Accueil Sports L’USWNT et U.S. Soccer parviennent à un accord de 24 millions de...

L’USWNT et U.S. Soccer parviennent à un accord de 24 millions de dollars sur l’égalité salariale ; Megan Rapinoe déclare que « la justice vient de la prochaine génération ».

693
0

Les joueuses de football américain ont conclu mardi un accord historique avec l’organe directeur du sport américain pour mettre fin à une bataille juridique de six ans sur l’égalité des salaires, un accord dans lequel elles se voient promettre 24 millions de dollars plus des primes qui correspondent à celles des hommes. Voici ce qu’il faut savoir :

La Fédération américaine de football et les femmes ont annoncé mardi un accord selon lequel les joueuses se partageront 22 millions de dollars, soit environ un tiers de ce qu’elles avaient demandé en dommages et intérêts. L’USSF a également accepté d’établir un fonds de 2 millions de dollars au profit des joueuses dans leur carrière post-soccer et des efforts caritatifs visant à développer le sport pour les femmes. L’USSF s’est engagée à assurer un taux de rémunération égal pour les équipes nationales féminines et masculines – y compris les primes de la Coupe du monde – sous réserve des conventions collectives conclues avec les syndicats qui représentent séparément les femmes et les hommes.

Vous voulez en savoir plus sur le football féminin ? Écoutez ci-dessous et assurez-vous de suivre Attacking Third, un podcast quotidien de CBS Soccer consacré à vous apporter tout ce que vous devez savoir sur la NWSL et dans le monde entier.

Les deux parties ont publié une déclaration commune sur cet accord :

« Nous sommes heureux d’annoncer que, sous réserve de la négociation d’une nouvelle convention collective, nous aurons résolu notre différend de longue date sur l’égalité salariale et nous sommes fiers d’être unis dans un engagement commun à faire progresser l’égalité dans le football », peut-on lire dans la déclaration. « Arriver à ce jour n’a pas été facile. Les joueuses de l’équipe nationale féminine des États-Unis ont connu un succès sans précédent tout en travaillant pour obtenir l’égalité salariale pour elles-mêmes et pour les futures athlètes. Aujourd’hui, nous reconnaissons l’héritage des anciennes dirigeantes de l’USWNT qui ont contribué à rendre ce jour possible, ainsi que celui de toutes les femmes et filles qui suivront. Ensemble, nous leur dédions ce moment. Nous sommes impatients de continuer à travailler ensemble pour développer le football féminin et faire progresser les opportunités pour les jeunes filles et les femmes aux États-Unis et dans le monde entier. »

Réaction des joueuses de l’USNWT

Les stars de l’équipe nationale féminine américaine Megan Rapinoe et Alex Morgan ont rejoint « CBS Mornings » avec Gayle King, Tony Dokoupil et Nate Burleson pour réagir à la nouvelle.

Lire aussi:  Le compteur de panique de l'USMNT : Pourquoi il y a des raisons d'espérer et de s'inquiéter avant le match de qualification pour la Coupe du monde de football au Mexique.

« C’est un peu surréaliste pour être honnête », a déclaré Rapinoe. « Évidemment, nous sommes dans ce domaine depuis longtemps et nous venons d’une longue histoire de femmes qui se sont battues pour mettre ce sport dans un meilleur endroit. Je suis incroyablement fière des femmes de cette équipe et de toutes les femmes que ce procès représente, de notre équipe élargie, des avocats, des stratèges et des médias qui nous ont aidées. Tout le monde a été de notre côté tout le temps. Je pense que ce que j’attends avec impatience et dont je suis vraiment fière, c’est que la justice soit rendue à la prochaine génération qui n’aura jamais à vivre ce que nous avons vécu. C’est l’égalité des salaires pour tous à partir de maintenant. J’ai hâte de faire grandir le sport et de faire en sorte que ce soit un moment sur lequel on puisse revenir et qui marque le début d’un nouveau football américain dont nous pouvons tous être fiers. »

En ce qui concerne le montant de 24 millions de dollars, qui est sensiblement inférieur aux 66 millions de dollars que les femmes demandaient à l’origine dans le procès, Morgan a déclaré : « Nous avons vraiment obtenu le remboursement intégral de tout ce qui concerne les primes hors Coupe du monde, et je pense qu’un élément important de cette affaire était l’égalisation non seulement de l’argent à l’avenir, mais aussi des primes de la Coupe du monde, et le travail avec US Soccer et l’association des joueurs masculins pour trouver un moyen d’égaliser ces prix à l’avenir. Nous travaillons avec US Soccer et l’association des joueurs masculins pour trouver un moyen d’égaliser ces primes à l’avenir. Bien sûr, nous faisons toujours appel à la FIFA pour cela, mais c’est un grand pas en avant et le rétablissement de la relation avec US Soccer en est aussi un élément important. C’est un moment que nous pouvons célébrer tous ensemble. »

Lire aussi:  Manchester United vs. Arsenal score : Antony et Rashford marquent pour la première défaite des Gunners.

Répartition de l’accord

De U.S. Soccer :

  • U.S. Soccer va payer 22 millions de dollars aux pièces dans cette affaire.
  • Le montant sera distribué d’une manière proposée par les joueurs et approuvée par le tribunal de district.
  • L’USSF versera 2 millions de dollars sur un compte destiné à aider les joueurs dans leurs objectifs d’après-carrière et dans leurs activités caritatives liées au football.
  • Chaque joueur peut demander jusqu’à 50 000 $ du fonds.

Quand l’accord sera-t-il entièrement approuvé ?

  • L’approbation finale de cet accord doit venir du tribunal de district et sera réglée une fois qu’un nouveau CBA aura été convenu et ratifié entre l’USWNT et l’USSF.
  • Une fois ratifié et approuvé par le tribunal, l’accord résoudra entièrement le litige.
  • U.S. Soccer a noté que les réclamations liées aux conditions de travail ont été résolues en décembre 2020.
Article précédentLa crise entre la Russie et l’Ukraine pourrait obliger l’UEFA à déplacer la finale de la Ligue des champions de Saint-Pétersbourg et à chercher un nouveau site.
Article suivantClassement des joueurs de Lille contre Chelsea : Le club français n’a rien trouvé en Ligue des champions à Londres.