Accueil Santé & Bien-être Les suicides d’enfants de moins de 15 ans ont augmenté de 57...

Les suicides d’enfants de moins de 15 ans ont augmenté de 57 % en Espagne l’année dernière

618
0

Cela a été comme une cruche d’eau froide : le suicides chez les moins de 15 ans en Espagne a augmenté de 57 %. en 2021 par rapport à l’année précédente, ce qui reflète l’impact de la pandémie de santé mentale sur les enfants. L’année dernière, les personnes suivantes ont mis fin à leurs jours 22 enfants de moins de 15 ans, contre 14 en 2020. Le site Institut national de la statistique (INE) a publié ce lundi son rapport annuel « Statistiques des décès selon la cause du décès ». Année 2021″. L’année dernière, l’Espagne a dépassé la barrière des 4 000 suicides par an a été franchie l’année dernière.dans la population générale : en 2021, des personnes ont mis fin à leurs jours 4 003 Espagnols de tous âges, a 1,6% de plus qu’en 2020. Sur Catalogne augmentation des suicides de 3,6 %, plus du double de la moyenne espagnole : 576 personnes ont mis fin à leurs jours, soit 20 de plus qu’en 2020 (556).

Le suicide est le première cause externe de mortalité en Espagne. En 2021, selon les données publiées par l’INE, une moyenne de 11 personnes par jour sont mortes par suicide, dont 75% d’hommes (2 982) et 25% de femmes (1 021). Les hommes se suicident plus souvent, malgré le fait que les femmes fassent plus de tentatives. 2021 devient le année avec le plus grand nombre de suicides enregistrés dans l’histoire de l’Espagne. depuis le début des enregistrements (1906).

Ces chiffres étaient prévisibles, mais ce que les experts n’avaient pas prévu, c’est que… une telle augmentation du nombre de suicides chez les enfants de moins de 15 ans, qui, plus que jamais, rend nécessaire de mettre le santé mentale au centre des politiques sanitaires, éducatives et sociales. L’Espagne, déplorent les experts, ne dispose toujours pas d’une plan national de prévention du suicide.

Lire aussi:  Des chercheurs catalans découvrent plusieurs protéines impliquées dans la progression du mélanome

En 2021, les personnes suivantes ont mis fin à leurs jours 22 mineurs de toute l’Espagnecontre 14 en 2020, soit une augmentation de 57 %. « Je ne m’attendais pas à ces chiffres. C’est choquant, il dit à ce journal Francisco Villar, psychologue clinicienne et coordinatrice du programme d’attention aux comportements suicidaires à l’hôpital Sant Joan de Déu (Esplugues de Llobregat). « Nous savons que les mineurs qui commencent par des tentatives de suicide deviennent de plus en plus sérieux et finissent par mourir après l’âge de 18 ans. Mais maintenant nous voyons que commencer plus tôt [a suicidarse]comme c’est le cas pour les troubles du comportement alimentaire (TCA) », explique Mme Villar.

Le suicide reste la première cause de décès non naturel en Espagne, en multipliant par 2,5 celles provoquées par par le accidents de la route (1 599 en 2021), pour 14 les homicides (283) ou par 93 ceux causés par la violence sexiste (43).

Entre 15 et 29 ans, le suicide est l’acte le plus fréquent. première cause absolue de décès. Elle provoque 316 décès par an, contre 299 pour les accidents de la route et 295 pour les tumeurs. 999 personnes de plus de 70 ans ont mis fin à leurs jours en 2021.

Autres décès

Selon le rapport de l’INE, 16 831 décès ont été enregistrés en 2021. décès dus à des causes externes753 de plus que l’année précédente (4,7%). Par sexe, le rapport montre que 10 689 hommes sont morts de ces causes (4,2 % de plus qu’en 2020) et 6 142 femmes (5,5 % de plus).

Le suicide reste toutefois la première cause de décès externe, devant le les chutes accidentelles (avec 3 655 décès et une augmentation de 1,4 %) et la noyade accidentelle, submersion et suffocation. (avec 3 504, soit 20,3 % de plus qu’en 2020).

Lire aussi:  L'hôpital à domicile

Par sexe, les principales causes de décès dans les hommes étaient le suicide (2 982 décès et une augmentation de 1,8 % par rapport à 2020), les chutes accidentelles (1 946, soit une hausse de 2,5 %) et les la noyade, la submersion et la suffocation. (1 855, soit une augmentation de 26,4 %).

De même, le les chutes accidentelles (1 709 décès), la la noyade, la submersion et la suffocation. (1 649) et les suicides (1 021) ont été les principales causes de décès externes chez les femmes, avec des augmentations de 0,1 %, 14 % et 1 %, respectivement. Au total, 1 599 personnes (1 283 hommes et 316 femmes) sont décédées à la suite d’un accident de la route, soit 9,3 % de plus qu’en 2020.

En outre, de janvier à juin 2022, il y a eu . 8 829 décès dus à des causes externes, 11,8 % de plus que pour la même période en 2021. Par sexe, 5 541 hommes sont décédés de ces causes (10,7% de plus) et 3 288 femmes (13,6% de plus). Viennent ensuite les noyades, submersions et étouffements accidentels (avec 1 863 décès et une augmentation de 20,7 %) et les chutes accidentelles (avec 1 722 décès, soit 3,2 % de moins).

Enfin, en 2022, par accident de la route 761 personnes sont décédées, soit 3,3 % de plus qu’au premier semestre 2021.

Par sexe, les principales causes de décès externes dans l’UE sont les suivantes hommes étaient les suicide (1 481 décès) et de la noyade, de la submersion et de la suffocation (950) ; et dans l femmes, noyade, submersion et suffocation (913) et chutes accidentelles (775 décès).

Article précédentL’Ibex reste à l’arrêt
Article suivantBankinter et deux autres actions qui ont franchi la résistance ce lundi