet de discussions. Le Real Betis doit affronter le club russe du Zenit Saint-Pétersbourg en match de qualification pour l’Europa League jeudi.

Le Zenit et le Spartak Moscou, qui seront dans le chapeau pour les 16èmes de finale de l’Europa League, sont les derniers représentants russes en compétition européenne cette saison. Aucune équipe ukrainienne ne s’est qualifiée pour les phases finales des trois compétitions de l’UEFA. Le championnat national ukrainien devait reprendre ce week-end mais a été suspendu en raison du conflit.

L’international ukrainien Yaroslav Rakitskyi joue pour le Zenit, il a posté une photo du drapeau de son pays sur son Instagram accompagnée de la légende « Je suis ukrainien. » Pendant ce temps, plusieurs footballeurs brésiliens se sont rassemblés dans un hôtel où ils ont demandé des nouvelles. Le Brésil est le pays qui compte le plus de représentants étrangers dans le championnat ukrainien, avec 30.

Marlon, l’un des 13 Brésiliens sur la liste du Shakhtar Donetsk, a déclaré : « Nous sommes ici pour vous demander de l’aide à travers cette vidéo en raison du manque de carburant qui existe dans la ville, la frontière fermée, l’espace aérien fermé, il n’y a aucun moyen pour nous de partir. Nous demandons beaucoup de soutien au gouvernement brésilien, afin qu’il puisse nous aider. Et j’espère que vous pourrez nous aider en faisant la promotion de cette vidéo afin qu’elle puisse toucher le plus grand nombre de personnes possible. »

Le Shakhtar a quitté sa ville natale en 2014 lorsque le conflit a commencé avec la Russie dans l’est de l’Ukraine. Ils jouent dans le stade olympique de Kiev depuis 2020. Leur manager, Roberto De Zerbi, a déclaré qu’il s’est réveillé au son des bombes mais qu’il ne tient pas compte du conseil italien de quitter le pays.

« Je reste dans ma chambre. Aujourd’hui n’est pas un bon jour », a déclaré De Zerbi à Sportitalia. « J’ai attendu que la fédération suspende la saison jusqu’à ce que cela arrive. Cependant, je n’ai pas bougé. Je suis ici pour faire du sport et je ne pouvais pas tourner le dos aux fans.

« Il y a 13 joueurs brésiliens ici et mon équipe. Nous aurions pu rentrer chez nous, mais nous avons préféré attendre. La nuit dernière, nous nous sommes réveillés avec le bruit des explosions ». L’espace aérien de l’Ukraine est désormais fermé aux vols civils, ce qui signifie que De Zerbi et des millions d’autres personnes pourraient ne pas être en mesure de quitter la capitale.

Article précédentL’Ibex parvient à s’accrocher au support clé de 8 082 points.
Article suivantAcciona gagne 332 millions en 2021, soit 14% de moins que l’année précédente