Accueil Business La CNMC enquête sur les majors pétrolières pour de possibles pratiques anticoncurrentielles

La CNMC enquête sur les majors pétrolières pour de possibles pratiques anticoncurrentielles

576
0

La CNMC a ouvert une enquête sur plusieurs opérateurs actifs dans le secteur énergétique espagnol. pour d’éventuelles pratiques anticoncurrentiellesa déclaré la Commission mercredi, sans citer de noms précis.

Des sources familières avec l’enquête ont déclaré à « Europa Press » que l’enquête se concentre sur le secteur des carburants. à la suite de plaintes déposées par de petits exploitants au sujet d’éventuels accords conclus par les grandes compagnies pétrolières.Repsol, Cepsa et BP– pour lancer une campagne de rabais agressive il y a quelques mois.

D’autres sources ont également souligné qu’Endesa, Iberdrola et Naturgy n’ont pas fait l’objet d’une enquête de la part du régulateur.

Entre le 28 novembre et le 2 décembre 2022, le CNMC a effectué des inspections au siège de plusieurs opérateurs du secteur énergétique espagnol. dans le cadre d’une enquête confidentielle ouverte suite à la présentation de plusieurs plaintes.

Lire aussi:  Teodoro García Egea démissionne de son poste de secrétaire général du PP

Sources de Repsol et Cepsa a confirmé à « Europa Press » les inspections effectuées par le régulateur de la concurrence. et ont souligné qu’ils ont mis toutes les informations requises à la disposition de l’organe de surveillance et ont offert leur coopération.

Ils ont également montré leur « entière conviction » qu’ils ont agi correctement. en matière de concurrence et dans le respect de la loi.

Si des pratiques anticoncurrentielles se confirmaient sur ce marché, elles pourraient constituer une infraction aux articles 1 et 2 de la loi sur la défense de la concurrence et 101 et 102 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

Les inspections sont un étape préliminaire dans le processus d’enquête sur les pratiques anticoncurrentielles présumées. et ne préjugent pas de l’issue de l’enquête ni de la culpabilité des entités, a expliqué la CNMC.

Lire aussi:  Révision à la baisse par la Banque d'Espagne : le PIB augmentera de 4,1 % en 2022 et de 2,8 % en 2023.

Si, à la suite de l’inspection, des indices de pratiques interdites par la loi sur la défense de la concurrence et par le traité sur le fonctionnement de l’Union européenne sont trouvés, la CNMC procédera à l’ouverture formelle d’une procédure de sanction, a-t-elle ajouté.

Le CNMC rappelle que les pratiques anticoncurrentielles et les abus de position dominante constituent une infraction très grave au droit de la concurrence.ce qui peut conduire à amendes allant jusqu’à 10 % du chiffre d’affaires total des entreprises incriminées au cours de l’exercice précédant immédiatement celui au cours duquel l’amende est infligée.

Article précédentCoin Quest 2 – Le nouveau jeu à succès de Slotmill !
Article suivantLabotarorios Rovi ne se remet pas sur ses pieds.