Accueil Business 60% des personnes intéressées par l’achat d’un nouveau bâtiment ont fini par...

60% des personnes intéressées par l’achat d’un nouveau bâtiment ont fini par s’en défaire.

548
0

60 % des personnes ayant envisagé d’acheter un bien immobilier neuf n’ont pas acheté de bien de ce type.. De la considération à la signature d’un contrat d’achat, le chemin est très long, et une grande partie de la demande de nouvelles constructions est perdue. En chiffres : 74% des acheteurs ont finalement acheté un logement de seconde main.

C’est l’une des principales conclusions du rapport « Profil de l’acheteur de nouvelles constructions en 2022 », préparé par le portail immobilier Fotocasa. Elle souligne qu’il existe un groupe important d’acheteurs qui, avant de prendre une décision finale, ont envisagé une nouvelle construction. Ils étaient, précisément, 66%. Sur l’ensemble de ces personnes, quatre sur dix ont fini par acheter un bien présentant ces caractéristiques. De cette enquête, nous arrivons à un chiffre simple : une personne sur quatre ayant acheté une maison (27%, pour être précis) a fini par acheter un nouveau bâtiment.

Lorsqu’il s’agit de choisir l’une ou l’autre alternative, il existe une barrière déterminante : le prix. Trois personnes sur quatre déclarent que l’une des difficultés rencontrées au cours du processus de recherche était le coût des biens. De même, l’état des biens (45%) et le nombre insuffisant d’offres (34%) sont deux des obstacles les plus importants. De plus, dans les deux cas, le volume d’acheteurs signalant ces difficultés a augmenté de manière significative.

Pourquoi les nouveaux logements sont-ils rejetés ? Au-delà des difficultés générales, il est nécessaire d’évoquer les raisons qui conduisent les acheteurs envisageant une nouvelle construction à opter finalement pour une maison d’occasion. En ce sens, le prix reste la raison par excellence de ne pas acheter une maison neuve. Comme en 2021, 60% des acheteurs mentionnent le coût de la construction neuve comme l’un des éléments déclencheurs de leur décision d’opter pour un bien de seconde main.

Lire aussi:  Hausse des marchés asiatiques : les investisseurs évaluent la crise entre la Russie et l'Ukraine

Après le prix, et suivant la tendance des années précédentes, le res raisons qui poussent le plus les acheteurs à choisir un logement neuf sont : le manque d’offre (39%), les conditions de paiement et les coûts d’entrée (16%) ou la localisation loin du centre (15%).

Qui n’envisage pas d’acheter un immeuble neuf en Espagne ? Bien que de plus en plus de personnes considèrent la construction neuve comme une option d’achat, il ne faut pas oublier qu’il y a 35% des acheteurs pour lesquels la construction neuve n’était pas une alternative envisagée pendant leur processus d’achat. Ce chiffre est également nettement inférieur à celui de 2021. À cette époque, 39 % des acheteurs n’envisageaient pas d’acheter une nouvelle construction.

Ainsi, si nous nous concentrons sur les acheteurs qui n’ont pas envisagé de construction neuve, nous trouvons plus de femmes que d’hommes : 55% contre 45%. Cette répartition est similaire à celle des personnes envisageant une nouvelle construction, où 52% sont des femmes. Toutefois, l’âge moyen de ce groupe présente une différence statistiquement significative par rapport à ceux qui envisagent une nouvelle construction : ceux qui n’envisagent pas cette option ont, en moyenne, 42 ans, tandis que ceux qui envisagent une nouvelle construction ont 40 ans.

Lire aussi:  Un avenir technique très compliqué pour Endesa

En ce qui concerne le indice socio-économique Il n’y a pratiquement aucune différence entre les deux segments. Ainsi, six acheteurs sur dix qui n’envisagent pas une nouvelle construction ont un niveau socio-économique élevé ou moyen-élevé, 35 % ont un niveau moyen et 5 % ont un niveau socio-économique faible ou moyen-faible. Cette répartition socio-économique très similaire entre les deux groupes représente un changement frappant par rapport à 2021.

Là où des différences pertinentes apparaissent, c’est lorsqu’on parle du logement en tant que tel. Ainsi, 53 % de ceux qui n’ont pas envisagé une nouvelle construction provenaient d’une maison dont ils étaient propriétaires. Cependant, seuls 41 % de ceux qui envisageaient une nouvelle construction. Et, toujours en ce qui concerne le bien, il existe une différence significative liée à l’utilisation du bien : alors que 84% de ceux qui envisagent une nouvelle construction ont l’intention de l’utiliser comme résidence habituelle, seuls 66% de ceux qui l’ont exclu vont l’utiliser à cette fin. Toutefois, parmi ces acheteurs, les résidences secondaires (23 % contre 11 % de ceux qui envisagent une nouvelle construction) et les investissements (9 % contre 3 %) se distinguent.

Article précédentStanleybet étend sa présence en Europe grâce à une licence en Andalousie
Article suivantTrannel de Kindred continue à  » accepter passivement  » les clients norvégiens.