Accueil Business Le gouvernement laisse l’impôt sur les bénéfices extraordinaires des compagnies d’électricité jusqu’en...

Le gouvernement laisse l’impôt sur les bénéfices extraordinaires des compagnies d’électricité jusqu’en 2023.

104
0

Le président du gouvernement, Pedro Sáncheza confirmé ce samedi que son exécutif travaille à la création d’une taxe qui sera prélevé sur les bénéfices extraord du profit des d’entreprises d’électricité. Même s’il faudra encore un certain temps pour qu’elle arrive, car elle entrera en vigueur, selon leurs prévisions, l’année prochaine. 1er janvier 2023.

Lors de son apparition après le Conseil des ministres extraordinaire au cours duquel le gouvernement a approuvé de nouvelles mesures anti-crise pour faire face aux effets de la crise. Guerre en Ukraineen tant que la baisse des abonnements de transport ou l’augmentation des retraitesM. Sánchez a confirmé que son gouvernement travaillait déjà sur cette mesure, qu’il a qualifiée de « très importante pour garantir l’accès de l’Union européenne à la justice ». une répartition équitable des charges » qui provoque la  » guerre de Poutine « .

Le gouvernement va concevoir un nouvel impôt qui  » taxera les bénéfices extraordinaires des entreprises énergétiques dus à la hausse des prix « , a expliqué M. Sánchez, sans donner plus de détails, au-delà du fait que les partis qui composent l’exécutif, PSOE et Podemos, travaillent contre la montre pour pouvoir de le présenter « dans les prochaines semaines en tant que proposition de loi devant les Cortes », afin qu’elle puisse entamer la procédure parlementaire correspondante le plus rapidement possible et entrer en vigueur le 1er janvier de l’année prochaine.

Lire aussi:  Le Comité d'experts propose d'augmenter la TVA, les déductions de l'impôt sur le revenu des personnes physiques et de maintenir les droits de succession.

« L’intérêt de la majorité est au-dessus de tout », a défendu M. Sánchez, qui a souligné que cette mesure « est en phase avec l’opinion publique » et est « conforme » à d’autres décisions adoptées par d’autres pays voisins et aux « recommandations des organisations internationales », comme la Commission européenne et le Fonds monétaire international.

Après cela, le président a insisté sur le fait que « les charges doivent être réparties équitablement » et a indiqué qu’à présent « ceux qui sont dans de meilleures conditions doivent contribuer davantage », en référence aux bénéfices réalisés par les compagnies d’électricité. « Ceux qui obtiennent des avantages indirects de cette hausse des prix doivent verser une contribution supplémentaire ».M. Sánchez a souligné que « nous sommes une communauté », et que « ceux qui obtiennent plus doivent contribuer davantage au sacrifice collectif ».

Lire aussi:  La production industrielle baisse de 0,4 % en avril après cinq mois de chiffres positifs

Comme l’a dit M. Sánchez, « depuis le début de l’évolution des prix de l’énergie, le gouvernement a proposé une répartition équitable de ces charges ». C’est pourquoi ils proposent maintenant cette nouvelle taxe, qui, comme il l’a expliqué, ne peut être créée par un décret royal, mais doit être une proposition de loi. C’est pourquoi il sera présenté « dans les prochaines semaines aux Cortes, afin qu’il puisse entrer en vigueur le plus rapidement possible », a-t-il conclu.

Article précédentL’histoire de Monkey Island, le film, ou comment Spielberg a voulu porter les aventures de Guybrush au cinéma et le capitaine Jack Sparrow l’a devancé.
Article suivantStreet Fighter VI détaille les modes de jeu, avec de bonnes nouvelles pour les joueurs classiques.