Accueil Jeux Star Entertainment fait face à un deuxième recours collectif à Victoria

Star Entertainment fait face à un deuxième recours collectif à Victoria

564
0

Un groupe de casinos australiens en difficulté Star Entertainment a été frappé par un deuxième recours collectif après que le cabinet d’avocats Maurice Blackburn a introduit une procédure devant la Cour suprême de Victoria.

Confirmant l’action, Star, qui a signalé son intention de se défendre, a noté que les allégations se rapportent à la période comprise entre le 29 mars 2016 et le 16 mars 2022.

Au cours de cette période, il est allégué que la société a fait des déclarations trompeuses, notamment sur ses systèmes et processus de conformité aux obligations en matière de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, qu’elle a omis de divulguer au marché les informations pertinentes dont elle disposait sur ces questions et qu’elle a mené ses affaires contrairement aux intérêts des membres du groupe dans son ensemble.

Maurice Blackburn a également confirmé que le recours collectif alléguera que Star a eu une conduite trompeuse et mensongère, qu’elle a violé ses obligations d’information continue et qu’elle a mené ses affaires de manière contraire aux intérêts des actionnaires dans leur ensemble au cours de la période.

Lire aussi:  Casino en ligne : Découvrez les bonus sans dépôt de 100 € ! [Bonus Exclusifs]

Le groupe, dont le siège est à Brisbane, a récemment fait l’objet de deux enquêtes en Nouvelle-Galles du Sud et dans le Queensland, qui ont toutes deux abouti à des conclusions d’inaptitude et recommandé que le groupe soit privé de sa licence.

Depuis le 21 octobre, la société a reçu une notification écrite de la part de l’autorité de réglementation de la Nouvelle-Galles du Sud. Commission indépendante des casinos de Nouvelle-Galles du Sud et a été condamné à payer une pénalité totale de 100 millions de dollars australiens (62 millions de dollars, 55 millions de livres sterling) selon un calendrier qui doit encore être approuvé par la NICC, une action similaire étant possible dans son État d’origine.

Cette décision a été prise après une série de révélations à la suite d’une enquête conjointe de l’émission d’information 60 Minutes, du Sydney Morning Herald et de The Age sur Star le 10 octobre 2021.

Lire aussi:  Table Trac nomme Theresa Birtalan au poste de responsable du développement des nouvelles entreprises

Par la suite, il est également noté dans le recours collectif qu’une  » réaction significative du marché  » a été mise en évidence, le prix de l’action de Star ayant baissé d’environ 23 % (0,98 $) en une seule journée de négociation le 11 octobre 2021.

En mars 2022, un autre cabinet d’avocats australien Slater and Gordon a intenté un recours collectif contre Star pour ce qu’il a appelé des représentations « trompeuses ou mensongères » concernant la conformité aux obligations réglementaires.

Selon Slater and Gordon, la plainte a été déposée au nom d’investisseurs qui ont acquis des actions entre le 29 mars 2016 et le 16 mars 2022 et qui cherchent à obtenir un dédommagement suite à une baisse du prix « de plus de 25 %, ce qui a réduit la valeur de la société de plus de 1 milliard de dollars australiens ».

Article précédent10bet prêt à prendre d’assaut le secteur des jeux et paris sportifs en ligne en Afrique du Sud
Article suivantTirage au sort de l’UEFA Champions League : Les huitièmes de finale : Real Madrid contre Liverpool, Bayern Munich contre PSG