Accueil Sports Les membres du conseil d’administration de la Juventus démissionnent en catastrophe ;...

Les membres du conseil d’administration de la Juventus démissionnent en catastrophe ; Andrea Agnelli et Pavel Nedved quittent le club de Serie A.

593
0

Dans une décision choquante, le Juventus Le conseil d’administration a démissionné lundi, marquant la fin de l’ère d’Andrea Agnelli en tant que président du club. On y retrouve notamment, aux côtés d’Agnelli, le vice-président et ancien joueur de la Juve Pavel Nedved.

Agnelli a pris la tête du club en 2010 après quelques années difficiles, notamment en 2006 lorsque la Juventus était au centre du scandale du Calciopoli qui a relégué l’équipe italienne en deuxième division. Par la suite, sous la direction d’Agnelli, la Juventus a réussi à remporter neuf titres de Serie A d’affilée, de 2011 à 2020. Les récents états financiers de la Juventus ont fait l’objet d’un examen minutieux de la part des procureurs et de l’autorité italienne de régulation du marché CONSOB au cours des derniers mois, pour des allégations de fausse comptabilité et de manipulation du marché. Le club a reconnu les soi-disant « manœuvres salariales » des exercices 2019-20 et 2020-21, ajoutant que « la complexité de ces profils sur les éléments de valorisation peut faire l’objet de différentes interprétations. » En conséquence, Agnelli a informé le conseil d’administration et les employés de la Juventus de sa décision de se retirer et de lancer un processus pour un nouveau conseil dans les prochaines semaines.

CBS Sports propose un podcast quotidien sur le football qui couvre tout ce que vous devez savoir sur le beau jeu. Assurez-vous de suivre House of Champions pour suivre les plus grands matchs, les histoires, les transferts avec Fabrizio Romano, et tout ce qui se passe dans le sport le plus populaire du monde.

Le même conseil a nommé Maurizio Scanavino comme directeur général jusqu’à ce qu’un nouveau conseil d’administration soit confirmé lors d’une réunion prévue le 18 janvier. Dans le même temps, il a été demandé à l’actuel PDG du club, Maurizio Arrivabene, ancien directeur de l’équipe Ferrari en Formule 1, de rester à son poste bien qu’il fasse partie des membres qui ont démissionné lundi.

Mardi, le propriétaire du club (Exor) a annoncé sa décision de nommer Gianluca Ferrero comme nouveau président de la Juventus : « En référence aux décisions prises par le conseil d’administration de la Juventus FC et en prévision de son assemblée des actionnaires convoquée pour le 18 janvier 2023, Exor communique qu’elle indiquera Gianluca Ferrero pour le rôle de président de la Juventus. En tant que conseiller d’entreprise, auditeur, membre du conseil d’administration et de comités de plusieurs sociétés, M. Ferrero possède une expérience significative et les compétences techniques requises, ainsi qu’une véritable passion pour le sport. club bianconeroce qui fait de lui la personne la plus qualifiée pour remplir cette fonction ».

Déclaration complète de la Juventus

La Juventus a publié un communiqué lundi soir pour expliquer ce qui a conduit à cette décision inattendue : « Le Conseil d’administration de la Juventus Football Club S.p.A. (la « Société » ou « Juventus »), qui s’est réuni aujourd’hui sous la présidence d’Andrea Agnelli, ayant obtenu de nouveaux avis juridiques et comptables de la part des experts indépendants désignés pour évaluer les questions soulevées par la Consob conformément à l’art. 154-ter TUF sur les états financiers de la Société au 30 juin 2021, a analysé à nouveau les allégations indiquées par le Parquet du Tribunal de Turin, les déficiences et les points critiques relevés par la Consob et les réserves émises par Deloitte &amp ; Touche S.p.A., l’auditeur indépendant de la Juventus.

