Accueil Finance Le gaz revient à des niveaux jamais vus depuis janvier 2022… et...

Le gaz revient à des niveaux jamais vus depuis janvier 2022… et continue de baisser….

486
0

Ce qui semblait utopique il y a quelques mois est maintenant, pour le moment, une réalité. Les prix des gaz naturel en Europe continuent de baisser et les Les contrats à terme sur le gaz de février du TTF néerlandais sont en baisse de plus de 9 % mercredi.. Le mégawattheure s’est négocié en dessous de 65 euros, un niveau qui n’avait pas été atteint depuis janvier de l’année dernière.. Pour mettre cela en perspective, Le gaz a atteint son prix le plus élevé le 26 août, à 342 euros par mégawattheure. et il y a un peu plus de quinze jours, les contrats à terme dépassaient les 130 euros..

En plus du ralentissement typique de la demande industrielle à Noël, il y a également eu l’impact de la crise économique mondiale. temps exceptionnellement chaud à cette période de l’année pour pousser les prix à des niveaux impensables il y a seulement quelques mois. Cette dernière circonstance est particulièrement frappante, car, pluie ou pas, certaines des villes les plus froides d’Europe battent des records de chaleur à cette époque de l’année : 18 degrés à Berlin (Allemagne), 19,6 à Javornik (République tchèque), 14,6 à Mariajampole (Lituanie), 16,9 à Eindhoven (Pays-Bas), 19 degrés à Korbielow (Pologne), 12,6 degrés à Abed (Danemark).même la température à St Petersbourg (Russie) a atteint 4,5 degrés Celsius. le premier jour de l’année. Dans notre pays, Valladolid, Vitoria et Pampelune ont dépassé les 18 degrés Celsius.tandis que le jour de l’an, le mercure a atteint 25 degrés à Bilbao, le record depuis 1948.presque le double de la moyenne de janvier dans la capitale basque (13,4 degrés).

Lire aussi:  Morgan Stanley se joint à l'enthousiasme pour les banques espagnoles et soutient CaixaBank

Bien que les météorologues prévoient que la température reviendra à la normale dans les prochains joursLa canicule qui sévit sur le Vieux Continent a réduit la nécessité d’allumer le chauffage et le… a apaisé les inquiétudes des dirigeants de l’UE sur l’épuisement rapide des réserves de gaz.

Selon ceux de Gas Infrastructure Europe, enregistrés sur la plateforme Aggregate Gas Storage Inventory (AGSI+), les niveaux de stockage de l’Union européenne s’élèvent à 83% de la capacité totale de stockage de l’UE.L’Allemagne dépasse légèrement les 90 % de capacité et la Suède, la Belgique et le Danemark, entre autres, dépassent largement les 85 %. De l’autre côté de l’échelle, la Lettonie se situe à 47 %, tandis que la Roumanie, la Slovaquie, la Hongrie et les Pays-Bas sont en dessous de 80 %. Le stockage en Espagne est de 93% ce mercredi.

« Les marchés européens sont désormais confrontés à une sous-consommation massive, combinée à une offre excédentaire. »a déclaré Niek van Kouteren, négociateur en chef de la société énergétique néerlandaise PZEM NV. Selon cet expert, « Le stockage s’est à nouveau rempli ces deux dernières semaines »..

Lire aussi:  Mme Lagarde ne donne aucun indice quant au moment où les taux seront relevés : "Nous attendrons les données".

D’autre part, la demande de gaz a également diminué en raison de l’augmentation de l’offre. une forte production d’énergie éolienne. ces derniers jours. La production allemande est proche d’un record, tandis que le Royaume-Uni a produit des niveaux records à la fin de l’année dernière. Dans le même temps, le une offre abondante de gaz naturel liquéfié (GNL).L’arrivée de la première cargaison complète au nouveau terminal d’importation allemand de Wilhelmshaven a également permis de maintenir les prix sous contrôle.

À cet égard, le chancelier allemand Olaf Scholz a assuré que. ces nouvelles installations rendent « l’Allemagne et l’Europe indépendantes du gaz russe à long terme »..

Il convient de rappeler que l’UE-27 est parvenue à un accord le 19 décembre dernier pour imposer un plafonnement du prix du gaz pour protéger les entreprises et les consommateurs contre des prix excessivement élevés. Le mécanisme dit de correction sera activé lorsque le mégawattheure dépassera 180 euros sur le marché TTF et qu’il y aura une différence d’au moins 35 euros avec les marchés internationaux. L’outil commencera à s’appliquer à partir du 15 février 2023.

Article précédentDubaï va consacrer 8,7 milliards de dollars à la stimulation des investissements étrangers
Article suivantL’Ibex prolonge son rallye haussier, clôture avec de forts gains et dépasse les 8 500 points