Accueil Finance Les rendements obligataires espagnols au-dessus de 3 % pour la première fois...

Les rendements obligataires espagnols au-dessus de 3 % pour la première fois depuis 2014.

690
0

Le rendement de la Obligation espagnole à dix ans dépasse les 3 % pour la première fois depuis 2014 et la prime de risque reste au-dessus de 130 points de base, un chiffre qu’il a dépassé hier et qu’il n’a pas touché depuis mai 2020.

Plus précisément, le rendement des obligations espagnoles à dix ans s’est établi à 3,056 %, contre 2,984 % à la clôture lundi, et 1,686 % pour le bund allemand.

Sur la dernière réunion de la Banque centrale européenne (BCE)La semaine dernière, l’organisme a confirmé la fin des achats d’obligations pour ce mois de juin et a annoncé une hausse de 25 points de base pour la réunion de juillet. Elle a également prévenu que, si l’inflation persiste ou continue d’augmenter, elle est prête à procéder à des augmentations plus importantes, laissant la porte ouverte à une hausse de 50 points de base en septembre. Le taux de dépôt devrait également revenir à 0 % d’ici la fin du troisième trimestre, contre -0,5 % actuellement.

Lire aussi:  Maersk réaffirme que ses navires ne passeront pas par la mer Rouge "dans un avenir prévisible".

 » Lagarde a réitéré la volonté de la BCE de faire face. toute panique éventuelle sur le marché obligataire à mesure que les coûts d’emprunt augmentent, bien qu’il n’ait pas donné de détails sur la manière exacte dont les responsables politiques réagiraient dans un tel scénario. L’incertitude croissante concernant les perspectives d’inflation et de croissance signifie qu’ils ne sont pas en mesure de donner de nouvelles orientations », note XTB.

« Alors que les investisseurs avaient supposé que la BCE mettrait fin à son programme d’achat d’obligations à la fin de ce mois et commencerait à relever son taux d’intérêt de référence dès juillet pour tenter de contenir l’inflation, ils s’attendaient également à ce que l’institution et son président soient plus faucons que prévu, Christine LagardeLe dernier rapport de la Commission européenne, intitulé « La fragmentation de la zone euro », explique comment les pays présentant les plus grands déséquilibres – déficits importants et dette élevée -, dont l’Espagne, verront leurs rendements obligataires et leurs primes de risque augmenter, rendant plus coûteux, et donc plus difficile, le financement de leurs déficits sur les marchés.une fois que le processus de retrait des stimuli monétaires par la banque centrale aura commencé », commente Link Securities.

Lire aussi:  LaLiga et Santander parviennent à un accord pour rompre le contrat de sponsoring

Article précédentSYNOT conclut un partenariat d’intégration de contenu avec BetFlag
Article suivantGungrave G.O.R.E. est sauvage, frénétique et a déjà fixé une fenêtre de sortie avec son nouveau trailer.