En ce qui concerne les questions relatives aux « manœuvres salariales » (« manovre stipendi ») des exercices 2019/2020 et 2020/2021, le Conseil d’administration a reconnu la complexité de ces profils sur les éléments d’évaluation qui peuvent être soumis à différentes interprétations concernant les traitements comptables applicables et a soigneusement examiné les traitements alternatifs possibles.

À la suite de ces analyses et évaluations globales, bien que le traitement comptable adopté s’inscrive dans ceux autorisés par les principes comptables applicables, pour accroître la prudence, la Société :

– En premier lieu, a résolu de réviser par voie d’augmentation l’estimation de la probabilité de réalisation des conditions de permanence dans l’Équipe pour les joueurs qui ont renoncé à une partie de leur salaire au cours de l’exercice biennal 2019/20-2020/21 et avec lesquels des augmentations de salaire ou des  » primes de fidélité  » ont été conclues par la suite (en juillet/août 2020 pour la première manœuvre dite  » manœuvre salariale  » et en septembre 2021 pour la deuxième manœuvre dite  » manœuvre salariale « , respectivement) ;

– Sur la base des possibilités susmentionnées d’adopter des méthodologies comptables alternatives légitimes, évaluées pour effectuer une régularisation pro-rata temporis des coûts liés aux augmentations de salaire de juillet/août 2020 (pour la première dite  » manœuvre salariale « ) et aux dites  » primes de fidélité  » de septembre 2021 (pour la seconde dite  » manœuvre salariale « ) à partir de la date la plus proche d’une obligation dite constructive parmi celles envisagées par les experts indépendants (et donc, respectivement, à partir de juin 2020 et mai 2021).

Les révisions d’estimations et d’hypothèses ci-dessus conduisent donc à une révision des estimations sur les charges à payer à la fin du mois de juin 2020, à la fin du mois de juin 2021 et à la fin du mois de juin 2022, en tant qu’effet des augmentations de salaire exécutées en juillet/août 2020 et de la « prime de fidélité » exécutée en septembre 2021, en raison de la régularisation pro-rata temporis, conformément à l’approche dite « linéaire » (qui est l’une des approches autorisées par les principes comptables), à partir, respectivement, de juin 2020 et de mai 2021 ; les effets sont substantiellement nuls sur les flux de trésorerie et sur la dette financière nette, tant sur les exercices précédents que sur celui qui vient de se terminer et sur les exercices futurs et ne sont pas significatifs sur les capitaux propres pour les exercices clos au 30 juin 2022.

Les effets comptables de ce qui précède seront reflétés dans de nouveaux projets d’états financiers séparés et dans de nouveaux états financiers consolidés au 30 juin 2022, qui seront analysés et approuvés lors d’une prochaine réunion du conseil d’administration, divulgués au marché conformément aux lois applicables et soumis à l’assemblée générale des actionnaires déjà convoquée pour le 27 décembre 2022.

Le Conseil d’administration a donc approuvé à l’unanimité le communiqué de presse contenant les considérations sur les états financiers au 30 juin 2022 requises par la Consob en vertu de l’article 114, paragraphe 5, du TUF, qui est disponible auprès du mécanisme de stockage autorisé « 1Info » (www.1info.it) et sur le site Internet de la Société (www.juventus.com), dans la section « Investor Relations ».
Les administrateurs ont également demandé aux structures internes de la Société, en ce qui concerne spécifiquement l’activité du Secteur Sport, d’achever leurs analyses et de procéder à la mise en œuvre, dans les meilleurs délais, du processus déjà engagé pour poursuivre la mise en œuvre et l’amélioration des procédures internes et des mesures de contrôle afin de contribuer au processus de renforcement des politiques comptables liées à la reconnaissance et à l’évaluation des actifs et des transactions de la Société.

A la lumière de tout ce qui précède, afin de renforcer la gestion de la Société, le Conseil d’Administration a décidé de nommer M. Maurizio Scanavino comme Directeur Général (« Direttore Generale »). Le curriculum vitae de M. Scanavino est joint au présent communiqué de presse.

