Accueil Jeux Le PDG de Jade Entertainment fait le point sur le marché noir...

Le PDG de Jade Entertainment fait le point sur le marché noir aux Philippines

786
0

Le PDG de Jade Entertainment, Joe Pisano, a récemment écrit un article pour Asia Gaming Brief dans lequel il discute de l’état des jeux illégaux aux Philippines et des mesures actives qui peuvent être prises par le régulateur, le Philippine Amusement and Gaming Corp. (PAGCOR), les consommateurs et d’autres entités pour s’attaquer à ce problème.

Bien que de nombreux progrès aient été enregistrés, M. Pisano a écrit qu’il fallait en faire plus pour s’assurer que le marché des jeux illégaux soit éliminé ou du moins marginalisé. Selon Pisano, l’état actuel du marché représente des trillions de pesos ou des millions, voire des milliards de dollars.

Les jeux d’argent illégaux absorbent des revenus vitaux

Ce sont des revenus qui ne vont tout simplement pas au gouvernement, qui cherche à lever plus de fonds pour soutenir son budget public à la suite de la pandémie de COVID-19. Le président et directeur général de PAGCOR, Andrea Domingo, est convaincu que l’autorité de régulation pourrait prélever jusqu’à 65 milliards de PHP en termes de recettes brutes des jeux, soit environ 600 millions de dollars.

Le problème n’est pas que le pays augmente les taxes ni que les revenus bruts des jeux continuent à grimper. Bien que ces éléments soient positifs, M. Pisano s’inquiète du fait que le nombre réel de sites de paris en ligne illégaux n’est pas comptabilisé.

Lire aussi:  Spinomenal lance le tournoi de machines à sous Royal Sharx NFT en partenariat avec Aplica Media.

En fait, ces sites s’en donnent à cœur joie en amadouant les gens pour qu’ils s’inscrivent à leurs services par le biais des médias sociaux et profitent d’un chiffre d’affaires assez confortable, car les régulateurs ne sont pas aussi agressifs contre ce type de publicité, semble-t-il.

Pisano souligne certains des autres problèmes qui permettent aux joueurs philippins de continuer à se tourner vers les jeux d’argent illégaux. L’un d’eux est la commodité des passerelles de paiement. En d’autres termes, un joueur peut rapidement alimenter un compte sur un site de jeu illégal et participer à cette forme de jeu sans se soucier de sa propre sécurité, mais aussi en privant le gouvernement de pesos imposables de grande valeur.

Pisano a également tiré la sonnette d’alarme sur la croissance du marché des jeux d’argent illégaux malgré l’augmentation des opérations de jeu réglementées. Il reconnaît que le gouvernement de l’ancien président Rodrigo Duterte a dû prendre des décisions difficiles – l’e-sabong, une activité qui rapportait beaucoup de pesos au budget, a dû être suspendue à la suite de la disparition d’au moins 30 personnes, selon M. Pisano.

Lire aussi:  Montrez ce que vous savez sur les jeux vidéo avec Gamers Quizz, le nouveau jeu de société de 3DJuegos où les erreurs se paient cher.

Le pouvoir au peuple

Mais même si la réglementation est venue aider les Philippines à établir une industrie du jeu plus responsable, la prolifération du marché noir n’a pas été arrêtée – du moins pas entièrement. Selon M. Pisano, l’un des moyens d’y remédier est d’encourager les consommateurs à être proactifs dans la lutte contre le marché noir.

La sensibilisation des consommateurs leur permettra de signaler le problème aux autorités compétentes et de faire gagner un temps précieux aux régulateurs et aux forces de l’ordre qui pourront se concentrer sur la suspension des services incriminés – et non perdre du temps à essayer de les sécuriser.

M. Pisano pense que la banque centrale peut intervenir et contrôler le flux d’argent en provenance et à destination des sites de jeux illégaux, en utilisant les passerelles de paiement pour cette tâche et en s’assurant qu’elle les arrête dans leur élan. M. Pisano souhaite également que les 13 titulaires de licence actuellement réglementés dans le secteur se mobilisent et aident le pays à résoudre le problème.

Article précédentBojoko vise à stimuler la croissance en Amérique du Nord grâce à de nouveaux lancements
Article suivantSkillOnNet signe un accord d’intégration via Nolimit City