Accueil Jeux Quatre kidnappeurs abattus aux Philippines, la victime chinoise est sauvée

Quatre kidnappeurs abattus aux Philippines, la victime chinoise est sauvée

127
0

L’exploitation des ressortissants chinois sur les marchés illégaux de jeux d’argent à l’étranger se poursuit. La dernière opération de répression aux Philippines a permis aux autorités d’abattre quatre citoyens chinois qui auraient kidnappé un compatriote. La victime était venue aux Philippines pour travailler dans un casino mais a été capturée par les criminels qui voulaient l’exploiter pour travailler.

Des ressortissants chinois pris pour cible aux Philippines

Des incidents de ce type expliquent pourquoi la Chine est très réticente à autoriser ses citoyens à aller jouer à l’étranger, notamment dans les pays de la région. Les enlèvements ont été, sinon courants, du moins suffisamment fréquents pour attirer l’attention de Pékin, qui s’est activement impliqué dans la politique du Cambodge et des Philippines afin de tenter de résoudre le problème.

Des milliers de ressortissants chinois ont été arrêtés aux frontières et dissuadés d’aller jouer à l’étranger. Cet homme n’a pas eu cette chance et pensait pouvoir gagner sa vie honnêtement. Peu après son arrivée, il a été capturé par les kidnappeurs qui l’ont emmené dans une cachette à Lapu Lapu. Le gang a ensuite exigé une rançon pour sa libération, à payer via WeChat.

Lire aussi:  Casino en ligne : Un avant-goût exclusif de ce qui vous attend

Les proches de la victime ont alerté les autorités qui ont travaillé de l’autre côté de la frontière pour faire réagir les Philippines. La police et une équipe du SWAT ont été déployées à Lapu Lapu où Lyu Xingou, la victime, était retenue contre son gré. Lors de l’assaut de l’établissement qui a suivi, la police a pu abattre les hommes armés et extraire Lyu sain et sauf.

Le fils de Lyu avait honoré une partie de la rançon, environ 150 000 dollars, dont il a payé 75 000 dollars. Ce premier versement a permis aux autorités de localiser les tireurs. Alors que la police a pu saisir un certain nombre de menottes, de téléphones portables, d’ordinateurs portables et d’autres accessoires criminels, il n’a pas été mentionné si l’argent a été rendu.

Le chef de la division anti-kidnapping de la police nationale des Philippines, Rudolph Dimas, a reconnu que le défunt pouvait être lié à d’autres enlèvements ou être en contact avec des organisations similaires qui planifient et exécutent des enlèvements.

Lire aussi:  Les jeux d'argent en ligne se concentrent de manière disproportionnée dans les "zones les plus défavorisées" de Grande-Bretagne.

Pékin a été particulièrement sensible aux rapports d’enlèvement de citoyens et le gouvernement central s’est donné pour mission de s’assurer qu’il peut influencer activement la politique régionale. Il a vitupéré contre les projets d’expansion des jeux d’argent dans les environs et a demandé aux autres gouvernements de veiller à ce que les réseaux de jeux d’argent illégaux soient fermés.

Les enlèvements restent un problème

Certaines régions d’Asie du Sud-Est restent particulièrement dangereuses pour les voyageurs. Parfois, des groupes entiers de personnes sont kidnappés et forcés de travailler dans des centres d’appels à l’étranger ou sur des sites de jeux d’argent non réglementés. Entre 2017 et 2019, il y a eu 55 enlèvements rien qu’aux Philippines qui visaient spécifiquement des ressortissants chinois.

La Chine a demandé aux opérateurs locaux aux Philippines de cesser d’offrir du travail aux ressortissants chinois sans papiers, mais même après l’intervention du gouvernement et de l’autorité nationale de régulation des jeux d’argent, on estime qu’au moins 150 000 personnes travaillent dans l’industrie des casinos aux Philippines.

Article précédentLes entreprises à surveiller sur le plan technique à Wall Street jeudi
Article suivantRed Eléctrica, qui n’a jamais été aussi forte et qui en redemande.