Accueil Business L’année 2022 est la deuxième année la plus sèche en termes de...

L’année 2022 est la deuxième année la plus sèche en termes de climat depuis le début du siècle.

118
0

L’automne 2021 a laissé peu de précipitations dans tout le pays, surtout si l’on tient compte des résultats de la même période des années précédentes. Ceci, ajouté à l’absence de précipitations jusqu’à présent en 2022, soit 42 jours, fait de 2022 le deuxième début d’année le plus sec jusqu’à présent cette année. le plus sec jusqu’à présent cette année 21ème siècleet les travailleurs agricoles sont les plus touchés par ce phénomène.

Le grain Filomena L’année dernière a apporté une quantité d’eau importante aux trois quarts de la péninsule ibérique, ce qui a permis de soulager les réservoirs et de pouvoir respirer tranquillement après l’automne 2020, lui aussi un peu sec.

Actuellement, il y a un le stress hydriquecar l’automne et l’hiver sont les mois les plus favorables pour avoir de l’eau dans les réservoirs, et au 8 février, les réserves étaient à 44% de leur capacité13,25% de moins que la même semaine de l’année précédente. 2021 et 16,18% de moins que la moyenne enregistrée dans l’UE. ces dix dernières années.

LES COMMUNAUTÉS DU NORD SONT MIEUX LOTIES QUE CELLES DU SUD

Actuellement, la communauté autonome ayant le plus faible pourcentage d’eau dans les réservoirs est. Murcieavec un 22,30%suivi par Andalousieavec un 31,37%. D’autre part, les communautés autonomes qui ont le plus d’eau dans les réservoirs sont celles du nord de la péninsule, telles que Navarre y Pays basqueavec un 81,06% y 80,16%respectivement.

Lire aussi:  ACS versera 600 millions en remboursement de contributions à ACS et Atlantia

Les zones les plus mal loties sont les suivantes Pente méditerranéenne, une grande partie de la Îles Canaries et des zones de Castille et Léonnotamment ceux du nord et de l’est.

Professeur à l’Escuela Técnica Superior de Ingeniería Agrónoma, Alimentaria y Biosistema de l’Universidad Politécnica de Madrid, Carlos Hernándeza commenté pour « Radio 5 » que « c’est une situation très inquiétantL’hiver est la période la plus favorable pour avoir plus d’eau dans les réservoirs. Le problème de l’Espagne est le niveau élevé variabilité météorologique. Nous disposons d’outils et de modèles de projection qui nous indiquent que cette variabilité et les événements extrêmes, comme les sécheresses ou les inondations extrêmes, vont augmenter, et que nous devons donc nous adapter.

Malgré cela, l’eau existante dans les réservoirs garantit l’approvisionnement de la population pendant près de 10 ans. deux ansmais il y a certaines régions d’Espagne où l’utilisation de l’eau est déjà limitée à la fois pour l’agriculture et pour l’environnement. agriculture et bétailainsi que pour un usage personnel. Y compris les utilisations que la municipalité peut en faire, comme le nettoyage des rues.

Lire aussi:  L'Ibex termine la séance de mardi en bonne forme

Dans les grandes villes, telles que Madrid, Séville o Il ne pleut pas à Barcelone depuis la première semaine de janvier, vers le 5 ou le 6, ce qui signifie qu’il a accumulé plus d’un million d’euros. 30 jours de sécheresse. Cette situation n’avait pas été vécue depuis le début du mois d’octobre, avant l’entrée de la bourrasque qui a laissé de la pluie dans presque toute l’Espagne, lorsque ces villes ont également souffert de 25 jours sans précipitations.

L’Espagne a connu trois grandes sécheresses au cours des 63 dernières années, qui ont été enregistrées par l’Agence météorologique de l’État (Aemet). Ces sécheresses ont eu lieu entre 1982 et 1984, 1991 et 1996 et 2005 et 2009. Parmi ces années, 2005 a été l’année où les précipitations ont été les moins importantes, avec à peine 454,5 millilitres.

En dehors de celles-ci, il y en avait d’autres plus courtes, mais qui avaient aussi des conséquences. 2012 y 2017Il s’agissait également d’années de stress hydrique, avec des réservoirs bien en dessous de leurs niveaux antérieurs.

Article précédentL’ibex se repose après avoir surmonté une résistance
Article suivantRepsol et deux autres actions qui ont franchi un support ou une résistance vendredi