Accueil Jeux Les conseils de l’État de Victoria demandent une révision du système de...

Les conseils de l’État de Victoria demandent une révision du système de taxation des machines à poker

103
0

Une coalition de Conseils de l’État de Victoria demande instamment au gouvernement de l’État de revoir un système de minimisation des impôts pour les entreprises de l’État de Victoria. salles de poker, affirmant que le système actuel permet aux salles de poker d’exagérer les avantages qu’elles procurent à la collectivité.

Les conseils sont particulièrement préoccupés par les sites qui s’engagent à verser des paiements supplémentaires aux communautés dans le cadre de leurs appels d’offres pour plus d’argent. machines de poker, arguant que ces initiatives ne contrebalancent pas les effets néfastes des dommages causés par le jeu, a déclaré The Guardian.

Leurs griefs tournent autour d’un régime d’allégement fiscal qui accorde aux clubs de l’État de Victoria des avantages financiers s’ils consacrent 8,33 % des recettes des jeux à des initiatives communautaires. Cependant, les enquêtes révèlent qu’une part importante de cet argent est affectée aux coûts de fonctionnement et de modernisation des clubs, sous le couvert d’un « avantage communautaire ».

Ranka Rasic, maire du conseil municipal de Brimbanka exprimé sa frustration et sa déception, soulignant les graves préjudices causés par le jeu à ses administrés. Ranka Rasic insiste sur le fait que le gouvernement de l’État doit faire face à sa dépendance à l’égard des jeux d’argent pour résoudre ce problème persistant.

Lire aussi:  Les résidents de Macao sont victimes d'escroqueries aux emplois dans les casinos d'Asie du Sud-Est

En octobre, il a été révélé que Australiens ont établi un record inquiétant, les pertes liées aux machines de poker ayant atteint 14,5 milliards de dollars australiens (9,25 milliards de dollars) au cours du dernier exercice financier, soit une augmentation considérable par rapport à l’année précédente.

Les conseils de l’État de Victoria s’unissent pour réformer les machines à poker

Le mois dernier, Tous les conseils de l’État de Victoria ont collectivement exhorté le gouvernement à revoir le régime afin de s’assurer que les pertes liées aux jeux d’argent sont réellement réinvesties dans la communauté. En mai, les conseils ont plaidé en faveur d’une redéfinition de la notion de « bénéfice communautaire » afin de garantir que les bénéfices des jeux soient partagés avec des organisations philanthropiques ou caritatives légitimes, plutôt que d’être canalisés vers les améliorations égoïstes des clubs.

Le mouvement de réforme est sous l’impulsion d’un sous-ensemble de mairesqui s’inquiète principalement du préjudice disproportionné infligé par les machines à poker aux communautés défavorisées sur le plan socio-économique, où les pertes sont nettement plus élevées.

Lire aussi:  Vivaro doit payer 337 631 £ après que l'UKGC ait découvert des manquements.

Le conseil municipal du Grand Dandenongsitué à la périphérie sud-est de Melbourne, est l’un des plus diversifiés sur le plan culturel et l’un des plus défavorisés d’Australie. Avec une perte moyenne de 801 dollars par adulte due aux jeux d’argent chaque année, le conseil municipal est à l’avant-garde de l’appel à la réforme. Ce taux est presque neuf fois plus élevé que les pertes de Boroondara, l’une des régions les plus privilégiées de l’État.

Une enquête parlementaire en cours a mis en lumière les préoccupations des collectivités locales concernant les candidats qui ne tiennent pas leurs promesses de financer des activités communautaires.

L’appel à la réforme des conseils souligne la nécessité de s’attaquer aux pratiques d’exploitation des clubs exploitant des machines de poker, en veillant à ce que les allègements fiscaux profitent réellement à la communauté au lieu de servir de couverture à des agendas égoïstes. La réponse du gouvernement de l’État à ces demandes reste attendue. la ministre des jeux Melissa Horne n’a pas encore fait de commentaire à ce sujet.

Article précédentL’appétit pour le risque refait surface, mais « de manière polarisée ».
Article suivantLe mouvement en faveur de la légalisation des paris sportifs en Géorgie prend de l’ampleur