Accueil Finance Wall Street prévoit de fortes baisses en se concentrant sur l’inflation, la...

Wall Street prévoit de fortes baisses en se concentrant sur l’inflation, la Chine et la guerre.

209
0

Wall Street prévoit de fortes baisses de 2 %, l’accent étant mis sur le secteur de la santé. Données sur l’inflation aux États-Unisqui sera publié mercredi, le confinements en Chinequi menacent la chaîne d’approvisionnement mondiale ; et le guerre en Ukrainequi continue de peser sur la scène géopolitique et les prix des matières premières.

Les indices new-yorkais ont clôturé leur séance de négociation sur cinquième semaine consécutive de baissece qui ne s’est pas produit depuis 2011. Les cours de clôture du S&P 500 et du Nasdaq ont atteint leur plus bas niveau annuel.

Les investisseurs attendent le Données de l’inflation américaine pour avril pour évaluer si le rythme de croissance de l’IPC va finalement se ralentir. « Si les prévisions se réalisent et que le taux de croissance annuel se modère, il est envisageable que Les marchés obligataires et boursiers occidentaux devraient réagir positivement.Cela sera également facilité par la un niveau élevé de conditions de survente dans de nombreuses actions et principaux indices.« Link Securities » explique.

En tout cas,  » tant la guerre en Ukraine que les enfermements en Chine, un produit de la stratégie du  » covid-zéro « , sont deux facteurs clairement inflationnistesqui vont empêcher cette variable de modérer son comportement dans la mesure qui serait souhaitable, au moins dans les mois à venir », font-ils valoir.

Lire aussi:  Wall Street en demi-teinte après la publication des chiffres de l'emploi en mars

Ces experts ajoutent que le retrait des stimuli monétaires par les banques centrales en raison de l’inflation élevée « va sans aucun doute resserrer les conditions de financement et, selon toute vraisemblance, entraînera un ralentissement significatif de la croissance économique mondiale.« Cela explique la performance négative des marchés boursiers à ce jour.

Selon lui, « la question eest de savoir si les banques centrales seront en mesure d’empêcher un « atterrissage brutal » des économies mondiales.qui, en cas d’échec, pourrait entraîner une récession dans certaines des principales économies développées à moyen terme », principale crainte du marché.

GUERRE EN UKRAINE ET CONFINEMENTS EN CHINE

Sur la guerre en Ukraine, Le président russe Vladimir Poutinea défendu l’invasion de l’Ukraine lundi, affirmant qu’il s’agissait d’une décision « correcte » de la part de Moscou. Pour leur part, les Pays du G7 ont annoncé qu’ils couperont leurs importations de pétrole et de gaz russes, même si la l’Union européenne n’a pas été en mesure de convenir d’un embargo total sur le pétrole russe, en raison de l’opposition de l’UE. Hongrie, Slovaquie et République tchèque.

Un autre facteur négatif pour le marché est la la faiblesse économique de la Chine en raison des confinements massifs, qui pourraient se poursuivre tout au long du mois de mai. Le port de Shanghai fonctionne à 25 % de sa capacité et les exportations ont chuté par rapport au mois de mars, ce qui crée des problèmes supplémentaires pour les industries des pays développés et une inflation accrue.

Lire aussi:  Grifols tente de réagir à la baisse du soutien de l'année dernière.

Pour sa part, le fondateur de Microsoft, Bill Gates, a déclaré que  » l’industrie de l’énergie et de l’environnement est un élément essentiel de l’économie européenne.ceux qui ont une vision pessimiste des perspectives économiques mondiales ont une base solide pour leur argumentation.« . Selon lui, « les taux d’intérêt sont susceptibles d’augmenter suffisamment pour provoquer un ralentissement de l’économie mondiale ».

Un baril de pétrole brut Ouest du Texas en baisse de 1% (108,52 $) et le baril Brent est en baisse de 0,9% (111,31 $), tandis que le euro se déprécie de 0,3 % (1,0513 $). En outre, le once d’or baisse de 1% (1 865 $). Enfin, le bitcoin est erroné de 2,5 % (33 692 $) ; et le rendement de l’investissement de l Obligation américaine à 10 ans rebondit à 3,187 %, son plus haut niveau depuis 2018.

Article précédentIl est crucial que Laboratorios Rovi n’abandonne pas la moyenne de 200 séances.
Article suivantTelefónica Tech rachète le groupe allemand BE-terna pour 350 millions d’euros