Accueil Business Moody’s relève la note de Repsol à « Baa1 » : « Reflète la rentabilité...

Moody’s relève la note de Repsol à « Baa1 » : « Reflète la rentabilité en amont ».

561
0

Moody’s a relevé la note d’émission à long terme de Repsol passe de  » Baa2  » à  » Baa1 « . et maintient son perspectives « stables. « La mise à niveau reflète la l’amélioration de la rentabilité de son portefeuille en amont. et le utilisation d’un solide flux de trésorerie générés dans un contexte de prix élevés pour rembourser la dette, combinés aux antécédents de l’entreprise en matière de maintien de l’engagement envers le développement durable. le maintien d’une structure de capital saine« , a déclaré Janko Lukac, vice-président et analyste principal chez Moody’s.

Moody’s s’attend à ce que les cycles du secteur continueront à influencer Repsol et que la rentabilité et les flux de trésorerie seront moins solides au sommet du cycle et pires au creux de celui-ci « en raison des initiatives mondiales visant à limiter les effets négatifs du changement climatique ». Toutefois, l’agence de notation a souligné que ce changement s’étalera sur des décennies, et que la base d’actifs en amont à moindre coût de Repsol et la réduction du fardeau de la dette « lui confèrent un avantage certain ». une plus grande flexibilité pour gérer la volatilité future des prix et le risque lié à la transition énergétique.« .

Le site Solides résultats d’exploitation de Repsolcouplé à la génération de trésoreriea facilité le le remboursement de la dette brute de l’entreprise d’environ 2 milliards d’euros à partir de 2019, entraînant une amélioration des paramètres de crédit de Repsol à hauteur de 2 milliards d’euros en 2019. 132% RCF/dette netteLe rapport de Moody’s indique : « bien au-dessus de nos attentes (maximum 30) ».

Lire aussi:  Analyse technique : Santander, Inditex, Ibex, Telefónica, Sacyr, Talgo, ArcelorMittal...

En ce sens, l’agence s’attend à ce que Repsol utilise ses liquidités d’environ 9,7 milliards d’euros et le paiement initial de 2,4 milliards de dollars de l’opération de rachat d’actions. transaction en amont au début de 2023 « pour accélérer les investissements pour transformer son profil commercial.« . Moody’s prévoit également une augmentation des distributions aux actionnaires (conformément à son objectif de distribuer 25 à 30 % de la trésorerie d’exploitation), mais « Repsol maintiendra une structure de capital prudente, conforme à la notation Baa1 ».

L’agence estime également que Repsol continuera à maintenir des ratios de crédit solides  » supérieurs à 35 % de FCR/dette nette « . avec une génération de cash-flow libre négatif modéré d’environ 1,5 milliard d’euros d’ici la fin 2023″, même dans un scénario baissier.

En ce qui concerne le liquidité de Repsol, ils soulignent qu’il est « excellent9,7 milliards d’euros de trésorerie et d’équivalents de trésorerie au bilan et l’accès à des lignes engagées de 2,7 milliards d’euros qui, combinées au versement de 2,4 USD provenant de la transaction en amont, Permet de financer facilement le FCF modérément négatif attendu en 2023 et potentiellement aussi en 2024.« .

Lire aussi:  Álvarez-Pallete déclare à Davos que "sans numérisation, il n'y a pas de transition verte".

Le site considér considér considérations environnementales, sociales et de gouvernance ont également été un facteur déterminant dans l’attribution de la note, Moody’s tenant compte de la L’accélération des investissements de Repsol dans les entreprises à faible émission de carbone. et l’augmentation de L’option de la société de se retirer potentiellement des activités en amont. avec la vente d’une participation de 25% dans cette division ».

Les perspectives stables reflètent les les attentes selon lesquelles les paramètres de crédit de Repsol resteront confortablement en ligne avec les attentes pour la catégorie de notation Baa1.. Il intègre également les prévisions de Moody’s selon lesquelles « la forte génération de flux de trésorerie d’exploitation dans le cadre de divers scénarios de prix du pétrole, combinée à des soldes de trésorerie très élevés, permettra de financer l’augmentation de la rémunération des actionnaires et de l’investissement dans les infrastructures ». des investissements pour accélérer la transformation du portefeuille en une entreprise à faible émission de carbone.« , a conclu l’agence.

Article précédentLa confiance des consommateurs de la zone euro continue de se redresser en décembre
Article suivantEnveloppe haussière sur l’Ibex 35