Accueil Jeux Esports Strafe va proposer des produits Esports aux Pays-Bas

Strafe va proposer des produits Esports aux Pays-Bas

31
0

Strafe EsportsStrafe Esports, qui se décrit comme la principale destination pour tout ce qui concerne l’esport, a fait son entrée aux Pays-Bas après avoir reçu les autorisations nécessaires. Ce lancement aidera la marque affiliée à étendre sa présence globale en Europe, car elle cherche à pénétrer d’autres marchés.

Strafe Esports se lance aux Pays-Bas

Strafe est une société affiliée de paris sportifs qui propose divers contenus liés à l’esport, notamment des nouvelles, des données et des analyses sur l’esport. Grâce au lancement aux Pays-Bas, les amateurs d’esports néerlandais pourront accéder aux offres esports premium de l’entreprise et aller plus loin dans leur engagement esports.

Strafe a noté qu’elle était très impatiente de rejoindre les Pays-Bas, qu’elle considère comme un marché européen de premier plan. Alors que la société avait l’habitude de cibler principalement les pays anglophones, elle a maintenant choisi d’étendre son activité avec du contenu localisé dans d’autres pays qui comptent beaucoup de fans d’esports et de marchés légaux de paris esports.

Lire aussi:  Le CSE reçoit des appels et demande à Valve de repenser les sanctions de CS:GO

Par exemple, la société, qui était strictement orientée vers un public anglophone, fournit désormais les marchés allemand, suédois et japonais avec son contenu esports et paris esports premium.

Le lancement aux Pays-Bas s’inscrit dans la stratégie d’expansion de l’entreprise et permettra à Strafe d’étendre son empreinte mondiale. Strafe élargit actuellement son offre également en ajoutant un contenu sportif plus traditionnel, ainsi que des conseils sur les casinos et les paris sportifs.

Le marché néerlandais attire de nombreuses entreprises

Depuis sa re-régulation en octobre 2021, les Pays-Bas sont l’un des marchés iGaming les plus attractifs d’Europe. Lorsque les nouvelles lois sur les jeux d’argent sont entrées en vigueur, le régulateur néerlandais a mis à la porte de nombreux opérateurs non conformes.

Au lancement du marché, seuls dix opérateurs et une poignée de fournisseurs étaient autorisés dans le pays. Depuis lors, la Kansspelautoriteit, l’autorité néerlandaise chargée des jeux de hasard, a délivré des licences de jeux en ligne à une douzaine d’autres sociétés.

Lire aussi:  Parimatch est le sponsor officiel des retransmissions du CCT brésilien.

La dernière société à rejoindre la liste des opérateurs agréés est Holland Gaming, qui a reçu une licence il y a deux jours. Juste avant cela, Smart Gaming a également reçu sa licence pour proposer des jeux en ligne aux Pays-Bas. Une semaine auparavant, la Kansspelautoriteit a accordé une licence à Tulipa Ent, une filiale de l’influent ComeOn Group. Certaines de ces sociétés doivent encore annoncer les domaines officiels sous lesquels elles opéreront aux Pays-Bas. La Kansspelautoriteit inscrira les domaines officiels dans le Kansspelwijzer dès que les opérateurs les auront annoncés.

Par ailleurs, le régulateur vient de lancer un nouveau programme de prévention de la dépendance au jeu afin de réduire les taux de jeu problématique dans le pays.

Article précédentJusqu’où Santander pourrait-elle aller si elle dépasse les 2,6860 euros ?
Article suivantDes membres de Salut et du conseil municipal de Barcelone inculpés pour des irrégularités dans l’école maternelle de Vall d’Hebron