Accueil Finance Les prix du pétrole se retournent et prolongent leurs baisses : les...

Les prix du pétrole se retournent et prolongent leurs baisses : les inquiétudes concernant l’offre persistent

569
0

Prix du pétrole huile a semblé se remettre mercredi de la fortes chutes a connu ce mardi des craintes de récession… mais elles se sont finalement retournées. La crainte de la récession n’a pas disparu, et les préoccupations relatives à l’offre demeurent de pétrole brut.

Plus précisément, le pétrole brut Brent, la référence européenne, a baissé de 2,25% à 100,46 dollars, tandis que le brut West Texas, la référence américaine, a baissé de 0,96% à 98,55 dollars. Il convient de rappeler que, mardi, le pétrole brut Brent a enregistré sa plus forte baisse quotidienne depuis mars, tandis que l’ouest du Texas a clôturé la session avec sa plus forte baisse quotidienne depuis mars. moins de 100 dollars pour la première fois depuis la fin avril.

Ce mercredi, le pétrole brut connaît une sorte de « redémarrage », selon John Kilduff, associé chez Again Capital LLC, qui note qu' »il n’y a aucun doute qu’il y a une couverture à découvert et que les chasseurs de bonnes affaires arrivent ». Bien que, selon CNBC, il reconnaisse aussi que « la pénurie mondiale est toujours là ».La « vente massive » de mardi « était certainement exagérée ».

Lire aussi:  Cepsa investira 5 milliards d'euros en Andalousie au cours de la prochaine décennie

Pendant ce temps, Leon Li, analyste chez CMC Markets, prévient que si le pétrole « reste confronté au problème de pénurie d’approvisionnement, les facteurs clés qui ont conduit à la forte vente de mardi restent en place. » Il fait référence à la Resserrement des politiques des banques centrales mondiales. et la hausse probable des taux d’intérêt par la Réserve fédérale américaine.

Il s’agit, dit-il, de facteurs qui sont la pression sur les prix des produits de baseet « par conséquent, le rebond de mercredi pourrait être une correction à court terme pour les baissiers et les prix du pétrole devraient rester sous pression dans un avenir prévisible », conclut-il.

« Le prix du pétrole est sous pression en raison de la possibilité d’une baisse de la demande et, bien que le prix reste 34% plus élevé, il est loin des sommets atteints ces derniers mois. On s’attend de plus en plus à ce que la baisse des prix du pétrole, qui profiterait à la fois aux entreprises et aux consommateurs, puisse conduire à un ajustement des investissements et des dépenses pour soutenir une économie chancelante », déclare Richard Hunter, responsable des marchés chez Interactive Investor.

Lire aussi:  L'Ibex 35 clôture sous les 7 900 : prudence en Europe dans l'attente de la décision de la Fed

STABILITÉ MAIS COMBIEN DE TEMPS CELA VA-T-IL DURER ?

Russ Mould, directeur des investissements chez AJ Bell, a fait référence au rallye pétrolier de mardi dans un commentaire, mais pose une question : « Combien de temps cette stabilité va-t-elle durer ? ». Comme il l’explique, d’une part, « une récession pourrait facilement réduire la demande de pétrole » et, d’autre part, « l’offre est encore serrée, de sorte qu’il n’y aura peut-être pas de grande chute des prix si le monde s’arrête sur le plan économique ».

Selon lui, le rebond du pétrole brut a apporté un certain « soutien aux marchés », mais il prévient que « … le marché pétrolier est toujours dans une position très faible.Nous ne devons pas nous faire d’illusions en pensant que c’est le début d’une grande reprise.. Les marchés devraient rester volatils à court terme », conclut-il.

Article précédent2K prépare l’annonce de NBA 2K23 avec une vidéo mystérieuse de la star de la couverture.
Article suivant24″, 1080p et 144 Hz, proposé à moins de 200 euros