Accueil Business Iberpapel améliore son bénéfice de 21% au premier trimestre, à 2,82 millions...

Iberpapel améliore son bénéfice de 21% au premier trimestre, à 2,82 millions d’euros

682
0

Le bénéfice net d’Iberpapel au premier trimestre 2022. a atteint 2,82 millions d’euros, soit une augmentation de 20,78%. qu’au cours de la même période de l’année précédente.

La société a expliqué que cette augmentation s’inscrit dans un contexte défavorable car, bien que le retour à la normale dans le domaine des soins de santé favorise un retour à la reprise, Les marchés sont toujours affectés par le prix élevé de l’énergie, notamment du gaz, et des matières premières.La situation s’est aggravée depuis le début de la guerre en Ukraine, fin février. En outre, elle souligne qu’il faut tenir compte du fait que les ventes d’unités physiques de papier a diminué de 9 %. à la suite de travaux de maintenance effectués en mars dans les installations de production, qui ont entraîné un arrêt de production de 12 jours.

Lire aussi:  Les Bahamas s'orientent vers une adoption généralisée des crypto-monnaies

L’entreprise a répercuté une « augmentation significative » sur les prix de ses produits.Cela a permis de compenser l’augmentation des coûts résultant de l’environnement inflationniste. Ainsi, L’EBITDA a augmenté à 6,25 millions d’euros, soit une hausse de 7,74%. que pour la même période de 2021. A son tour, le chiffre d’affaires net a atteint 83,42 millions d’euros, soit une hausse de 72 % par rapport à l’année précédente. par rapport au premier trimestre de l’année précédente, grâce à l’augmentation du chiffre d’affaires des ventes de papier (+ 35 %, malgré la diminution des ventes en unités physiques due à l’arrêt pour maintenance) et d’électricité (+ 274 % en raison de l’augmentation des prix de l’énergie).

Lire aussi:  Sacyr : un fanion qui pourrait catapulter le cours de son action à 3 euros

Article précédentBarclays valorise BBVA à 6,50 euros et CaixaBank à 3,40 euros après ses résultats
Article suivantS&P prévoit que la volatilité du pétrole et les prix du gaz resteront élevés au cours des deux prochaines années