Accueil Business Le CETM demande que l’aide convenue soit utilisée pour amortir les coûts...

Le CETM demande que l’aide convenue soit utilisée pour amortir les coûts de transport

92
0

Le site Confédération espagnole du transport de marchandises (CETM) a communiqué qu’il est nécessaire de amortir l’impact des prix du carburant en faisant appel aux dernières mesures approuvées et en veillant à ce que ceux qui veulent travailler peuvent le faire « en toute sécurité et en toute liberté ».

« Malgré les difficultés et le fait que le gouvernement n’ait pas voulu préciser les mesures avant le 29 mars, ce lundi, la date de la ventilation exacte de cette aide a été avancée au vendredi 25 mars, bien que notre souhait soit qu’elle soit rendue publique immédiatement », a déclaré la CETM dans une lettre, tout en indiquant que bien que l’aide ait un « caractère temporaire pour ce moment particulier d’extrême difficulté », elle pourrait être répétée « dans le temps jusqu’à la stabilisation des prix des carburants ».

Il convient de rappeler que ce lundi, le CNTC a annoncé qu’il était parvenu à un accord avec le gouvernement. accord avec le gouvernement pour accorder une aide de 500 millions d’euros. 500 millions d’euros au secteur du transport de marchandises pour compenser la hausse des prix des carburants, ainsi que « le remboursement mensuel du gazole professionnel », ce qui, selon l’organisation, « contribuera à alléger la trésorerie des entreprises de transport en ces temps difficiles ».

Lire aussi:  L'Ibex ralentit après s'être approché du niveau de résistance de 8 390

Selon l’organisation patronale, les entreprises doivent maintenant « les outils pour pouvoir répercuter les coûts ».Parmi celles-ci figurent « la clause de révision obligatoire de la variation des prix du carburant, qui sera désormais mise à jour chaque semaine », ainsi que « l’action directe qui donne au transporteur le droit de réclamer le fret impayé à l’expéditeur principal » ou « la loi sur les retards de paiement qui a établi un délai légal maximum de 60 jours pour les paiements de transport ».

« Nous n’oublions pas que nos transporteurs ont travaillé au plus fort de la pandémie, s’assurant qu’en ces temps difficiles, il ne manquait rien dans les magasins, les pharmacies et les hôpitaux. Maintenant, nous comprenons que nous sommes également confrontés à une situation compliquée, mais si nous utilisons à la fois les mesures incluses dans le décret-loi royal 3/2022 et celles convenues ce lundi et les mesures convenues ce lundi, nous pourrons utiliser au mieux les mesures incluses dans le décret-loi royal 3/2022. dont nous aurons bientôt la répartition exacteNous serons en mesure de surmonter cette bataille et de pousser le reste des secteurs de l’économie et de la société dans son ensemble », a déclaré le CETM.

Lire aussi:  Fluidra gagnera 252 millions d'euros en 2021, soit une augmentation de 162 %.

Article précédentLes entreprises à surveiller sur le plan technique mardi à Wall Street
Article suivantM. Sánchez se présentera devant le Congrès le 30 septembre pour rendre compte du Conseil européen.