Accueil Finance Le Nikkei 225 japonais chute de près de 2 % lors d’une...

Le Nikkei 225 japonais chute de près de 2 % lors d’une journée mitigée en Asie

365
0

Le Nikkei est en tête des baisses d’actions en Asie-Pacifique vendredi, après de fortes baisses à Wall Street, alors que les investisseurs évaluent la possibilité que le resserrement agressif de la politique monétaire conduise à une récession.

L’indice de référence du Japon a perdu jusqu’à 2 %, les actions du conglomérat SoftBank Group ayant plongé de près de 4 %, tandis que l’indice Topix a cédé 1,54 %. Toujours au Japon, la Banque du Japon a publié sa décision de politique monétaire et a déclaré que elle maintiendrait sa position ultra-libre. La banque centrale japonaise a maintenu son objectif de taux d’intérêt à court terme à -0,1 % et son objectif de rendement des obligations d’État japonaises à 10 ans à environ zéro.

Lire aussi:  Uber évolue dans un canal baissier classique depuis un an maintenant.

La décision de la banque centrale japonaise contraste avec celle de ses homologues mondiaux. En début de semaine, la Réserve fédérale américaine, la Banque d’Angleterre et la Banque nationale suisse ont relevé leurs taux d’intérêt de référence.

Le site Kospi Le Kospi de Corée du Sud a baissé de 0,53%.

À Hong Kong, le Indice Hang Seng a récupéré ses pertes antérieures et a augmenté de 0,78% dans les échanges de l’après-midi, les actions de l’assureur vie AIA ayant augmenté de plus de 2%. Les actions de la Chine continentale étaient mitigées, avec le Composite de Shanghai en légère baisse, tandis que le Composants de Shenzhen a gagné 0,129 %.

Lire aussi:  La Chine réduit ses taux d'intérêt à 1 et 5 ans pour relancer l'économie

En Australie, le S&P/ASX 200 a baissé de 1,86%.

Article précédentComparatif des Casino en ligne les plus généreux !
Article suivantLee Willows : Nous devrions faire preuve d’humilité en constatant que les niveaux de dépendance diminuent : pensons-nous vraiment que les grands programmes publics, financés par une taxe légale et contrôlés par le NHS, pourraient faire mieux ?