Accueil Santé & Bien-être Le service de santé demandera un certificat de vaccination et un PCR...

Le service de santé demandera un certificat de vaccination et un PCR pour l’accès à Ceuta et Melilla.

36
0

Le Ministère de la Santé, en vue de la réouverture des frontières de Ceuta et Melilla avec le Maroc à partir de mardi prochain 17 mai à 00h00, a constaté que les personnes de plus de 12 ans qui entrent par ces postes « doivent être munies d’un certificat de vaccination et d’un test de diagnostic ou de récupération ».

Selon l’arrêté publié par le département dirigé par Carolina Darias dans le Journal officiel de l’État (BOE) ce samedi, « il s’agit d’une mesure urgente et nécessaire, notamment en raison de l’ouverture des postes frontaliers terrestres de Ceuta et Melilla ». Il a également souligné qu' »elle est proportionnelle, en ce sens qu’elle est pleinement adéquate pour atteindre le but recherché, qui est précisément de pour empêcher la transmission de la coronavirus et ses variantes dans notre pays »..

La première exigence est le certificat de vaccination confirmant que le titulaire a reçu un programme de vaccination valide contre le coronavirus. La santé a indiqué que les certificats de vaccination délivrés par les autorités compétentes du pays d’origine seront acceptés comme valides à partir de 14 jours après la date d’administration de la dernière dose du calendrier complet des vaccinations, à condition qu’il ne se soit pas écoulé plus de 270 jours depuis la date d’administration de la dernière dose du calendrier complet des vaccinations.

Par la suite, le certificat de vaccination délivré par l’autorité compétente du pays d’origine doit refléter la l’administration d’une dose de rappelà l’exception des certificats de vaccination pour les personnes de moins de dix-huit ans, qui restent valables après 270 jours de cours complet. De même, il a précisé que sont définis comme suit les calendriers de vaccination complets (primovaccination) sont définis comme ceux établis dans la stratégie de vaccination espagnole.

Lire aussi:  Les personnes hospitalisées pour une maladie omicron ont la même gravité que celles diagnostiquées pour une maladie delta.

Si vous ne disposez pas de ce document, le ministère de la santé indique qu’il convient de suivre les directives suivantes deuxième alternative le certificat de test de diagnostic confirmant que le titulaire a subi un test de diagnostic négatif. Les certificats de test de diagnostic de l’infection active avec un résultat négatif appartenant à l’un des types suivants : tests d’amplification de l’acide nucléique moléculaire et tests de détection d’antigènes figurant sur la liste des tests rapides approuvés par le Comité de sécurité sanitaire de l’UE sont acceptés comme valides.

Enfin, si vous n’avez pas le certificat de vaccination ou le certificat de test de diagnostic, les autorités espagnoles accepteront comme document valable pour passer à Ceuta y Melilla le certificat de guérison confirmant que, suite à un résultat positif du test de diagnostic, le titulaire s’est rétabli de l’infection par le SRAS-CoV-2.

À cet égard, elle a précisé que seront acceptés comme valides les certificats de guérison délivrés par l’autorité compétente ou par un service médical au moins onze jours après le premier test positif de NAAT ou de détection d’antigènes, effectué par des professionnels de la santé ou du personnel qualifié. Le certificat est valable pendant 180 jours après la date du premier résultat positif du test de diagnostic.

Le ministère a souligné que aucun document supplémentaire ne sera demandé aux personnes titulaires d’un certificat numérique COVID de l’UE ou équivalent.comme prévu par le règlement (UE) 2021/953 du Parlement européen et du Conseil. S’ils n’en ont pas, les certificats sanitaires doivent être rédigés en espagnol, ou dans l’une des langues co-officielles de l’Espagne, en anglais, en français ou en allemand. S’il n’est pas possible de l’obtenir dans ces langues, le document d’accréditation doit être accompagné d’une traduction en espagnol effectuée par un organisme officiel.

Lire aussi:  le tabagisme a diminué de 13 % pendant la pandémie

Le département dirigé par Carolina Darias a établi dans son arrêté que les professionnels du transport routier dans l’exercice de leur activité professionnelle sont exonérés. En outre, elle a indiqué que si, dans le cadre du contrôle sanitaire, ils ne sont pas en mesure d’exercer leur activité professionnelle, ils seront exemptés.e détecté une personne soupçonnée de souffrir de COVID-19 ou toute autre pathologie pouvant présenter un risque pour la santé publique, une évaluation médicale est réalisée dans laquelle les aspects épidémiologiques et cliniques sont évalués. Au cours de l’évaluation médicale, un test de diagnostic de l’infection active peut être effectué.

Si, après cette évaluation, votre situation clinique le nécessite, ou s’il est confirmé que vous pouvez présenter un risque pour la santé, les protocoles avec les services de soins de santé de l’Institut national de gestion de la santé (Ingesa) seront activés pour votre orientation et votre suivi. Le personnel sanitaire étranger pourra effectuer un test de diagnostic sur les passagers qui proviennent d’un pays, d’un territoire ou d’une zone considérés comme à haut risque d’un point de vue épidémiologique ou ceux qui sont établis dans le cadre d’une surveillance active liée à des processus d’évaluation des risques.

Enfin, elle a prévenu que tout ressortissant d’un pays tiers qui ne répondrait pas aux exigences de contrôle sanitaire du COVID-19 énoncées dans cet arrêté pourrait faire l’objet d’un refus d’entrée pour des raisons de santé publique. Cet ordre prend effet à partir du 17 mai 2022 à 00h00 jusqu’à ce que le gouvernement déclare que la pandémie est terminée.

Article précédentAtletico Madrid vs. Sevilla : prédiction, cote, ligne : Les experts du football révèlent les pronostics et les paris de la Liga 2022 pour le 15 mai.
Article suivantEFL Championship playoffs, calendrier, scores : Nottingham Forest bat Sheffield United en match aller