Accueil Finance Les avis sont partagés sur le prêt de 100 millions d’euros accordé...

Les avis sont partagés sur le prêt de 100 millions d’euros accordé par IAG à Globalia

617
0

Division de l’opinion parmi les analystes qui suivent le accord annoncé entre la compagnie aérienne IAG et le groupe touristique Globalia.. IAG accordera à Globalia un Prêt non garanti de 100 millions d’euros sur sept ans à Globalia .. Sous réserve des approbations réglementaires pertinentes, IAG va aura la possibilité de convertir le prêt en une participation allant jusqu’à 20 % du capital d’Air Europa..

Pour les experts de Banco Sabadell, « les nouvelles sont négativesdepuis continue d’être une caisse pour l’achat éventuel de Air Europa (déjà à hauteur de 175 millions d’euros) et un accord n’a pas encore été trouvé ».

De plus, ils considèrent que cela indique « la les difficultés financières d’Air Europa face aux récents commentaires du président de Globalia sur sa capacité à faire cavalier seul ».

D’autre part, ils soulignent que « avec cette opération, la valorisation de 100 % d’Air Europa atteindrait 500 millions d’eurosce qui reste inchangé par rapport à l’accord précédent malgré Omicron et la guerre Russie-Ukraine ».

Lire aussi:  Les prix du pétrole chutent après l'attaque d'un pétrolier au large des côtes d'Oman

« En tout état de cause, concluent-ils, l’impact ne devrait pas être significatif, puisque la sortie de trésorerie n’est pas significative (1% de liquidité à fin 2021 avec l’emprunt convertible et 1,5% au total sur la liquidité) et plus encore compte tenu du scénario de reprise que nous attendons pour l’activité. »

De leur côté, les experts de Renta 4 soulignent que « l’accord est positifcar elle permet aux entreprises d’entamer une relation qui renforcera le développement et la compétitivité de la plate-forme de Madrid ». Selon lui, « les deux entreprises chercheront à étendre leur collaboration dans le but de renforcer leur capacité concurrentielle, d’extraire des synergies et de créer davantage de valeur ».

Lire aussi:  Hasbro va licencier 1 000 personnes, soit 15 % de ses effectifs, et lancer un avertissement sur ses bénéfices.

Pour les experts de Bankinter, l’impact est « neutre« , puisque « offre plus de temps à Iberia pour parvenir à un accord et bloque l’entrée d’une tierce partie. Dans la pratique, il s’agit d’un verrouillage de trois ans.

« Cependant », ajoutent-ils, « l’un des objectifs de l’opération, et pour lequel ils ont annulé l’accord précédent, était une réduction du prix (500 millions d’euros convenus en janvier 2021) et jusqu’à présent, aucun progrès n’a été réalisé à cet égard ».

Enfin, ils rappellent qu' »Iberia a payé 75 millions (40 millions pour la clause convenue en 2019 et 35 millions pour éviter les litiges liés à l’opération) lorsque les négociations précédentes ont été annulées et… sera déduit du prix d’achat si la transaction a finalement lieu.« .

Article précédentL’hôpital del Mar augmente l’efficacité de l’immunothérapie
Article suivantLes hausses du bitcoin ne sont rien d’autre qu' »une continuation de la consolidation récente ».