Accueil Jeux Un empire de 70 millions de dollars grâce aux tricheurs de jeux...

Un empire de 70 millions de dollars grâce aux tricheurs de jeux vidéo : l’histoire de Catfish

252
0

Tu te promènes si calmement sur la carte, en affrontant d’autres joueurs. Vous entrez dans une maison, vous prenez une arme assez bonne et vous vous dites « aujourd’hui, oui, aujourd’hui je vais sortir le jeu ». Vous sortez de la maison et, sans prévenir, quelqu’un remplit votre poitrine de plomb. Vous voyez la chambre de la mort et, surprise, il s’avère que votre némésis savait que vous étiez derrière le mur. Vous pensez « qu’est-ce qui vient de se passer ? » en essayant de surmonter votre étonnement. Eh bien, ce qui vient de se passer, c’est que vous venez d’être victime d’une tricherie, quel que soit le nom que vous lui donnez..

Et si nous parlons de tricheurs, il est obligatoire de parler de… Catfish, Cheat Ninja et l’empire de 70 millions de dollars qu’il a construit grâce à ses tricheurs de « PUBG Mobile ». Voici son histoire.

Tout a commencé avec « PUBG

PUBG Mobile

Nous retournons en 2017. Catfish jouait à une partie de « PUBG » lorsqu’il a été soudainement éliminé par un joueur qui pouvait voir à travers les murs. Dans son cas, n’importe quel joueur aurait d’abord et avant tout, blasphéméj’ai fermé le jeu, je l’ai ré-entré et je l’ai laissé comme une anecdote de plus. Catfish, qui est un ingénieur en logiciel, a voulu l’essayer et a développé son propre système pour lui et ses amis..

C’est ainsi qu’est né son wallhack et son aimbot. Pour les moins amateurs de jeux, un wallhack permet au joueur qui l’utilise de voir à travers les murs, avec l’avantage évident que cela comporte. A aimbotest un logiciel de visée automatique qui vise généralement la tête pour des raisons évidentes.

Dans la vidéo ci-dessus, nous pouvons voir Kenji, un joueur semi-professionnel de « Call of Duty : Vanguard », utiliser un wallhack dans un tournoi 2vs2. C’est drôle, parce qu’il s’est enregistré avec le moniteur pour prouver qu’il ne trichait pas.

Le poisson-chat, qui avait une mentalité de requin, a trouvé un partenaire commercial par le biais d’un salon de discussion et a commencé à… vendant ses triches « PUBG » pour iOS et Android.. La distribution était simple, un peu comme l’achat d’une clé pour un logiciel PC : vous payez, je vous donne la clé, vous l’activez et faites semblant de bien jouer. Dans ce cas, il s’agissait d’un abonnement mensuel de dix à quinze dollars qui a généré 350 000 $ par moisselon le développeur.

Des tricheurs étaient disponibles moyennant un abonnement mensuel de dix à quinze dollars.

Comme Catfish lui-même l’a expliqué à Motherboard, « le gimmick a été un énorme succès. Il s’est vendu à des milliers d’exemplaires en quelques jours. Les gens n’avaient jamais vu ce genre de gadget sur des appareils mobiles auparavant ». Mais ce succès a effrayé le partenaire commercial, qui craignait que Tencent, l’énorme société de jeux vidéo à l’origine de PUBG Mobile, et la police ne se mettent en colère. l’attraperait. C’est normal : en Chine, cette pratique est considérée comme un délit de piratage.

Lire aussi:  Les titres Esports sélectionnés pour tous les championnats étudiants MSSA 2023

Nous sommes plus manchots que nous le pensons : comment la conception des jeux nous fait croire que nous sommes de meilleurs joueurs.

À cela, il faut ajouter que développer une triche n’est pas facile. Une tricherie peut fonctionner dans la version X, mais si le développeur publie la version X.1, la tricherie peut cesser de fonctionner. C’est un échange constant. Dans le cas du logiciel Catfish, le système (baptisé Sharpshooter) consistait en une sorte d’émulateur qui exécutait le jeu et la triche.

Comment résoudre ce problème sans courir après Tencent pour contourner leurs correctifs ? Demander l’accès à la racine. C’est un processus quelque peu compliqué et une énorme barrière à l’entrée, ce qui a fait chuter les revenus. Par ailleurs, c’est la fin de l’année 2019 et PUBG n’est pas seul : Fortnite et Call of Duty Mobile sont déjà arrivés. prochaine étape ? S’étendre à ces jeux.

Ninja de la triche

Capture d’écran du site Cheat Ninja extraite de web.archive.org.

