Accueil Finance L’Ibex franchit la barre des 10 100 points et atteint son plus...

L’Ibex franchit la barre des 10 100 points et atteint son plus haut niveau de mai 2018

79
0

L’Ibex 35 continue d’être absolument inarrêtable. L’indice sélectif espagnol, au plus haut de mai 2018, a conquis 10 100 points et a progressé avec le reste des bourses européennes au début du mois de décembre. (Ibex : +0,82%, 10 140)en continuant avec l’évolution stellaire de novembremois au cours duquel le a augmenté de 11,5%.et a déjà accumulé des gains de 22% sur l’année. Sur l’ensemble de la semaine, l’indice sélectif espagnol a progressé de 2 %.

Au sein de l’Ibex, les faits marquants ont été les hausses de Amadeus, Meliá, IAG, Inditex o Telefónica, tandis que les plus mauvais élèves ont été CaixaBank et Redeia, au cours d’une séance où seules six actions ont clôturé dans le rouge.

De l’autre côté de l’Atlantique, le mois qui vient de s’achever a également été nettement positif, avec un Dow Jones en hausse de 8,8 %, un S&P en hausse de 8,9 % et un Nasdaq en hausse de 10,7 %. Les marchés à terme américains devraient être mitigés vendredi.

Le nouveau mois commence donc, sans aucun signe de correctionmalgré le fait que les indices sont fortement surachetés après des semaines de hausse consécutive. Dans le cas de l’Ibex, il attaque aujourd’hui la résistance de 10 100 points.Les plus hauts de 2020, niveaux auxquels il pourrait faire une pause bien méritée. Le premier niveau de support du sélectif se situe à 9 900 points.

« Pour l’instant, nous ne voyons pas la moindre confirmation du début de la correction.. Cependant, chaque jour qui passe augmente les chances d’assister à un coup d’arrêt », affirment les experts de Bolsamania.

Lire aussi:  L'Ibex 35 perd 2,2 % en une semaine et perd le soutien clé de 9 077 points.

Au final, les indices un mois de hausse saisonnière pour les actionsLe rallye de Noël a déjà eu lieu en novembre et se poursuivra jusqu’à l’adieu final en 2023.

PMI, LAGARDE ET POWELL

La première séance du mois de décembre et la dernière séance hebdomadaire sur les marchés boursiers sont marquées par la publication des PMI manufacturiers de novembre en Asie, en Europe (celui de l’Espagne est toujours en contraction) et aux États-Unis.

Au Japon, le PMI manufacturier de novembre est tombé de 48,7 à 48,3, bien qu’il soit meilleur que prévu (48,1). En Chine, Le PMI manufacturier de Caixin pour le mois de novembre est passé de 49,5 à 50,7.et a été supérieur aux prévisions (49,3). L’activité manufacturière chinoise a repris le chemin de la croissance après avoir dépassé le niveau de 50, qui marque la frontière entre la contraction et l’expansion. Ce chiffre contraste avec les indices PMI officiels chinois publiés hier, qui se sont détériorés et se sont révélés plus mauvais que prévu, tant pour l’industrie manufacturière que pour les services.

Outre les PMI, les investisseurs ont suivi aujourd’hui les discours de Christine Lagardequi s’est exprimée lors d’un événement sur la supervision bancaire à Francfort, et Jerome Powellqui participe à une réunion universitaire où il a indiqué qu’il est « prématuré » de parler de baisse des taux d’intérêt. Dans l’après-midi, déjà après la clôture de la bourse, le Agence DBRS commentera les notations de l’Espagne et de l’Allemagne.

Lire aussi:  Large rebond des prix du bitcoin et des crypto-monnaies malgré les craintes liées à la Russie et à l'Ukraine.

OPEP+, REPSOL, FERROVIAL…

Dans un autre ordre d’idées, L’OPEP+ n’a finalement pas annoncé de nouvelles réductions de production jeudi.. Les différents pays ont toutefois pris la décision de prolonger les réductions de production individuelles d’un total combiné de 2,2 millions de barils par jour.

En outre, Ferrovial a annoncé ce jeudi après-midi le lancement de un programme de rachat d’actions, à partir d’aujourd’hui vendredi, pour un montant maximum de 500 millions d’euros.

Dans d’autres domaines, les commentaires faits hier par le président de Repsol, Antonio Brufau, continuent d’être discutés aujourd’hui, car il a prévenu que va déplacer ses investissements en France et au Portugal en raison de l’incertitude juridique qui règne en Espagne. résultant de l’affaire la possibilité que la taxe sur les entreprises énergétiques soit maintenue.

AUTRES MARCHÉS

L’euro s’échange à 1,088 dollar (-0,05%). Les prix du pétrole augmentent après les réductions d’hier dues à la décision de l’OPEP+. Le Brent s’échange à 81,1 dollars et le WTI à 76,28 dollars.

L’or est en hausse de 0,98% (2 058 dollars) et l’argent est en légère hausse (25,32 dollars).

Le bitcoin est de retour au-dessus de 38 000 dollars (38 785) et l’ethereum autour de 2 100 dollars.

Le rendement de l’obligation américaine à 10 ans tombe à 4,253%.

Article précédentBooming Games s’implante en Espagne avec 888casino
Article suivantWood (ARK) profite de la dynamique de Coinbase pour vendre à nouveau des actions