Accueil Business Le taux de chômage dans la zone euro est resté stable en...

Le taux de chômage dans la zone euro est resté stable en novembre et a atteint le niveau record de 6,5%.

542
0

Le site Le chômage dans la zone euro reste à un niveau record. En novembre, le taux s’élevait à 6,5% par rapport au mois précédent, selon les données publiées par Eurostat, l’office statistique de l’UE, mais en baisse par rapport aux 7,1% de novembre 2021. Le chômage dans la région est donc inférieur de neuf dixièmes de point de pourcentage à son niveau pré-pandémique.

Dans l’ensemble de l’Union européenne (UE), le taux de chômage s’est établi à 6% en novembre, également stable par rapport à octobre et en baisse par rapport aux 6,5% enregistrés au cours du même mois de l’année précédente. De même, c’est le chiffre le plus bas de l’histoire du bloc de l’UE.

Eurostat estime que 12,95 millions d’hommes et de femmes dans l’UE, dont 10,849 millions dans la zone euro, étaient au chômage. en novembre. Par rapport à octobre, le chômage a augmenté de 10 000 dans l’UE et a diminué de 2 000 dans la zone euro. Par rapport à novembre 2021, le chômage a diminué de 875 000 dans l’UE et de 846 000 dans la zone euro.

Lire aussi:  Wall Street clôture en demi-teinte après avoir plongé à son plus bas niveau pour 2020

Parallèlement, en novembre, le taux de chômage des femmes était de 6,4% dans l’UE, tandis que celui des hommes était de 5,7%, dans les deux cas stable par rapport au mois précédent. Dans la zone euro, le taux de chômage des femmes était de 7,0% et celui des hommes de 6,1%, également stable.

En ce qui concerne le chômage des jeunes, on comptait en novembre. 2,88 millions de personnes de moins de 25 ans au chômage dans l’UE.dont 2,353 millions dans la zone euro. Cela porte le taux de chômage des jeunes à 15,1% dans l’UE et dans la zone euro, contre 15% le mois précédent. Par rapport à novembre 2021, le chômage des jeunes a augmenté de 180 000 dans l’UE et de 157 000 dans la zone euro.

Par pays, parmi l’UE-27, les les taux de chômage les plus élevés ont été enregistrés en Espagne (12,4%), en Grèce (11,4%) et en Italie (7,8%), tandis que les plus faibles ont été observés en République tchèque (2,7%), en Pologne et en Allemagne (3%).

Lire aussi:  L'Ibex 35 tente de se hisser au-dessus de la moyenne à 200 séances

« Le marché du travail est resté résilient au milieu du quatrième trimestre, mais les indicateurs avancés suggèrent que la demande de travail ralentit », notent les analystes de Pantheon Macroeconomics. Pour l’avenir, ils estiment que le taux de chômage de la zone euro augmentera dans les prochains mois.. « Le soutien budgétaire devrait empêcher une hausse significative du chômage, de sorte que nous prévoyons une augmentation du taux entre 6,7 et 6,8 % d’ici la fin du premier trimestre », estiment-ils.

Les chiffres « reflètent la vigueur de l’emploi, mais, en ce qui concerne l’avenir, la baisse de la demande et l’inflation élevée, qui vont faire chuter la consommation, nous… prévoient que les données pour le premier trimestre de 2023 pourraient être négatives.« Commentaires d’eToro. Ils estiment que ces données, encadrées dans un environnement inflationniste tel que celui que nous connaissons actuellement, « pourraient amener la Banque centrale européenne (BCE) à se montrer plus agressive dans le relèvement des taux d’intérêt ».

Article précédentGaming Corps s’intègre à la « prestigieuse » GiG
Article suivantEbury : « Le real et les taux d’intérêt pourraient souffrir du retrait des investisseurs du Brésil ».