Catfish et son équipe (le développement d’un cheat nécessite du personnel) ont changé de nom et ont lancé Cheat Ninja, dont le site web n’est pas opérationnel actuellement. Grâce à cette expansion et à un nouveau partenaire commercial, Cheat Ninja a atteint l’Inde, le Koweït, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite et l’Égypte, ce qui a donné lieu à quelques jeux Cheat Ninja supplémentaires. des revenus de 400 000 dollars par mois. Note, 400 000 dollars par mois, même avec l’obligation de faire rooter le téléphone.

Mais tout s’écroule

Les entreprises comme Tencent ne sont pas aveugles. Ils sont conscients qu’il y a des gens qui trichent et ils luttent activement contre ces systèmes. Non pas parce qu’il s’agit d’astuces et qu’elles présentent des risques, ce qui est le cas, mais parce que la tricherie décourage les joueurs légitimes.Cela se traduit par une diminution des recettes potentielles, d’autant plus lorsqu’il s’agit de jeux tels que « Warzone », « Apex Legends » ou « PUBG », qui sont des jeux de société. freemium.

En 2020, Tencent et la police chinoise ont considérablement intensifié la chasse aux créateurs de tricheries. Tencent a dénoncé Cheat Ninja et a même arrêté dix personnes liées à l’organisation dans le cadre de la campagne dite « Cheat Ninja ». Opération Pilon de poulet. Les revendeurs, a déclaré Catfish dans l’interview à Motherboard. Le plus dur a été l’arrestation de deux de ses plus proches collaborateurs, He (surnommé IIIIIIIIIII) et Wang. Le premier le 12 janvier et le second le 20 janvier 2021.

Les revenus générés par l’organisation ont été estimés à 76 millions de dollars et, au moment de l’arrestation, ils ont saisi des biens d’une valeur de 46 millions de dollars, dont des voitures de luxe

Catfish, qui n’était pas au courant de ces arrestations, a reçu certains messages de IIIIIIIIIII qui ont éveillé des soupçons. C’était bien la police chinoise qui se faisait passer pour lui. Le poisson-chat a détruit les disques avec des marteaux et a effacé les serveurs.. Elle s’est également assurée qu’elle n’avait pas révélé d’informations personnelles à ses partenaires de chat. Enfin, elle a fermé Cheat Ninja, dont les tricheries étaient utilisées par 600 000 personnes par mois.

Le message d’adieu, envoyé le 21 janvier via une chaîne Telegram créée en 2019 qui, à ce stade, n’a plus que neuf jours à vivre avant que Telegram n’annule le compte du propriétaire et ne ferme la chaîne, est le suivant. Dans ce document, Catfish invoque des « problèmes juridiques » avec Tencent, assure qu’il fournira davantage d’informations dès qu’il le pourra et met en garde contre les escrocs potentiels qui pourraient utiliser son nom pour vendre des astuces.

Capture d'écran du message d'adieu.

Capture d’écran prise sur le canal Telegram de Cheat Ninja.

Depuis cette époque, Le poisson-chat est resté dans l’ombre. Personne ne sait qui il est, personne ne sait où il est et personne ne sait ce qu’il fait. La dernière chose que nous savons de lui est l’interview accordée à Vice dans laquelle, en plus de raconter l’histoire, il dit qu’il ne va pas vendre des pièges et que, s’il le fait, il le fera pour lui et ses amis.

Les entreprises luttent contre les tricheurs

Valorant

Au-delà de l’histoire de Catfish et Cheat Ninja, les tricheries pour les jeux en ligne sont monnaie courante. Il n’est pas nécessaire d’être très malin pour trouver des antisèches pour « Warzone », « Apex Legends », « PUBG » ou « Rainbow Six Siege ». C’est pourquoi les entreprises de jeux vidéo s’arment contre eux en utilisant des mesures qui, selon le point de vue, peuvent être intrusives.

Deux des systèmes les plus controversés sont Vanguard, le système anti-triche au niveau du noyau dans « Valorant », et Ricochet Anti-Cheat dans « Call of Duty ». Activision Blizzard, par exemple, punit par une expulsion permanente de la franchise. qui viole de façon répétée sa politique de sécurité.

Le problème est que la tricherie dans les jeux vidéo sont aussi vieux que les jeux vidéo eux-mêmes. et les combattre ressemble au jeu du chat et de la souris : je fais une tricherie, vous la corrigez, je fais une autre tricherie, vous la corrigez, et on verra qui tiendra le plus longtemps. C’est pourquoi les tricheurs sont poursuivis, c’est pourquoi il y a des plaintes et des arrestations de tricheurs et c’est pourquoi l’utilisation de tricheurs dans les jeux vidéo est un débat qui est loin, très loin d’être terminé.

Article précédentTransfert de Paco Alcacer : L’attaquant de Villarreal est prêté pendant 40 heures avant de signer un contrat permanent avec le Sharjah FC.
Article suivantNouvelles du transfert de l’Inter Milan : Le PSG n’obtiendra pas Milan Skriniar, le club de Serie A décide de conserver sa défense.