Accueil Business Ferrovial remporte un contrat de 438 millions d’euros pour la construction d’un...

Ferrovial remporte un contrat de 438 millions d’euros pour la construction d’un tronçon du métro parisien

69
0

Ferrovial, par le biais de sa division Construction, en consortium avec l’entreprise française Spie batignolles valérian, s’est vu attribuer la construction d’un tronçon de la ligne 18 du métro de Paris, France, reliant l’aéroport d’Orly à Versailles Chantiers. Le contrat est d’une valeur de 438 millions d’euros..

Les travaux s’inscrivent dans le cadre du programme dit du Grand Paris Express, qui représente le plus grand projet d’infrastructure en Europe et qui comprend l’extension du réseau ferroviaire de la capitale française par 68 nouvelles gares et 200 kilomètres.

Dans le cadre du contrat, Ferrovial creusera 6,7 kilomètres de tunnel entre les stations Saint-Quentin Est et Versailles Chantiers, situées à l’ouest de Paris. Avec un durée prévue de 104 moisLes travaux comprennent également la construction de trois stations et de huit structures auxiliaires.

« La participation au grand projet qui Le Grand Paris Express représente souligne la reconnaissance de notre vaste expérience internationale dans la conception et la construction de ce type d’infrastructures urbaines. Des villes comme Londres, Sydney et Madrid comptent certains de nos projets les plus emblématiques », a déclaré Ignacio Gastón, PDG de Ferrovial Construction.

Lire aussi:  Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage aux États-Unis continuent de diminuer pour atteindre 223 000.

« Nous sommes ravis d’avoir été choisis pour réaliser ces travaux, qui représentent notre plus gros contrat à ce jour sur le Grand Paris Express et renforcent encore notre présence significative au cœur de ce projet majeur. Il s’agit d’une belle reconnaissance du savoir-faire et de la technicité de nos équipes, qui travaillent depuis six ans sur les travaux du métro », déclare Benoît Moncade, directeur général de Spie batignolles génie civil.

Conformément à son engagement en faveur de l’environnement, le creusement sera réalisé au moyen d’un tunnelier (TBM) pour assurer le passage dans les sables de Fontainebleau et à proximité des lignes SNCF de Versailles. Le consortium s’est fixé des objectifs ambitieux les objectifs de valorisation des matériaux d’excavationsurtout le sable.

Lire aussi:  Telefónica gagne 20% de moins au premier trimestre, à 706 millions d'euros

En outre, il est prévu que le projet Le projet devrait créer environ 350 emploisavec au moins 10% des heures de travail destinées à des personnes actuellement sans emploi, une initiative qui comptera une quarantaine de bénéficiaires dans les Yvelines.

Avec ce projet, Ferrovial renforce sa présence en France. L’entreprise est présente sur ce marché depuis 2013 avec le projet ITER, la plus grande installation expérimentale de fusion au monde qui étudiera la viabilité de l’énergie de fusion, pour lequel elle a réalisé quatre contrats. Il s’agit notamment de la construction du complexe Tokamak, le bâtiment qui abritera le réacteur de fusion, le cœur du projet. Ferrovial Construction a construit 190 kilomètres de tunnels et 165 stations de métro dans différentes villes du monde, dont Madrid, Lisbonne, Londres, Sydney et Santiago du Chili.

Article précédentSi le Mexique accepte le bitcoin comme monnaie, « l’explosion de son utilisation serait extraordinaire ».
Article suivantBruxelles place 21 compagnies aériennes russes sur la « liste noire » de la sécurité aérienne de l’UE.