En outre, les membres du Conseil d’administration, compte tenu de la centralité et de la pertinence des questions juridiques et techniques/comptables en suspens, ont estimé qu’il était dans le meilleur intérêt de la Société que la Juventus se dote d’un nouveau Conseil d’administration pour traiter ces questions.

A cette fin, sur proposition du Président Andrea Agnelli et afin de permettre que la décision sur le renouvellement du Conseil soit soumise à l’Assemblée Générale dans les meilleurs délais, tous les membres du Conseil d’Administration présents à la réunion ont déclaré renoncer à leur mandat.

Pour les mêmes raisons, chacun des trois administrateurs dotés de pouvoirs (le président du conseil d’administration Andrea Agnelli, le vice-président Pavel Nedved et l’administrateur délégué Maurizio Arrivabene) a jugé opportun de renoncer aux pouvoirs qui lui sont conférés. Le Conseil d’administration a toutefois demandé à Maurizio Arrivabene de conserver le poste d’administrateur délégué.

En conséquence de ce qui précède, la majorité des administrateurs en fonction a cessé et, par conséquent, conformément aux lois applicables et aux statuts, le Conseil d’administration doit être considéré comme ayant cessé ses activités. Le conseil d’administration poursuivra ses activités sous un régime de prorogation jusqu’à l’assemblée générale convoquée pour le 18 janvier 2023 afin de nommer le nouveau conseil d’administration (à l’exception de l’administrateur Daniela Marilungo, qui a démissionné par une déclaration séparée ; voir ci-dessous pour plus d’informations)1.

La Juventus continuera à collaborer et à coopérer avec les Autorités de surveillance et du secteur, sans préjudice de la défense de ses droits en relation avec les contestations soulevées contre les états financiers et les communiqués de presse de la Société par la Consob et le Ministère public.
\\*
Veuillez noter, conformément à l’article IA.2.6.7 des Instructions accompagnant les règles des marchés organisés et gérés par Borsa Italiana S.p.A., que :

– En ce qui concerne la démission de Mme Daniela Marilungo, elle occupait le poste d’administrateur non exécutif et indépendant de la Société, ainsi que celui de membre du  » Comité de contrôle et de risque  » et du  » Comité ESG  » de la Juventus. Mme Marilungo a justifié sa démission en faisant état de l’impossibilité pour elle d’exercer sa fonction avec la sérénité et l’indépendance voulues, en raison, notamment, du fait qu’elle estimait ne pas avoir été mise en mesure d’agir en toute connaissance de cause face à des questions incontestablement complexes ; le Conseil d’administration a pris note des commentaires de Mme Marilungo, sans les partager. Le Conseil d’administration remercie néanmoins Mme Marilungo pour ses sept années passées à la Juventus ;

– Sur la base des communications faites à la Société et au public, ni Mme Marilungo ni les autres administrateurs ne détiennent d’actions de la Juventus, à l’exception d’Andrea Agnelli, qui détient 96 711 actions de la Juventus à la date des présentes ;

L’administrateur Giorgio Tacchia a été nommé membre du « Comité de contrôle et de risque » en remplacement de Daniela Marilungo. Sur la base des communications reçues par la Société, M. Scanavino ne détient pas d’actions de la Juventus à la date du présent document.

Lire aussi:  Ligue des Champions : Le PSG a perdu la première place du groupe à cause d'un bris d'égalité, ce qui pourrait entraîner un tirage au sort plus difficile.
Article précédentCoupe du monde 2022 : Scénarios, classements, départage des voix alors que les États-Unis affrontent l’Iran dans le Groupe B et que les Pays-Bas remportent le Groupe A.
Article suivantScore USA vs Iran : L’USMNT se qualifie pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2022 grâce à un but de Christian Pulisic.