Accueil Finance Repsol accélère sa chute malgré un doublement de son bénéfice et un...

Repsol accélère sa chute malgré un doublement de son bénéfice et un gain de 2 539 millions en juin

586
0

Repsol a publié le résultats du premier semestre 2022une période au cours de laquelle Le bénéfice a doublé (+105,6%) pour atteindre 2 539 millions d’euros.. Entre janvier et juin 2021, la société espagnole a gagné 1 235 millions d’euros. « Ce résultat, ainsi que les 2,499 millions obtenus en 2021, compense partiellement les résultats de 2019 et 2020.qui se sont ajoutés à des pertes de plus de 7,1 milliards provenant des ajustements des actifs pour être à zéro émission nette et de la pandémie », a expliqué Repsol.

Après que ces chiffres ont été connus, les actions de Repsol ont chuté de plus de 5% sur le marché. A la fin, ils étaient à peine ont réduit les chutes à 4,87%.. Depuis le début de l’année, les actions de la société ont augmenté de 14 %.

Le semestre a été marqué par un contexte international volatile, conditionné par les tensions provoquées par la guerre en Ukraine, qui ont entraîné une hausse des prix des matières premières sur les marchés mondiaux.

Environ la moitié du résultat net, soit 1 206 millions d’euros, correspond à la valorisation comptable des stocks que l’entreprise conserve comme réserve stratégique pour l’Espagne. Ces stocks, que l’entreprise a augmentés au cours du dernier trimestre, renforcent la capacité de Repsol à garantir l’approvisionnement, même dans des situations volatiles telles que celles vécues dans le monde depuis le début de la pandémie sanitaire et la guerre en Ukraine.

La compagnie pétrolière explique que l’augmentation notable de ce poste, qui a presque triplé par rapport aux six premiers mois de l’année précédente, s’explique par les éléments suivants la hausse progressive des prix des hydrocarbures et de leurs dérivés.principalement conditionné par les tensions générées par l’invasion de l’Ukraine. Le prix du pétrole brut Brent a augmenté de 66% au cours de la période par rapport à 2021, s’établissant à une moyenne de 107,9 dollars par baril au premier semestre de l’année. Pendant ce temps, le gaz du Henry Hub a atteint une moyenne de 6,1 dollars par MBtu, soit 118% de plus qu’entre janvier et juin 2021.

L’instabilité de l’environnement commercial en Europe, associée à la pression réglementaire sur le continent avec des mesures contestées par le secteur – comme l’interdiction de la vente dans l’Union européenne de voitures à moteur à combustion à partir de 2035 – et son impact conséquent sur la rentabilité et la compétitivité à long terme des raffineries du Groupe, a conduit Repsol à enregistrer des provisions pour dépréciation de la valeur comptable de ces installations. Ces provisions ont représenté la majeure partie des résultats spécifiques du semestre (-1.844 millions d’euros). Repsol reste engagé dans une profonde transformation de ses complexes industriels pour devenir des pôles multi-énergies et garantir leur pérennité.

Lire aussi:  "Le bitcoin n'est pas une valeur refuge avec l'Ukraine, mais c'est une couverture contre le risque politique".

Le contexte international volatile et la pression réglementaire accrue sur les combustibles fossiles dans l’Union européenne ont conduit l’entreprise à enregistrer des résultats records. des provisions pour dépréciation de la valeur comptable de ses actifs de raffinage.. Ces provisions constituent l’essentiel des résultats spécifiques du semestre : -1,844 million.

Le bénéfice net ajusté s’est élevé à 3 177 millions d’euros, avec une contribution importante de l’activité internationale, environ 56%, dont le principal représentant est le secteur de l’exploration et de la production, qui réalise toute son activité hors d’Espagne.

A cet égard, il convient de noter qu’au cours du premier semestre de l’année son panier de prix du pétrole brut a surperformé les prix de référence internationaux, avec une hausse de 68,3 %.. Tout cela s’est traduit par un résultat de 1 678 millions d’euros pour la zone, qui réalise toute son activité hors d’Espagne, soit plus de la moitié du total obtenu par l’entreprise.

Compte tenu de l’augmentation des prix internationaux de l’essence et du diesel, Repsol a pris des mesures pour améliorer la qualité de ses produits. des remises importantes dans ses stations-service, ce qui s’est traduit, fin juin, par plus de 150 millions d’euros d’économies pour ses clients.. Ce chiffre a eu un impact sur les résultats des stations-service en Espagne, qui n’ont pas réalisé de bénéfices au deuxième trimestre.

En ce qui concerne la dette nette, elle a clôturé le mois de juin à 5 031 millions d’euros, en baisse de 869 millions d’euros. 869 millions de moins qu’à la fin du trimestre précédent. Les liquidités s’élèvent à 9 380 millions d’euros, ce qui permet de couvrir 3,9 fois les échéances de la dette à court terme.

Lire aussi:  ADP ne publiera son rapport sur l'emploi américain qu'après l'été.

« L’effort que nous faisons pour continuer à générer des emplois et des investissements pour l’Espagne, pour nous transformer et pour être zéro émission nette est remarquable. Nous assumons cet engagement avec responsabilité, tout comme nous contribuons à la société, en aidant nos clients dans un moment compliqué et, en même temps, en garantissant l’approvisionnement. Tout cela, malgré le fait que le contexte international est incertain et que nous commençons à peine à surmonter une pandémie qui entraîne des pertes importantes », a déclaré le PDG de Repsol, Josu Jon Imaz.

CHANGEMENTS DANS LE COMITÉ EXÉCUTIF

En outre, Repsol a approuvé des changements dans sa stratégie de gestion des risques. Comité exécutif pour faire face à la nouvelle étape de croissance et de transformation de l’entreprise, conformément à son plan stratégique 2021-2025. Le principal changement est le départ de l’entreprise de l’actuel PDG de Customer and Low Carbon Generation, María Victoria Zingoniqui a exprimé son souhait d’entamer une nouvelle étape professionnelle hors d’Espagne.

Les changements sera effective à partir du 1er septembre et une poignée de cadres de Repsol reprendront les responsabilités de Mme Zingoni, que le conseil d’administration, selon les termes de son président, a remercié pour « le travail fructueux réalisé par María Victoria Zingoni au cours de sa longue carrière professionnelle chez Repsol ».

Avec ces changements organisationnels, le Comité exécutif de Repsol, dirigé par le PDG Josu Jon Imaz, se compose désormais des personnes suivantes : Josu Jon Imaz (PDG), Luis Cabra (directeur général de la transition énergétique et de la technologie et PDG adjoint), Antonio Lorenzo (directeur financier), Miguel Klingenberg (directeur général des affaires juridiques), Juan Abascal (directeur général de la transformation industrielle et de l’économie circulaire), Valero Marín (directeur général des clients), Carmen Muñoz (directeur général des personnes et de l’organisation), Francisco Gea (directeur général de l’exploration et de la production) et João Costeira (directeur général de la production à faible émission de carbone).

Article précédentCette vidéo de Breaking Bad dans Unreal Engine 5 nous donne envie d’un jeu triple A de la série.
Article suivantMediaset España gagne 11% de plus au premier semestre : 95 millions d’euros.