Accueil Finance Les craintes de récession tirent le pétrole brut vers le bas, faisant...

Les craintes de récession tirent le pétrole brut vers le bas, faisant repasser le Brent en dessous de 80 $.

540
0

le baril de pétrole brut de référence en Europe, le Brentles métiers pour moins de 80 dollars dans la troisième journée de baisse du pétrole, l’amenant sous cette fourchette pour la première fois depuis début janvier, abandonnant pratiquement tous les gains qu’il a réalisés depuis le début de l’année. Le mercredi Le pétrole se négocie près de 78 dollarsen baisse de 1,68% sur la journée.

Il convient de rappeler que la dernière fois que le pétrole brut Brent s’est négocié en dessous de 80 dollars le baril, c’était au début de cette année, plus d’un mois avant l’invasion russe de l’Ukraine, qui a poussé le pétrole brut au-dessus de 100 dollars le baril au printemps.

Lire aussi:  L'Ibex 35 et le reste des marchés boursiers, dans l'attente absolue de la décision de la Fed

Mardi, Brent a enregistré le la plus forte baisse quotidienne des prix depuis fin septembre..

Maintenant, le la crainte d’une récession mondialeLes vents contraires économiques et la perspective de taux d’intérêt plus élevés poussent le pétrole à la baisse. En outre, on craint des perturbations dans les exportations russes après que l’Union européenne a approuvé de nouvelles restrictions et plafonné le prix du baril.

Le marché continue de peser l’impact sur la production de la Plafond de 60 dollars imposé au pétrole russe. par le G7, l’UE et l’Australie, ce qui contribue à la volatilité des marchés. Ce plafond vient s’ajouter aux perturbations causées par l’embargo de l’UE sur les importations de brut russe par voie maritime et aux engagements similaires pris par les États-Unis, le Canada, le Japon et le Royaume-Uni. La Russie a déjà déclaré son intention de ne pas vendre de pétrole à quiconque signerait le plafonnement des prix.

Lire aussi:  Bullard propulse le dollar à son plus haut niveau depuis 20 ans face au yen, et reste dynamique face à l'euro.

Pour sa part, le pétrole américain, le Ouest du Texasse négocie en dessous de 73 dollars le baril, son niveau le plus bas depuis décembre de l’année dernière, avec une chute de 2,2% dans la journée de négociation actuelle.

Article précédentLa Banque du Canada augmente les taux d’intérêt de 50 points de base, conformément aux attentes
Article suivantAlerte alimentaire concernant la présence de noix dans du chocolat noir en provenance d’Espagne