Accueil Jeux Le Sri Lanka délivre des licences à tous les opérateurs de casino...

Le Sri Lanka délivre des licences à tous les opérateurs de casino pour collecter les taxes non payées

639
0

Le 4 juillet, le gouvernement du Sri Lanka a donné son feu vert à l’émission de licences pour les quatre opérateurs de casino actifs dans le pays. Cette mesure vise à rendre la collecte des impôts plus efficace.

Recettes fiscales impayées de 2,67 milliards SRL (7,4 millions $)

Le Sri Lanka dispose d’une réglementation de longue date sur les jeux d’argent avec la loi n° 40 de 1988 sur la taxe sur les paris et les jeux et la loi n° 17 de 2010. Selon ces lois, les opérateurs de casino devaient obtenir des licences de casino afin de mener des opérations de jeu dans le pays, mais aucune licence de ce type n’a jamais été délivrée.

Selon les estimations du gouvernement, les recettes fiscales que les quatre opérateurs de casino actifs au Sri Lanka doivent aux caisses de l’État s’élèvent à une somme totale de 2,67 milliards de SRL (7,4 millions de dollars). Le gouvernement sri-lankais a rencontré des difficultés dans la collecte de ces taxes et a donc eu recours à la délivrance de licences afin d’être mieux à même de percevoir son dû.

Lire aussi:  90 vidéos avec des tests techniques d'une version alpha

Cette décision intervient dans une période très difficile pour le pays, qui traverse une crise politique dans un contexte de ralentissement économique avec de graves pénuries de nourriture, de produits de base et de carburant. En mai, le Sri Lanka s’est retrouvé en défaut de paiement pour sa dette internationale de 51 milliards de dollars et attend actuellement l’aide du Fonds monétaire international.

Nouveaux changements législatifs

En même temps que l’annonce de l’émission de nouvelles licences de casino, le cabinet sri lankais a également informé des changements apportés à la loi n° 40 de 1988 sur la taxe sur les paris et les jeux. Le gouvernement a également laissé entendre qu’il augmenterait probablement les tarifs annuels payés par les casinos à 500 millions de SRL (1,4 million de dollars), au lieu des 200 millions de SRL (555 000 dollars) qu’ils paient actuellement.

La déclaration du cabinet n’a pas précisé si d’autres acteurs seront autorisés à entrer sur le marché. Cependant, il faut noter qu’en 2015, un changement de gouvernement a interrompu une ouverture prévue du marché des jeux d’argent au Sri Lanka. Cela a stoppé le développement de trois nouveaux projets de casino, dont un financé par Crown Resorts, un important opérateur de casino en Australie. Pourtant, en mai 2021, un grand projet soutenu par un investissement de 1,4 milliard de dollars de la Chine pour un complexe intégré comprenant un casino dans le port de Colombo a été approuvé.

Lire aussi:  La fédération saoudienne d'esports conclut un partenariat avec ASUS Republic of Gamers

Le fait le plus curieux concernant les nouveaux changements législatifs, cependant, est qu’ils interviennent juste après que Dhammika Perera se soit vu attribuer le poste de ministre de l’investissement. Perera, qui a été surnommé « le roi des casinos » par la presse, est propriétaire de trois licences de casino sur un total de quatre au Sri Lanka. Il dirige les établissements Bally’s Colombo, Bellagio Colombo et MGM Colombo et serait l’homme le plus riche du pays.

Article précédentLe renouvellement de la licence du casino de Mount Airy implique une audience publique
Article suivantLe vétéran Peter Brandt accuse Binance d’avoir exécuté des transactions à mauvais prix.