Accueil Finance L’Ibex 35 clôture en baisse, plombé par la chute de Santander après...

L’Ibex 35 clôture en baisse, plombé par la chute de Santander après la publication de ses résultats.

122
0

Après les fortes chutes de la dernière journée sur les marchés boursiers européens, les principaux indices du Vieux Continent ont tenté de rebondir, sans y parvenir. L’Ibex 35 a atteint un sommet intraday de 8 703 points, mais a clôturé avec une baisse de 1,58% à 8 439,30 points, sous la pression de forte baisse de Santander suite à ses résultats.ne pas oublier l’effondrement de PharmaMar. Du côté positif de l’indice sélectif, les hausses des entreprises suivantes se sont démarquées Meliá, Ferrovial y ACS.

La journée a été riche en grands noms, mais les sujets les plus discutés ont été les suivants Twitteraprès en concluant un accord de vente de 44 milliards de dollars avec Elon Musket Santanderqui a annoncé une amélioration de son bénéfice au premier trimestre de 58 %, à 2 543 millions d’euros.. La banque a connu une performance très volatile en bourse aujourd’hui, ayant augmenté de plus de 3 % ce matin après l’annonce de ses chiffres, avant de s’effondrer.

Selon UBS, le « coupable » de la mauvaise réaction du marché boursier est le Brésil.Le Brésil, un pays où les perspectives étaient très bonnes grâce à la bonne tenue du real brésilien, mais qui a déçu en raison de la hausse des coûts et du ralentissement de l’activité.

La banque suisse a montré son « déception » en raison de l’évolution du revenu net d’intérêts sur le marché brésilien, de la baisse des marges et de la diminution des volumes. Dans le même temps, les coûts ont grimpé de 14 % par rapport au premier trimestre de 2021.

Lire aussi:  Les marchés asiatiques rebondissent de 2% en moyenne pour clôturer une semaine mouvementée sur les marchés

Twitter et Santander n’ont toutefois pas été les seuls protagonistes. Mardi, de nombreuses autres entreprises ont publié leurs résultats, notamment HSBC, Novartis, AB Foods, Enagás, Enagás (25,4 % de moins qu’en mars)… lui-même UBS a également présenté des chiffres, Dépasser les attentes pour le premier trimestre. L’entreprise suisse a enregistré un bénéfice net attribuable de 2 136 millions de dollars.. Toutefois, les comptes les plus attendus seront ceux de la fin de l’année. Wall Street, qui enregistre de lourdes pertes et a contribué à la mauvaise fermeture de l’Europe. Le secteur technologique continue de mener les pertes et le Nasdaq se négocie déjà près de ses plus bas niveaux annuels, dans l’attente des résultats de l’enquête sur la santé publique. Microsoft et Alphabet.

Une avalanche de chiffres sur les entreprises a été l’un des principaux sujets de la journée, mais les investisseurs ont continué à surveiller de près les autres, comme la situation actuelle en Chine avec le Covid et qui a été largement responsable des baisses d’hier sur les marchés du Vieux Continent.

« La stricte politique chinoise du ‘Covid zéro’ fait craindre que le gouvernement chinois aura du mal à se rapprocher de son objectif de 5,5 pour cent du PIB cette année.. (…) On pouvait voir des blocages qui duraient des semaines. Ce sont ces préoccupations qui semblent avoir entraîné la baisse d’hier, ainsi qu’une forte chute des prix des matières premières », expliquent les experts de CMC Markets dans leur rapport quotidien.

Lire aussi:  Le pétrole augmente en raison d'une éventuelle réduction de l'offre de l'OPEP+.

L’agenda de mardi a été plutôt pauvre en données macroéconomiques, avant la publication jeudi de l’indice des prix à la consommation. PIB AMÉRICAIN et le vendredi le PIB et IPC pour la zone euro. Si cette semaine sera marquée par les résultats, la semaine prochaine, les banques centrales occuperont le devant de la scène, avec la réunion très attendue de la Réserve fédérale (Fed). et aussi de la Banque d’Angleterre.

Comme si cela ne suffisait pas, La Russie continue de redoubler son offensive sur le Donbas et les experts de Danske Bank prévoient que la guerre deviendra encore plus intense dans les semaines à venir, alors que les 9 maiLa Russie célébrera sa victoire sur l’Allemagne lors de la Seconde Guerre mondiale.

AUTRES MARCHÉS

L’euro s’échange à 1,0667 dollar (-0,41%) et renouvelle son plus bas niveau depuis deux ans face au billet vert. Les prix du pétrole sont en hausse de 1%. Le Brent est à 103,57 dollars et le West Texas à 99,74 dollars.

L’or est en hausse de 0,6 % (1 907 dollars) et l’argent en baisse de 0,1 % (23,66 dollars).

Le bitcoin est en baisse de 1% (39 785 $) et l’ethereum de 1,8% (2 942 $).

Le rendement de l’obligation américaine à 10 ans tombe à 2,761 % et celui de l’obligation espagnole à 10 ans se détend à 1,806 %.

Article précédentTop 50 de la Ligue des champions : les meilleurs joueurs de Liverpool, Manchester City, Real Madrid et Villarreal classés par ordre d’importance
Article suivantSantander dépasse les attentes : « La punition boursière est une opportunité d’achat ».