Accueil Santé & Bien-être Une exposition photographique de six patients atteints de cancer à Vall d’Hebron...

Une exposition photographique de six patients atteints de cancer à Vall d’Hebron vise à briser les tabous

584
0

Le 6 février, dans le cadre de la Journée mondiale contre le cancer, l’exposition du photographe de Vall d’Hebron sera inaugurée. Ximena Borrazas « Cancer ». Briser les tabous ». dans le Centre Cívic Barradas de l’Hospitalet de Llobregat (Barcelone) avec le double objectif de sensibiliser la société sur l’importance de réaliser des contrôles réguliers afin de promouvoir le diagnostic précoce de cancer et collecter des fonds pour financer des projets de recherche en oncologie adulte et pédiatrique, respectivement à l’Institut d’oncologie de Vall d’Hebron (IOV) et à l’Institut de recherche de Vall d’Hebron (IRVH). L’exposition peut être visitée à partir de gratuit de Du 6 février au 5 mars.

Le projet « Cancer. Briser les tabous’ expose par l’image les l’histoire de six patients du service d’oncologie médicale et du service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique de l’hôpital Vall d’Hebron. « Je voulais exprimer à travers mes photographies que il est possible de parler du cancer, nous devons parler du cancer et nous ne devons pas avoir peur d’un éventuel diagnostic. Au contraire, si j’ai un cancer, plus tôt je le sais, mieux c’est, car les progrès de la recherche permettent de sortir de cette maladie », explique M. Borrazas.

Lire aussi:  Nouvelle variante "cauchemardesque" du covid : arrive de Singapour

« Pour cette raison, j’ai voulu de collaborer à ce projet avec le VHIO. en reliant l’exposition à une donation de fonds pour poursuivre la recherche dans la lutte contre le cancer et pour que de plus en plus de personnes puissent raconter des histoires positives sur le cancer, comme les protagonistes de mes photographies&.

Le cancer, un mot encore tabou

L’oncle de Ximena Borrazas est mort d’un cancer à l’âge de 22 ans. Elle n’en sait pas plus car à partir de ce moment, la famille du photographe était banni le mot cancer. J’ai grandi avec ces silences sur la maladie de mon oncle et j’ai vu ma grand-mère surprotéger ma mère, jusqu’au mot cancer lui-même », explique-t-elle.

Lire aussi:  Qu'est-ce qu'une mère porteuse ?

« Je connais des gens qui, face à des symptômes qui pourraient être inquiétant préfèrent ne pas aller chez le médecin de peur de s’entendre dire qu’ils ont un cancer. Ils l’associent à la mort et préfèrent ne pas savoir », dit Borrazas, qui a réalisé ce projet précisément pour montrer des histoires de souffrance. Souffrance au moment du diagnostic, pendant le traitement, mais aussi de la vie, car ce sont des personnes qui ont réussi à aller de l’avant.

Article précédentBetMGM informe les utilisateurs de la violation de la sécurité des données
Article suivantLe Hard Rock récolte plus d’un million de dollars pour la recherche sur le cancer du sein