Accueil Business Ezentis dégringole à nouveau en bourse après avoir ignoré le refus de...

Ezentis dégringole à nouveau en bourse après avoir ignoré le refus de la SEPI de la renflouer.

126
0

Ezentis a finalement réussi à revenir à la négociation de midi Ce lundi, après la levée à 8h30 de la suspension de ses actions imposée vendredi par la Comisión Nacional del Mercado de Valores (CNMV). L’entreprise a plongé de 17% à 0,09 euros par action.

Ezentis a annoncé vendredi que la Sociedad Estatal de Participaciones Industriales (SEPI) avait annoncé que la a refusé les 70 millions d’aide qu’elle avait demandés.. Dans ce contexte, l’entreprise a déclaré que « continue à analyser d’autres alternatives pour le refinancement de sa dette »..

Cependant, Ezentis a déposé ce lundi une déclaration écrite d’allégations auprès de la Commission européenne. SEPI « réfutant son rapport du 22 juin qui conclut que la demande de fonds publics de la société ne remplit pas certaines conditions d’éligibilité », tel que notifié par la société le Comisión Nacional del Mercado de Valores (CNMV).

Lire aussi:  Santander lance un programme de rachat d'actions pour 865 millions d'actions propres

Dans sa demande, l’entreprise demande la reformulation du rapport pour lui permettre de poursuivre « l’analyse de la demande de soutien ».car elle considère que tous les aspects nécessaires « pour déterminer favorablement l’éligibilité des entreprises qui demandent des aides publiques » ont été accrédités.

La situation d’Ezentis a été encore compliquée par cette décision. Il convient de rappeler que José Elías, l’actionnaire principal, a intenté un procès à l’ancien PDG, Fernando González, considérant qu’il a commis une administration déloyale. González a démissionné à la fin de l’année dernière.

Elías a pris une participation de 28 % dans Ezentis au début de l’année 2021 dans le but de fusionner l’entreprise avec Audax Renovables, où il contrôle une participation majoritaire.

Lire aussi:  Cinq actions à surveiller dans les échanges techniques de mardi

Ezentis a communiqué mercredi dernier une démission de plus dans la le goutte à goutte incessant des départs qui accompagne cette crise. Ainsi, Laura González-Molero a quitté son poste d’administrateur indépendant et de membre et présidente du comité des nominations et des rémunérations. La société a toutefois dissocié son départ de ces problèmes et a précisé qu’il était dû à des « raisons strictement professionnelles ».

Article précédentRonaldo rejoint Rivaldo comme ambassadeur de la marque Betfair
Article suivantLe gouvernement néo-zélandais présente un investissement dans les dommages les plus importants causés par les jeux d’argent.