Accueil Jeux The Star Le contrôleur indépendant de Sydney n’est pas approuvé par le...

The Star Le contrôleur indépendant de Sydney n’est pas approuvé par le régulateur

23
0

Parfois, même lorsque vous essayez d’améliorer les choses, vous pouvez toujours vous tromper. Actuellement, tout ce que Star peut faire, c’est laisser le NICC faire son travail, et espérer qu’il soit jugé apte à une seconde chance.

Moniteur indépendant non approuvé

La Commission indépendante des casinos (NICC) a informé Star Entertainment Group – l’opérateur du Star Sydney – qu’elle ne soutient pas le contrôleur indépendant récemment nommé par la société. La NICC avait déjà nommé un responsable spécial chargé de superviser les opérations de la société pendant 90 jours et d’établir s’il existe des pistes pour remédier aux erreurs de l’opérateur et assainir ses opérations.

Nicholas Weekes a été nommé directeur spécial par la NICC. Cette nomination remonte à la seconde moitié du mois d’octobre, lorsque la société a également été condamnée à une amende record de 100 millions de dollars australiens (environ 62 millions de dollars américains) après avoir été jugée inapte à obtenir une licence pour son établissement The Star Sydney. La tâche de M. Weekes consistant à superviser les opérations de la société était le seul moyen de maintenir le lieu opérationnel tout en permettant aux employés de conserver leur emploi, alors que l’avenir de l’opérateur n’était pas encore décidé.

Lire aussi:  Real Dealer s'implante en Grèce et en Roumanie grâce à un accord avec Kaizen

Star a donc décidé de faire appel à Allen &amp ; Overy Consulting (A&O), en sollicitant les services de cette société pour assurer un contrôle indépendant. Selon une déclaration de Star, cette décision a été prise dans l’idée qu’un tiers surveille les progrès réalisés dans la mise en œuvre de son plan de redressement. Le fait que le CNAC n’ait pas approuvé cette décision signifie que l’implication d’A&O n’est pas susceptible d’influencer la décision du CNAC quant à la marche à suivre.

Le renouvellement de la licence de star n’est pas garanti

« Ce communiqué est fait dans l’intérêt d’assurer qu’aucune confusion potentielle n’existe quant au rôle qu’A&O entreprend actuellement, ni quant à l’état de préparation ou d’approbation de l’activité de remédiation actuellement en cours », selon une déclaration de Star.

La société a également précisé que, sur la base des informations attribuées au gestionnaire spécial nommé par le NICC, ses attentes concernant l’approbation ou l’aval de l’organisme de réglementation pour tous les plans ou programmes de remédiation qu’elle a mis en place n’étaient pas très positives. Selon la déclaration, Star ne s’attend pas à recevoir l’aval de la NICC « avant un certain temps ».

Lire aussi:  LeoVegas élit un conseil d'administration composé de trois personnes alors que l'achèvement de MGM est proche

Après l’annonce des résultats du rapport Bell, la licence de Star à Sydney ne tenait qu’à un fil. La seule option qui s’offrait à elle était de renoncer complètement à toutes ses opérations ou d’espérer poursuivre ses activités sous surveillance. Elle a choisi cette dernière option, ce qui a conduit à la nomination du directeur spécial – et à la lourde amende. La licence de Star a été suspendue, mais l’entreprise peut toujours aller de l’avant sous la surveillance de M. Weekes, dans l’espoir de prouver qu’elle est digne d’une chance d’assainir sa situation et de rétablir sa licence à l’avenir.

La nomination initiale de M. Weekes, d’une durée de 90 jours, a été officialisée le 29 octobre. L’opérateur a donc encore le temps de prouver ses bonnes intentions de redressement et de restauration.

Article précédentAvatarUX prend le contrôle du micro dans HipHopPop™
Article suivantLe marché mondial des équipements de jeux de casino devrait croître de 14265,1 millions de dollars entre 2023 et 2027, avec un taux de croissance annuel moyen de 5,55 % au cours de la période de prévision.