Accueil Santé & Bien-être Une étude renforce la nécessité de la vaccination contre le covid pour...

Une étude renforce la nécessité de la vaccination contre le covid pour les femmes enceintes

84
0

A étude internationale dans laquelle le Hôpital du Vall d’Hebron à Barcelone et l’hôpital Lozano Blesa de Saragosse a montré que la les femmes enceintes ont un risque accru de complications pour la variante covid omicron de l’infection et que le la vaccination, notamment avec des doses de rappel, est très efficace en matière de protection.

Le projet INTERCOVID 2022, coordonné par l’Université d’Oxford (UK) et publié dans le Journal « The Lancet », a été réalisée dans 41 hôpitaux de 18 pays pour évaluer l’impact de la variante omicron du covid pendant la grossesse.

Le site résultats renforce ce que l’on sait déjà depuis avril 2021, date à laquelle il a été confirmé que la risque de complications a augmenté chez les femmes enceintes qui ont été infectées par SRAS-CoV-2, bien que cette dernière étude fournisse des preuves avec des données provenant infecté par l’omicron et le l’efficacité de la vaccination contre cette variante.

Les chercheurs ont étudié 1 545 femmes enceintes diagnostiqués avec le covid et 3 073 femmes enceintes sans l’infection, dans une période allant de De novembre 2021 à juin 2022, quand Omicron était prédominant.

Lire aussi:  quel est le temps d'incubation ?

Le site résultats a montré que, pendant la grossesse, la variante omicron était associée à une complications accrues et revenu à l’hôpital, soit pour symptomatologie les symptômes de la covidie (tels que les difficultés respiratoires) ainsi que la grossesse.

Des symptômes graves sont apparus chez entre 4 et 7 % des femmes non vaccinées. diagnostiqué avec la variante omicron et était particulièrement élevé chez les femmes obèses ou en surpoids.

En particulier, parmi les femmes présentant une symptomatologie sévère, on a constaté une augmentation de la risque de naissance prématurée et de la pré-éclampsie, qui est la l’hypertension artérielle pendant la grossesse, ce qui peut causer des dommages graves à la femme enceinte et à son bébé.

D’autre part, les chercheurs ont observé que la vaccination offrait une une protection élevée contre les symptômes graves de covidie et contre les complications de la grossesse.

Le site efficacité du vaccin était 74% chez les femmes avec le calendrier complet de vaccination et a atteint 91% chez ceux qui avaient reçu une dose de rappel.

« Il s’agit d’une information très solide selon laquelle, chez les femmes enceintes, la vaccination réduit le risque de complication ; les protège des excès prématurité et des complications hypertensives, ainsi que la protection de la mère contre un séjour aux soins intensifs en raison de complications respiratoires », explique Nerea Maiz, spécialiste du service d’obstétrique du Vall d’Hebron.

Lire aussi:  Le système de santé publique catalan envisage de se mettre en grève

Ainsi, cette étude soutient la recommandation pour la vaccination avec dose de rappel à toutes les femmes enceintes, qui est indiqué à tout moment de la grossesse pour autant que 10 mois se soient écoulés depuis la dernière injection, a déclaré Maiz.

En ce qui concerne le type d’immunisation reçue, le Vaccins à ARNm (comme ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna) étaient plus efficaces pour prévenir les symptômes et les complications graves. pendant au moins 10 mois après la dernière dose.

Vaccins avec vecteurs viraux (comme ceux d’AstraZeneca et de Janssen) ont également offert une protection adéquate si une dose de rappel avait été administrée.

Quant à la les effets secondaires de la vaccination, n’ont été observés ni chez la mère, ni chez le fœtus ou le nouveau-né, même si le vaccin a été administré pendant la gestation.

Article précédentRipple (XRP) en forte hausse : le marché s’attend à une victoire du tribunal de la SEC
Article suivantComment pouvons-nous économiser jusqu’à 47 % sur nos factures de chauffage ?