Accueil Finance Le gouvernement renonce à la limite de 180 euros/MWh pour les prix...

Le gouvernement renonce à la limite de 180 euros/MWh pour les prix de l’électricité.

613
0

Le gouvernement met de côté la proposition de limiter à 180 euros/MWh le prix de l’électricité sur le marché de gros annoncé par la ministre de la Transition écologique, Teresa Ribera, la semaine dernière.

Comme confirmé par « EFE », l’exécutif de Pedro Sánchez travaille sur d’autres mesures qui font l’objet d’une plus grande unanimité dans l’Union européenne, bien qu’ils n’aient pas avancé sur ce qu’ils sont concrètement.

Cette nouvelle intervient juste avant le président de la tournée européenne du gouvernementIl cherchera à obtenir le soutien de ses partenaires pour lutter contre la crise énergétique au niveau de l’UE. En fait, ce vendredi, il a refusé d’attendre au-delà du 25 mars.

Toutefois, ce sera désormais sans la limitation de 180 euros/MWh annoncée par le ministre de la Transition écologique, Teresa Riberaet le ministre portugais de l’environnement et de l’action climatique, João Matos Fernandesla semaine dernière. Ce plafond aurait entraîné une compensation pour les centrales au gaz qui auraient fait une offre supérieure à ce coût, compensation qui aurait été couverte par des fonds européens.

Lire aussi:  La Banque d'Espagne autorise le projet d'euro numérique de la fintech Monei

Ce plafond était en place jusqu’à ce qu’une directive européenne de 2019 interdise de plafonner les offres des compagnies d’électricité sur le marché de gros. « Il est peu contesté qu’il s’agit du plafond maximum que nous devrions accepter sur notre marché ».a déclaré Ribera vendredi dans une interview sur « Onda Cero ».

« Nous pensons que il est capital de construire l’Europe également dans le domaine de l’énergieMais si l’UE tarde, nous devrons réagir, même si c’est sur une base strictement nationale, car la société ne peut pas attendre », a-t-il déclaré.

PODEMOS DEMANDE UN PLAFONNEMENT DES PRIX À 75 EUROS/MWH

D’autre part, le co-porte-parole de l’état pour PodemosPablo Fernández, a proposé de fixer en 75 euros/MWh la limitation du coût de l’électricité sur le marché de gros. « La mesure fondamentale et essentielle est de mettre fin aux profits obscènes qui tombent du ciel et le gouvernement ne peut pas trembler dans ses bottes », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse lundi.

Lire aussi:  L'Ibex 35 se négocie dans le vert avant la réunion Biden-Poutine et l'absence de Wall Street

Ce n’est pas la seule mesure qui a été demandée par le parti violet, mais ils ont également l’intention de mettre une surtaxe de 10 % sur l’impôt sur les sociétés. aux entreprises énergétiques, ainsi que le découplage du gaz du système de tarification.

Ces allées et venues du gouvernement en matière d’électricité se retrouvent dans les déclarations d’autres ministres, comme dans le cas de Yolanda Díaz, deuxième vice-président et responsable du travail et de l’économie sociale. Dans une interview sur ‘RNE’, elle a insisté sur la création d’une taxe extraordinaire pour faire face à la hausse des prix de l’électricité.

« Dans ce contexte de crise, les bénéfices doivent être redistribués. Les trois grandes compagnies d’électricité ont augmenté leurs bénéfices avant impôts de 47 % en 2021, avec 10 022 millions d’euros, et elles doivent contribuer à cette crise », a-t-il défendu.

Précisément, le jour précédent au Congrès, il a annoncé que l’exécutif utiliserait les bénéfices des compagnies d’électricité pour atténuer la hausse des prix de l’électricité.

Article précédentLe bitcoin et l’ethereum vacillent après de brèves remontées à 42 000 et 3 000 euros.
Article suivantSabadell met en garde contre le risque économique lié à la guerre en Ukraine