Accueil Business On peut s’attendre à une baisse de 9% des prix des logements...

On peut s’attendre à une baisse de 9% des prix des logements d’ici deux ans en Europe.

461
0

Bien que le l’effet réel des taux hypothécaires sur les prix des logements en Europe. est inégale, Scope Rating, se basant sur les recherches de la Banque centrale européenne (BCE), indique que nous pouvons nous attendre à voir une hausse des prix de l’énergie. 9% de baisse de la valeur moyenne des maisons en Europe d’ici deux ans.

« La croissance moyenne annualisée des prix au cours des quatre derniers trimestres reste à deux chiffres, mais la tendance s’inverseCertains pays, principalement dans les pays nordiques, ont connu des baisses en glissement trimestriel au troisième trimestre et la tendance s’est renforcée au cours des trois derniers mois de 2022″, explique Mathias Pleissner, responsable adjoint des obligations sécurisées chez Scope.

D’après les recherches publiées dans le Bulletin économique de la BCE de septembre 2022, une augmentation d’un point de pourcentage des taux hypothécaires entraîne une baisse d’environ 5 % des prix des logements (après deux ans) et une chute de 8 % de l’investissement en logement.

Lire aussi:  Elon Musk envisage de réintroduire Twitter en bourse trois ans après l'avoir racheté

Elle précise en outre que « la dynamique du marché du logement est très sensible aux taux hypothécaires ».. Et cette tendance historique est encore plus prononcée dans un environnement de taux d’intérêt bas.

Ainsi, compte tenu des perspectives, « on peut s’attendre à une baisse de 9% des valeurs moyennes dans deux ans, car c’est là où nous en sommes : les taux hypothécaires sortent de leur plus bas niveau historique et, selon la BCE, ils ont augmenté plus fortement que jamais au premier semestre 2022 », dit-il.

Néanmoins, nous sommes confrontés à un marché très inégal. Si l’on prend comme référence différents pays, certains marchés sont plus vulnérables que d’autres aux hausses de taux d’intérêt.

Ainsi, la carte proposée par Scope suggère que Norvège, Suède et Luxembourg présentent la plus grande vulnérabilité structurelle aux risques hypothécaires découlant des chocs d’accessibilité et de la baisse des valeurs. D’un autre côté, Danemark, Pays-Bas et Portugal présentent également des défis structurels plus importants par rapport aux autres pays européens. Pendant ce temps, les pays périphériques de la zone euro (Espagne, Italie et Grèce) montrent des métriques relativement solides. En Europe de l’Est, le secteur de l’immobilier présente des risques structurels modérés.

Lire aussi:  Pinterest s'envole en bourse après avoir battu les estimations avec ses résultats.

À cela s’ajoute un autre facteur : « La majorité des propriétaires d’Europe de l’Est et du Sud possèdent un logement, mais sans hypothèque. Cette situation contraste avec les pays d’Europe du Nord tels que la Norvège, les Pays-Bas, la Suède et le Danemark, où plus de 75 % des propriétaires ont un prêt hypothécaire. En conséquence, les ménages de ces pays sont également les plus endettés d’Europe », indique M. Pleissner.

Quant à la la diversité du financement du logement En Europe, la part des prêts à taux variable a augmenté dans certains pays au cours de la dernière décennie. « C’est particulièrement vrai pour les pays nordiques, qui sont encore des marchés hypothécaires à taux variable et où les prêts à taux fixe sont un produit de niche.

Article précédentAcciona Energy signe un contrat d’achat d’électricité (PPA) de 10 ans avec Fortia
Article suivantBBVA renforce son plan « Invitez un ami » avec un cadeau allant jusqu’à 150 ¤ pour les nouveaux clients