Accueil Jeux Le litige concernant Okada Manila se poursuit au tribunal

Le litige concernant Okada Manila se poursuit au tribunal

20
0

Image Source : Shutterstock.com (Photo par carballo)

La lutte pour le contrôle du complexe de casino Okada Manille se poursuit. La Cour suprême des Philippines a en effet émis une ordonnance obligeant le milliardaire japonais Kazuo Okada à répondre à une motion de clarification déposée par la société mère de Tiger, Resort Leisure &amp ; Entertainment’s (TRLEI). La requête conteste la réintégration d’Okada au conseil d’administration de TRLEI et son contrôle physique sur le complexe de casino.

Dispute en cours pour le contrôle d’Okada Manila

Le 31 mai, avec l’aide de 50 gardes et policiers, Kazuo Okada, Antonio « Tonyboy » Cojuangco et Dindo Espeleta ont pris le contrôle du casino Okada Manila et se sont réintégrés au conseil d’administration de TRLEI, l’opérateur du casino. Ils ont appuyé leurs actions par un ordre de statu quo ante de la Cour suprême (SQAO), qui aurait décrété qu’Okada serait réintégré en tant que PDG, président, directeur et actionnaire de TRLEI. La Philippine Amusement and Gaming Corp (PAGCOR) était également présente lors de la prise de contrôle avec une équipe de surveillance.

Lire aussi:  Pouvez-vous faire une PS5 Slim ? Ce Youtuber l'a fait

Tiger Resort Asia Ltd (TRAL), qui détient une participation majoritaire dans TRLEI, a toutefois contesté ces actions par le biais de sa motion de clarification et a souligné que l’OQAI n’a pas autorisé Okada à représenter TRLEI de quelque manière que ce soit, ni à apporter des changements au conseil d’administration de la société.

TRAL a félicité la Cour suprême pour ses actions rapides dans cette affaire et a condamné le nouveau conseil d’administration comme étant illégal, déclarant que les actions d’Okada et de ses représentants n’ont apporté que confusion et incertitude, menaçant l’avenir de la station Okada Manila et l’investissement massif de 3 milliards de dollars qui y a été fait. La Cour suprême a donné un délai de cinq jours à Kazuo Okada pour répondre à l’ordonnance.

Lire aussi:  Yaniv Sherman devient le PDG de Bragg Gaming Group

TRAL tente de bloquer les actions d’Okada

Selon Estrella Elamparo, conseillère juridique de TRLEI, Okada et ses représentants ont autorisé un paiement important de 2 milliards de PHP (36,6 millions de dollars) à la Transasia Construction Development Corp. (TCDC) dirigée par Dindo Espeleta, qui doit en fait à TRLEI 9 milliards de PHP (165 millions de dollars) de paiements en trop. Elemparo a ajouté que TRLEI se préparait à déposer un dossier d’arbitrage contre TCDC avant les événements de l’OPA hostile sur Okado Manila, afin de forcer légalement TCDC à rembourser la somme due.

Article précédentFBMDS célèbre l’été en lançant une machine à sous typiquement portugaise sur Solverde.pt
Article suivantPlay’n GO écrit le prochain chapitre du Livre des Morts avec sa nouvelle machine à sous en ligne, Cat Wilde et les Pyramides des Morts.