Accueil Business Bankinter réduit « catégoriquement » son exposition aux marchés boursiers : « Protéger est une...

Bankinter réduit « catégoriquement » son exposition aux marchés boursiers : « Protéger est une priorité ».

226
0

Bankinter a une nouvelle fois réduit son exposition aux actions, dans ce cas, plus « rondement ».après tout ce qui s’est passé sur les marchés la semaine dernière, qui a conduit à un effondrement brutal, en particulier sur les marchés boursiers européens. Les revers se poursuivent ce lundi, avec l’Ibex et le reste des marchés du Vieux Continent s’effondrent à nouveau..

« A ce stade, toute issue en Russie-Ukraine sera mauvaise.affectant la géostratégie et les marchés depuis un certain temps, nous réduisons notre exposition (aux marchés boursiers). plus nettement » L’équipe de recherche de la banque note dans son rapport quotidien.

Lundi de la semaine dernière, Bankinter a diminué son exposition au marché boursier de 10% linéaire à tous les profils. « par bon sens et en réponse à une augmentation du risque de marché ». Il s’agissait d’une mesure préventive. La banque avait déjà prévenu à l’époque qu’elle préciserait ou non sa décision ultérieurement, en fonction de l’évolution des événements.

« La Russie n’acceptera rien de moins qu’une victoire. Ses actions militaires seront de plus en plus impitoyables ».

« Ce qui s’est passé la semaine dernière rend les choses plus difficiles. La Russie n’acceptera rien de moins qu’une victoirecar son plan initial d’invasion rapide a été contrecarré et il a perdu la guerre de l’opinion publique mondiale en se désavouant moralement par ses propres actions », explique Bankinter. « Les actions militaires de la Russie seront de plus en plus risquées et, malheureusement nous le craignons, cruelles ».. La guerre se prolongera dans le temps, dérivant vers une guérilla qui, hypothétiquement, d’une part, peut tenter la Russie d’adopter des actions militaires absolument disproportionnées pour la raccourcir, tandis que, d’autre part, et sur un plan strictement économique, elle entraînera une inflation mondiale franchement élevée que les banques centrales ne seront pas en mesure de réduire par la politique monétaire car il s’agit d’une inflation liée à l’offre et non à la demande », prévient Bankinter.

Lire aussi:  Citi réitère l'achat de Siemens Gamesa parce qu'elle a encore un "potentiel de hausse".

La banque prévoit des révisions à la baisse de la croissance économique dans le monde entier, notamment l’Europece que nous constatons déjà.

« Tout cela place les bourses dans une situation extrêmement vulnérable.Il est donc inévitable que nous continuions à réduire notre exposition recommandée à tous les profils de risque, cette fois plus fortement que lundi dernier. Nous donnons la priorité à la protection des actifs » insiste sur l’organisation.

Désormais, ses niveaux d’exposition recommandés sont les suivants : 40% (-30%) Agressif / 25% Dynamique (-30%) / 15% Modéré (-25%) / 0% Conservateur (-25%) / 0% Défensif (-15%).

Lire aussi:  Philip Morris gagne 2,14 milliards au cours du trimestre, dépasse les attentes

« Nous appliquons ces changements à tous nos portefeuilles modèles aujourd’hui.. Nous pensons que de nouveaux changements sont peu probables à court terme, à moins d’une détérioration extrême de la situation… ou, alternativement, d’une résolution inattendue du conflit, auquel cas nous agirions immédiatement en augmentant l’exposition pour capturer la reprise qui aurait lieu », concluent-ils.

Article précédentLa Catalogne commence à administrer gratuitement le vaccin contre la méningite B aux enfants nés cette année
Article suivantLa Russie arrêtera l’invasion « à tout moment » si l’Ukraine remplit les conditions suivantes